MENU
  • Icône Twitter
  • Icône Facebook
  • Icône Instagram
  • Icône Youtube
  • Icône Twitch
  • Icône Discord
  • Icône Utip
PROCHAINS MATCHS

#SRFCOM : Une série interrompue sur un air dramatique

Ce mercredi soir, l’OM se déplaçait à Rennes, pour espérer enchaîner avec une septième victoire de suite en Ligue 1. Il restait trois matchs avant la trêve hivernale et les Marseillais pouvaient frapper un grand coup à nouveau, en s’imposant. Mais les éléments ont été contre eux et la série se termine sur une défaite 2-1.

La composition

Dimitri Payet est de retour de suspension, ainsi qu’Amavi, qui était blessé. Balerdi remplace Caleta-Car et Gueye s’imbrique dans le milieu, laissant Sanson et Cuisance sur le banc.

Un match paradoxal pour Gueye

Titulaire logique, installé au milieu avec Rongier et Kamara, Pape Gueye nous offre un début de rencontre excellent. Cependant, la frontière est mince entre joie et incompréhension.
À la dixième minute, le jeune Français reçoit un carton jaune pour avoir ralenti Camavinga dans sa course. Punition méritée, plus que celle qui va suivre en tout cas.

L’ouverture du score se fait attendre quand soudainement, à la 23e minute, Gueye se propose à l’entrée de la surface. Payet passe en retrait et c’est une frappe limpide de la part de l’ancien Havrais, qui atterrit dans les filets. 0-1 pour l’OM et une entame parfaite, alors que Rennes avait la possession.

Mais, 36e, dans un duel avec un Rennais, il vient hériter d’un deuxième jaune. Apparemment pour un coup de coude, mais de dos, le Marseillais ne peut que se concentrer sur le ballon, c’est donc une faute involontaire. Clément Turpin n’est pas de cet avis et l’OM va devoir jouer à 10 pour tout le restant du match…

D’abord dominés mais concentrés

Sur un rythme relativement lent, le match débute entre les deux effectifs. C’est Rennes qui se procure la première occasion à la quatrième minute, sur une tête de Mbaye Niang. Par la suite, beaucoup de fautes viennent hachurer la rencontre. Mais l’OM reste appliqué et réaliste. Peu de possession mais des fautes provoquées. En effet, Marseille a du mal à garder le ballon, contrairement à ce que l’on a pu voir sur les matchs précédents. Mais balle au pied, les Rennais fautent.

En face, Rennes circule mieux et s’offre plus facilement des incursions dans la surface. Sans danger finalement pour Mandanda, qui est très peu inquiété lors de la première période.

Peu avant la dixième minute, Balerdi s’essaye de la tête et passe à un rien de marquer son deuxième but avec le club phocéen.
Finalement, les hommes en blanc profitent des coups de pied arrêtés pour se procurer des occasions.

En parallèle, le pressing apporté dérègle un peu l’adversaire et permet la récupération de ballons. Mais en fin de période, l’OM subit un peu plus tout en tenant bon grâce à une défense concentrée.

Puis impuissants et perdants

Les deux bancs se tendent suite au rouge sévère de Gueye. Au passage, Ricardo Carvalho écope d’un jaune pour contestation. L’OM va devoir se réorganiser sous les ordres de Villas-Boas. Il positionne alors Rongier au côté de Kamara, pour laisser Thauvin et Payet reculer d’un cran, tout en restant à la portée de Benedetto.
Ce dernier étant très discret le reste de la première période. Seule sa tentative non cadrée sur une passe magnifique de Thauvin, à la 13e, est à retenir. Il cède d’ailleurs sa place à Germain pour l’entame de la deuxième période. C’est donc Payet qui se positionne plus en pointe, avec Germain d’un côté et Thauvin de l’autre. Un apport offensif et défensif en même temps.

Mais la physionomie reste plus ou moins la même durant le reste de la rencontre. Rennes reprend le ballon sans pour autant se créer de grosses occasions. En face, l’OM peine à chiper le cuir aux adversaires pour tenter d’enfoncer le clou. La solidarité défensive est présente pour éviter de perdre le fil du match. Mais à la 62e, Hamari Traoré vient égaliser, sur un coup de tête qui trompe Mandanda. Avec les vagues incessantes, il n’est pas illogique de voir les Bretons revenir au score malheureusement. 1-1.

Par la suite, ils vont continuer leur domination, ne laissant plus aucune occasion aux Marseillais.
L’heure des changements arrive à la 69e, avec Cuisance et Strootman, qui entrent pour Thauvin et Payet.
AVB semble vouloir tenir le nul comme priorité.

La tendance s’inverse et ce sont les Marseillais qui font les fautes maintenant, malgré une défense qui tient toujours. Ou presque, puisque sur coup-franc, c’est un deuxième but que vient inscrire Rennes, à la 83e. La fatigue se faisait sentir, la pression de plus en plus pesante sur le camp phocéen… 2-1 pour les locaux.

Pluie de mauvaises nouvelles

Au final, ce match n’aura rien apporté de bon. Alors que les résultats évoluaient dans le bon sens chez les concurrents directs (Lyon mené, Monaco aussi et Paris tenu en échec ainsi que la défaite actée de Montpellier), Marseille mené 1-0. Mais le résultat s’est totalement inversé et vient couper l’OM dans son élan.

Gueye, lui, sera suspendu suite à son double jaune. Autre couac : Amavi, à la 18e, se plaignant d’une douleur, doit sortir, remplacé par Nagatomo.

La prochaine rencontre face à Reims, ne devra pas plonger l’OM dans le doute. Il faut relever la tête immédiatement et oublier ce match. Il reste toujours deux rencontres de retard et Lille, leader, n’est qu’à cinq points.

5 1 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments