MENU
  • Icône Twitter
  • Icône Facebook
  • Icône Instagram
  • Icône Youtube
  • Icône Twitch
  • Icône Discord
  • Icône Patréon
PROCHAINS MATCHS

#SSLOM : Les notes

Nouvelle journée pour l’OM en Europa League. Face à la Lazio et sur les terres romaines, les Marseillais ont tenu le match nul (0-0), on peut garder quelques regrets tout de même face à cette inefficacité en attaque. Voici les notes attribuées aux joueurs, par la rédaction.

Le barème des notes de la rédaction

Pour commencer, chaque membre donne une note à un joueur ayant disputé une partie significative de la rencontre. Chaque joueur obtiendra donc une moyenne en fonction de sa performance.

Si un joueur est amené à sortir sur blessure, il sera alors jugé sur son temps de jeu. Si celui-ci est suffisamment conséquent pour donner lieu à une note.

Enfin, si un joueur vient à être expulsé, il sera également jugé sur son temps de jeu à condition qu’il ait joué assez longtemps.

Tout joueur ayant joué trop peu de temps pour avoir un impact sur la rencontre ne sera donc pas noté.

  • 0 : Faute professionnelle
  • 1 : Ridicule
  • 2 : Affligeant
  • 3 : En difficulté 
  • 4 : Insuffisant
  • 5 : Moyen
  • 6 : Match correct
  • 7 : Bon match
  • 8 : Grand match
  • 9 : Exceptionnel
  • 10 : Masterclass
  • NN : Non noté

Pau López (7,9)

Le score nul et vierge n’est pas dû au hasard. Le portier espagnol a fait parler son sens de l’arrêt, à défaut de rassurer sur les relances au pied. Mais face à des attaquants de talent côté Lazio, López a su contenir les occasions et éviter à son équipe de se faire avoir, surtout sur la fin de match.

Luan Peres (6,3)

Reconduit très très souvent dans le XI olympien, Peres a toute la confiance du coach Sampaoli et il lui rend plutôt bien. Sa présence dans la défense rassure et sur ce match, il a encore une fois essayé d’apporter un plus à l’attaque en se projetant vers l’avant. Un match très correct pour la recrue brésilienne.

Duje Ćaleta-Car (6,3)

Souvent le moins rassurant des trois défenseurs centraux, le Croate a tout de même réussi à se montrer positivement sur cette rencontre. Non pas en excellant mais il n’a pas provoqué de frayeur non plus. Un match correct bien qu’il pourrait apporter un peu plus de sérénité encore.

William Saliba (7,1)

Ce joueur respire la confiance. On a rarement peur lorsqu’il a la balle au pied, puisqu’il s’en sort très souvent. Cela a encore été le cas contre la Lazio. Peut-être légèrement moins grandiose que sur d’autres matchs, il a tout de même gardé une défense solide et sûre, avec des tacles millimétrés et des interventions correctes.

Pol Lirola (5,8)

En difficulté contre Lorient, et ce malgré la large victoire, l’Espagnol a été un peu plus fringant cette fois-ci. Mais les attaques n’ont pas toujours été menées de façon à ce qu’il y ait réellement du danger dans la surface. Peut mieux faire mais a tout de même été satisfaisant sur ce coup.

Valentin Rongier (7,7)

Un homme à tout faire, un homme infatigable. Rongier est puissant et se montre sous son meilleur jour depuis quelques temps. Il n’a pas fauté pour ce match européen. Très présent à la récupération, il a été encore une fois d’un très gros apport dans le milieu. Qu’il continue ainsi.

Boubacar Kamara (7,2)

Autre homme de talent dans le milieu marseillais, Bouba a offert une prestation très satisfaisante. Tout aussi indispensable que son compère Rongier, il a une présence qui est indéniable, à l’exception peut-être de quelques pertes de balle et de moins de sûreté sur ce match.

Mattéo Guendouzi (6,4)

Souvent homme du match, il a été plus timoré face à la Lazio. Mais son match reste tout à fait correct, il a toujours nos félicitations quant à ses conduites de balles et ses projections. Et puis être au top à chaque rencontre, ce n’est pas une tache facile, on ne peut pas l’attendre sur tous les fronts.

Dimitri Payet (5,3)

C’est l’homme qu’on attend impatiemment à chaque match. Après un festival face à Lorient, ponctué de gestes techniques, de passes décisives et autres bijoux, il a eu bien plus de mal à se montrer ce jeudi. Trop de passes ou de tentatives ratées, un match à oublier pour lui malgré quelques fulgurances parfois. Mais il a fait bien mieux par le passé.

Cengiz Ünder (7,2)

De retour après une suspension en Ligue 1, le petit Turc a fait du bien à l’attaque phocéenne. Sa percussion et ses dribbles ont souvent perturbé les défenseurs adverses, mais pas au point de faire trembler les filets malheureusement. Il a su se créer des espaces mais les Romains n’ont pas hésité à le cadrer pour lui éviter de se balader dans la surface. Mais c’est un match abouti pour le néo-marseillais.

Arkadiusz Milik (5,5)

L’avant-centre qui manquait tant a été reconduit une deuxième fois consécutive. Mais il a été plus compliqué pour lui de trouver la faille. Au début du match, il s’offre une superbe occasion après un amorti du torse, mais la frappe n’est pas cadrée. Par la suite, les attaques se font moins tranchantes, cela ne lui permet pas de briller.


Bamba Dieng (5,9)

Il remplace Lirola à la 61e et se démarque dès le début en provoquant une faute bien placée. Par la suite, il tente des offensives mais tout comme ses coéquipiers auparavant, aucun réel danger n’en ressort. Mais son rentrée a été marquée par une certaine envie.

Gerson (4,7)

A la 73e, il remplace Guendouzi. Son petit bout de match reste moyen, sans grand apport pour l’équipe finalement.

Pape Gueye (5,3)

Tout comme Gerson, il entre à la 73e, pour Milik. Le milieu est alors renforcé par sa venue, mais il n’apporte pas forcément plus non plus. Une entrée moyenne…

Leo Balerdi (NN)

Entré cinq minutes avant le terme du temps réglementaire, il ne peut être noté. Il remplace Rongier et vient renforcer la défense dans un temps fort romain. Il a tenu le choc.


Jorge Sampaoli (5,4)

L’Argentin établit un XI sans surprise, si ce n’est peut-être Ćaleta-Car à la place de Balerdi. Par la suite, il tente des changements et des repositionnements, comme Ünder qui change de côté par exemple. Peut-être aurait-il fallu miser un peu plus sur l’offensif malgré une envie de conserver le point du nul.

L’arbitrage (7)

Quelques situations auraient pu être litigieuses mais Deniz Aytekin, l’arbitre central, a tenu le match. Celui-ci se déroulant sans tension mais avec quelques cartons jaunes attribués (trois pour l’OM). Une rencontre satisfaisante et sans injustice.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Nos Partenaires

  • Logo 100% Ligue 1
  • Logo Dugout
  • Logo Foot Store
  • Logo Football Design
  • Logo One Football
  • Logo Stadium Go