MENU
PROCHAINS MATCHS

Aucun match programmé pour les Pros

Aucun match programmé pour les Féminines

Aucun match programmé pour la Réserve

Aucun match programmé pour les U19

Aucun match programmé pour les U18

Aucun match programmé pour les U17

  • Icône Twitter
  • Icône Facebook
  • Icône Instagram
  • Icône Youtube
  • Icône Twitch
  • Icône Discord
  • Icône Utip
PROCHAINS MATCHS

Aucun match programmé pour les Pros

Aucun match programmé pour les Féminines

Aucun match programmé pour la Réserve

Aucun match programmé pour les U19

Aucun match programmé pour les U18

Aucun match programmé pour les U17

L’OM made in Spain

Contrairement à l’Allemagne, l’Espagne n’a pas encore fixé de date de reprise pour son championnat de football. Bien que beaucoup de joueurs soient retournés à l’entraînement, rien n’est officialisé.
Mais cela n’empêche pas pour nous de revenir sur les Espagnols qui sont passés par l’OM depuis la création du club.

Jusqu’aux années 60

Juan Vila (1916 – 2006) :

Il faut remonter aux années 40 pour pouvoir rendre hommage à ce gardien de but. Juan Vila a la double nationalité, française et espagnole. Il n’est pas étonnant d’apprendre cela quand on observe sa carrière, qui ne s’est déroulée qu’en France (ou presque) et en majorité du côté de Marseille. C’est entre les saisons 1942-1943 et 1950-1951 qu’il a porté le maillot olympien. Avec tout de même une coupure lors de la saison 1946-1947, où il a joué pour Montpellier.
Avec ses 40 matchs, il a assisté à la victoire en Coupe de France (1943) et en championnat (1948).

Certes, ces saisons-là remontent un peu trop loin pour nos mémoires mais il était important de relever ce joueur avec ses 8 saisons dans l’effectif de l’OM.

Jusqu’aux années 2000

Années 2000

Sergio Contreras Pardo, dit « Koke » (1983 – X) :

L’ancien avant-centre de l’OM a été ballotté de prêt en prêt. Et ceux-ci ont commencé en arrivant à Marseille. Prêté par Malaga en janvier 2004, il est définitivement vendu 6 mois plus tard, pour 700 000 euros. Un an et demi plus tard, il est prêté au Sporting, à nouveau pour 6 mois. Au final, il est transféré en Grèce pour 1 million d’euros, à l’été 2006.

Il aura alors passé 2 ans et demi au sein de l’OM pour 54 matchs et 6 buts.

À Marseille c’était compliqué. J’étais trop jeune et j’ai fait beaucoup de conneries. J’avais la chance de ma vie et je n’en ai pas profité. Je sortais, bref des choses qu’un jeune de 19 ans faisait à cette époque-là. J’ai bien joué, mais je n’ai jamais été un titulaire. Je regrette un peu, mais j’ai appris des choses. Ça reste quand même une très belle expérience.

– Koke (à Foot Mercato, en 2011)

Fernando Morientes (1976 – X) :

Fraîchement arrivé de Valence, Morientes ne passe qu’une saison à l’OM, avant de faire une pause dans sa carrière. Il débarque librement, sous les ordres de Deschamps qu’il retrouve après son passage à Monaco. Avec un sacré palmarès en poche, grâce à ses saisons au Real Madrid, il n’arrive pas en tant que débutant. Il a tout pour amener des qualités dans la défense. Mais finalement, il ne jouera que 19 matchs pour 1 malheureux but. Assez décevant pour tous. Il assiste tout de même au doublé championnat/coupe de la Ligue.

J’avais d’abord signé à l’OM pour me prouver à moi-même que je pouvais encore jouer au haut niveau et pour le moment, c’est un échec. […] C’est dur d’être sur le banc, mais il faut savoir être humble et constater qu’il y a, au sein du groupe, des joueurs beaucoup plus forts que moi.

– Fernando Morientes après avoir joué six mois à l’OM (RMC Sport).

César Azpilicueta (1989 – X) :

Retrouvez tout d’abord notre dossier consacré à lui, lors de notre XI de la décennie : https://peupleolympien.net/xi-de-la-decennie-azpilicueta-la-vie-en-bleu/.

Mais pour résumer, il n’a joué que deux saisons à l’OM, avant de s’envoler à Chelsea, pour s’y imposer. Malgré ces deux seules saisons, il a su conquérir le coeur des supporters par son acharnement, après une première saison très compliquée due à une blessure. Il revient tout de même pour se donner les moyens de jouer en tant que titulaire. Il aura joué 68 matchs à Marseille pour 2 buts.

Javier Manquillo (1994 – X) :

À 21 ans, il est prêté par l’Atletico de Madrid, pour une petite saison. Prometteur après des parcours en juniors dans les deux clubs madrilènes, il profite de la blessure de Dja Djédjé pour s’offrir une place de titulaire. Il joue 43 matchs dans la défense olympienne, mais il connaît, comme toute l’équipe, une saison difficile (13e place) et repart pour un nouveau prêt à la fin de la saison.

Álvaro (1990 – X) :

Le plus récent des joueurs espagnols à l’OM. Le défenseur central est arrivé de Villareal cet été, en prêt. Il a donné espoir aux Marseillais et il n’a pas déçu. Acharné, guerrier et solide, il a construit une assez bonne défense avec le Croate Ćaleta-Car.

Il a joué 24 matchs pour 1 but et espère certainement, comme les supporters, signer définitivement à l’OM lors du mercato.

Est-ce que c’est le meilleur moment de ma carrière ? Oui, je crois. Je viens d’avoir 30 ans, je suis plus mature, je connais mes forces et mes faiblesses. Je sais vraiment à quoi je joue, ce qui me permet de mieux performer sur le terrain. Et en plus de ça, je me sens très bien physiquement.

– Álvaro pour un média espagnol (RMC).

Un dernier élément

Enfin, on peut relever tout de même la présence d’Andoni Zubizarreta, gardien espagnol dans sa jeunesse et ancien directeur sportif de l’OM. Ancien car pour information, à ceux qui ne le sauraient pas encore, il vient tout juste de quitter le club, hier soir…

4.5 2 votes
Article Rating
S’abonner
Notifier de

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments