MENU
  • Icône Twitter
  • Icône Facebook
  • Icône Instagram
  • Icône Youtube
  • Icône Twitch
  • Icône Discord
  • Icône Patréon
PROCHAINS MATCHS

#LOSCOM : Les notes

Nouvelle défaite pour l’OM, face à un LOSC costaud et tranchant. La performance globale de l’équipe a été en deçà des attentes, le score aurait d’ailleurs pu être bien plus sévère. Si quelques individualités ont laissé un souvenir mitigé, d’autres sont passées à côté de leur match.

Le barème des notes de la rédaction

Pour commencer, chaque membre donne une note à un joueur ayant disputé une partie significative de la rencontre. Chaque joueur obtiendra donc une moyenne en fonction de sa performance.

Si un joueur est amené à sortir sur blessure, il sera alors jugé sur son temps de jeu. Si celui-ci est suffisamment conséquent pour donner lieu à une note.

Enfin, si un joueur vient à être expulsé, il sera également jugé sur son temps de jeu à condition qu’il ait joué assez longtemps.

Tout joueur ayant joué trop peu de temps pour avoir un impact sur la rencontre ne sera donc pas noté.

  • 0 : Faute professionnelle
  • 1 : Ridicule
  • 2 : Affligeant
  • 3 : En difficulté 
  • 4 : Insuffisant
  • 5 : Moyen
  • 6 : Match correct
  • 7 : Bon match
  • 8 : Grand match
  • 9 : Exceptionnel
  • 10 : Masterclass
  • NN : Non noté

Pau López (5,2)

Le portier espagnol a su effectuer de beaux arrêts mais n’a pu éviter la défaite de son équipe. Son match a consisté à maintenir à flots ses coéquipiers le plus longtemps possible, ce qu’il est assez bien parvenu à faire d’ailleurs.

Luan Peres (5)

Placé en latéral gauche offensif dans un premier temps avant d’être repositionné défenseur central gauche par la suite, le Brésilien sort un match plus que mitigé. On retiendra ses belles interventions dans la surface tout autant que son manque cruel d’affinité avec son compère croate en première mi-temps. Offensivement, une prestation très maigre également.

Duje Ćaleta-Car (3,3)

Inattendu au sein de ce onze de départ, le Croate n’a pas montré ses qualités de relance d’antan et a même paru en difficulté plus d’une fois lors des courses en profondeur d’Ikoné. Sorti dès la pause, c’est un match décevant de sa part.

Leo Balerdi (5,1)

Notre Argentin n’a cessé de batailler pour gratter le plus de ballons possibles tout au long de la rencontre. Véritable seconde lame de la défense phocéenne, il sort malencontreusement avant le terme de la rencontre à la suite d’une gêne à l’épaule. Espérons pour lui que ça ne remettra pas en question sa place de titulaire pour les prochaines échéances.

William Saliba (5,4)

Imposant et dur sur l’homme, Saliba reste tout de même directement impliqué sur le premier but lillois. Mais par la suite, il a complètement fait déjouer toutes les tentatives de Yilmaz, et n’a pas hésité à se projeter très haut sur le terrain en fin de rencontre. Plus en vue en seconde période, il a quelque peu stabilisé le bloc olympien en annihilant les contres adverses. Une performance solide mais pas suffisante dans une telle affiche.

Pol Lirola (4)

Actif au départ puis de plus en plus en retrait, le latéral espagnol aura fini le match en tant qu’ailier droit. Une rencontre pas évidente pour lui malgré ses grosses courses pour constamment proposer un dédoublement sur l’aile. Défensivement, à oublier.

Valentin Rongier (5,6)

Utilisé dans un nouveau rôle, Rongier s’en sort plutôt bien. Son jeu de passes est précis et son volume de jeu fait aide l’équipe. Bien que son apport dans la récupération se soit logiquement moins fait ressentir ce soir, il se distingue par une certaine régularité à mesure qu’il est titulaire.

Gerson (2,7)

Frustré par sa sortie précoce, le Brésilien n’a pas trouvé sa place dans ce match. En retard dans les transitions, il prend des risques évitables qui provoquent des occasions concrètes pour les Dogues. Il s’agirait de vite se (re)mettre dans le sens des rails pour le « Joker ».

Mattéo Guendouzi (5,4)

Agressif et tirailleur, une performance globalement correcte pour l’international français. Un pion essentiel dans l’entrejeu de l’OM mais qui s’est heurté à un cruel manque d’activité pour son équipe.

Bamba Dieng (3,8)

Il s’est procuré les meilleures occasions de l’OM pendant sa présence sur le terrain. Mais, peu recherché et pas assez incisif, il est remplacé à la mi-temps par Milik.

Cengiz Ünder (4,4)

Actif dans l’utilisation de l’espace avec et sans ballon, le Turc a apporté le danger sur plusieurs situations (poteau sur un corner rentrant, coup-franc proche du cadre…). Mais la donne a changé puisque le joueur a été averti une seconde fois après l’heure de jeu. Après une alerte précoce dans le premier acte, le voici donc expulsé de la pelouse, il laissera ses coéquipiers à 10.


Arkadiusz Milik (4,9)

Une entrée remarquée du numéro 9 marseillais. Fraîchement de retour dans le groupe, il a grandement facilité la construction olympienne en décrochant parfois très bas. Un jeu pour le collectif qui ne l’a pas empêché de cadrer quelques frappes par la même occasion.

Boubacar Kamara (4,8)

Le minot ne loupe que très rarement ses matchs. Ici, il a apporté toute sa combattivité et sa justesse pour étoffer le milieu de terrain. Souvent déporté sur l’aile droite en fin de match, il n’a eu cesse de vouloir aller de l’avant pour chercher ce but salvateur.

Amine Harit (3,1)

Entrée très peu réussie de la recrue offensive marseillaise. Il aura beaucoup tenté pour très peu voire pas de réussite. De nombreuses pertes de balle à des moments cruciaux qui nous auront presque fait regretter la sortie de son camarade brésilien.

Luis Henrique (NN)

Préféré à de la Fuente cette fois-ci, l’ailier n’aura eu que très peu de temps pour inverser la tendance. Les quelques ballons qu’il aura négocié ne lui auront pas permis de se mettre en valeur pour son plus grand regret.

Pape Gueye (NN)

Entré à l’aube du temps additionnel, il vient surtout compenser la sortie sur blessure de Balerdi. Effectuant quelques passes plutôt précises, on ne l’aura pas assez vu pour juger sa performance.


Jorge Sampaoli (2,2)

Novateur avec une composition et un système tactique atypiques, son plan n’a clairement pas marché. Défaite oblige, il effectue des changements dès la mi-temps mais le remaniement mis en jeu n’est pas suffisant pour permettre à nos Olympiens de revenir dans le match. Une copie bien muette, par analogie aussi à son attitude sur le banc de touche.

L’arbitrage (5,4)

Dans ce match, M. Pignard a été ferme dans la plupart de ses décisions. Certaines imprécisions sont toutefois notables concernant l’accumulation de cartons d’Ünder notamment. Un match très correct dans l’ensemble et des appels à la VAR convaincants.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Nos Partenaires

  • Logo 100% Ligue 1
  • Logo Dugout
  • Logo Foot Store
  • Logo Football Design
  • Logo One Football
  • Logo Stadium Go