MENU
PROCHAINS MATCHS

Aucun match programmé pour les Pros

Aucun match programmé pour les Féminines

Aucun match programmé pour la Réserve

Aucun match programmé pour les U19

Aucun match programmé pour les U18

Aucun match programmé pour les U17

  • Icône Twitter
  • Icône Facebook
  • Icône Instagram
  • Icône Youtube
  • Icône Twitch
  • Icône Discord
  • Icône Utip
PROCHAINS MATCHS

Aucun match programmé pour les Pros

Aucun match programmé pour les Féminines

Aucun match programmé pour la Réserve

Aucun match programmé pour les U19

Aucun match programmé pour les U18

Aucun match programmé pour les U17

[Bilan fin de saison] Bouna Sarr : un titulaire discutable

En ce jour, nous revenons sur la saison de Bouna Sarr, attaquant et latéral droit de l’OM, qui a offert de bonnes comme de mauvaises choses. Une saison en demi-teinte donc, mais qui se conclue de façon positive quand on voit la situation de l’équipe à la fin de la saison. Récap’ en images, en statistiques et en faits.

Sa saison en chiffres

Matchs : 32
Titularisations : 29
Buts : 2
Passes décisives : 3

Au vu de son nombre de titularisations, sa place dans le onze de départ ne semble pas pouvoir être remise en cause. Cela dit, l’effectif plutôt réduit et la faible concurrence, voire inexistante, peuvent expliquer cela. Il ne serait donc pas si incontestable à ses postes, si d’autres joueurs venaient à débarquer ou à faire leur retour (Thauvin par exemple).

PostesdeSarr

Concernant son poste sur la pelouse, il a souvent varié durant la saison. Aussi à l’aise en attaquant comme en défense latérale, il permet de palier aux absences de Thauvin et aux mauvaises performances de Sakai au fil de la saison. Mais le Japonais pouvant aller sur la gauche, lorsqu’Amavi ne joue pas, Sarr est à nouveau sollicité. Encore une fois, dans un effectif trop petit comme celui de l’OM actuellement, les joueurs polyvalents de son genre sont d’une grande importance.

Défensivement, il est resté plutôt propre, en n’écopant que de 3 cartons jaunes au total. Bien qu’il n’est pas irréprochable à ce niveau-là, on ne peut pas lui en vouloir d’être trop imprécis dans ses gestes défensifs.

Le résumé de sa saison

Un démarrage timide

Alors que le coach Villas-Boas n’imaginait pas vraiment son équipe avec Bouna, il a finalement composé avec lui pour l’exercice 2019-2020. Avec Garcia, il apprit à s’adapter au poste de latéral droit mais en début de saison, il se retrouve plutôt en attaque, au soutien de Benedetto.

À part une série de 3 victoires, il faut attendre le match contre Lille pour voir l’OM enchaîner les matchs sans défaites. Pour Sarr, il est ballotté parfois en défense parfois en attaque. En manque cruel de latéraux, Sakai doit bien remplacé Amavi parfois et donc laissé son côté droit à Sarr. Mais cette alternance ne l’aide pas à gagner en stabilité et en régularité.

Ses prestations sont en fait moyennes, c’est le mot qui convient. Il peut faire une bonne mi-temps puis coincer celle d’après, et vice versa. L’un des points faibles de l’OM cette saison fut les centres, venant des latéraux, et Sarr n’y est pas pour rien dans cette histoire. La percussion est certainement un attrait qui lui convient plus.

Une deuxième partie moins décevante

Il a beaucoup marché à la forme collective. C’est-à-dire qu’il n’a pas forcément apporter un plus lorsque l’équipe n’était pas dans le match.
Mais un petit bijou s’est tout de même glissé dans cette lacune, lors des huitièmes de finales de Coupe de France, contre Strasbourg.

Un très joli but, que vous pouvez revoir ci-dessous.

Au retour de la trêve hivernale, le natif de Lyon a semblé reprendre du poil de la bête et a amélioré ses performances. Il a enchaîné les matchs sans trop d’accrocs et offert des prestations satisfaisantes et méritantes.

En définitive, il est difficile de qualifier correctement la saison de Bouna. Très mitigé, il a pu se démarquer certaines fois, mais pas assez pour se permettre de briller. Cela dit, il a été meilleur que ses coéquipiers à son poste, ce qui lui a valu toutes ces titularisations. L’OM, à l’heure actuelle, ne pourrait pas faire sans lui, puisqu’il apporte tout de même un petit plus grâce à sa vitesse et ses éclats – un peu rare c’est vrai – dans un effectif restreint.

La Guinée l’envie

Lors du mercato hivernal, on a pu apprendre que le sélectionneur de la Guinée gardait un oeil sur Sarr. Mais ce-dernier espérait plutôt une convocation avec la France. Approchant la trentaine, il ne donne pas un « non » catégorique mais préfère se concentrer sur l’OM.

[…] je pense que cette position défensive lui convient parfaitement. Il voit le jeu arriver, il va vite, il est agressif, il a toutes les qualités pour jouer à cette place. C’est ce qu’il fait avec succès, d’ailleurs, avec l’OM.

– Didier Six, sélectionneur de la Guinée (pour le Phocéen)

La concurrence

En allier droit

En attaque, l’OM perd gros cette saison. Florian Thauvin se blesse et n’aura pu jouer que 20 minutes au total. Il laisse donc plusieurs possibilités : Germain, Payet, Radonjić, Sarr… Mais finalement, Payet jouant de préférence sur le côté gauche, il se partage le poste avec Germain. Les deux coéquipiers alternent, selon les possibilités sur les côtés de l’attaque.
On ne peut donc pas vraiment affirmer que Sarr a de la concurrence à ce poste. Mais c’était sans compter sur la montée en puissance du Serbe. Nemanja se découvre en supersub et offre de bonnes choses à ses entrées, ce qui pourrait inquiéter Sarr à ce poste.
Pour exemple : le changement à la mi-temps de Metz-OM, qui a vu le Serbe remplacer le Français.

Cependant, ce ne sera pas tant le cas, l’ancien de l’Étoile Rouge goûtera plutôt au côté gauche ou bien restera en remplaçant de luxe.

GermainetSarr

En latéral droit

Mais perdre cette place de titulaire ne lui fait pas peur. Lorsqu’il ne joue pas en attaque, c’est qu’il doit assurer deux crans plus bas, pour remplacer Sakai. En effet, ce poste-ci ne peut a priori accueillir que deux joueurs dans l’effectif : Hiroki Sakai et Bouna Sarr (et Abdallah mais qui n’est pas encore à la hauteur du jeu).
En première partie de saison, le Japonais semblait convenir et assurer quelque peu. Mais au fil des matchs, par ses mauvaises prestations et sa blessure, il a obligé Villas-Boas a changé ses plans et à laisser Sarr en tant que latéral, qui a su mener le travail de façon bien plus correcte.
C’est donc en seconde partie de saison que le Franco-Guinéen a planté sa tente dans le coin droit. Hormis quelques exceptions.

SakaietSarr

En somme, peu importe le poste où le coach l’a mis, il pouvait toujours espérer être sur le terrain dès le coup de sifflet. D’où l’importance de sa polyvalence encore une fois.

Sa situation pour le mercato

Avec la Ligue des Champions (normalement) en poche, de nombreux joueurs n’ont logiquement pas envie de quitter l’effectif olympien. Et c’est le cas de Bouna Sarr, qui s’exprime sur sa volonté de porter le maillot marseillais et de se battre pour la compétition tant convoitée.

Ça fait toujours plaisir d’être convoité, après j’arrive à faire abstraction de tout ça maintenant avec mon âge. J’ai 28 ans donc je sais prendre du recul par rapport à tout ce qu’on peut dire et lire. Moi, j’ai toujours dit que mon rêve était de jouer la Ligue des champions avec l’OM.

– Bouna Sarr (pour Le Phocéen)

Cela dit, bien qu’il n’ait pas fait une saison exceptionnelle, il attire quelques clubs. C’est alors Séville ou encore le Borussia Mönchengladbach qui auraient prit quelques renseignements sur l’ex-messin.

Selon Transfermarkt, sa valeur est estimée à 6,5 millions d’euros. Mais l’OM va vouloir y gagner davantage pour palier aux dettes du club. Au moins 10 millions serait acceptable.

Concernant l’ambition sportive, il pourrait être intéressant pour Bouna de voir un autre horizon, lui qui n’a connu que Metz et Marseille. Mais à 28 ans et avec un talent presque limité, serait-il judicieux pour lui de changer d’air ? À lui d’en décider…

Sa note

La rédaction a décerné une note à chaque match, ce qui lui vaut un 5,04 de moyenne pour 2019-2020. Cela reflète parfaitement la performance du garçon. Moyenne, avec une période plus flamboyante lorsque l’OM menait sa série mais rien de plus.

5 1 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments