MENU
  • Icône Twitter
  • Icône Facebook
  • Icône Instagram
  • Icône Youtube
  • Icône Twitch
  • Icône Discord
  • Icône Utip
PROCHAINS MATCHS

Une fin de saison contre des clubs démobilisés

Il reste encore deux matchs à Marseille pour réussir à se qualifier pour l’Europe. Si la quatrième place, actuellement occupée par Lyon, est hors de portée, sans parler des places qualificatives pour la Ligue des Champions, il reste encore une voire deux places synonymes d’Europe l’an prochain pour les Phocéens. En effet, le club qui terminera à la cinquième place de la Ligue 1 sera qualifié pour les barrages de…la Conference League. Il s’agit de la nouvelle compétition de l’UEFA qui démarrera l’an prochain et dont tout le monde ou presque a oublié la création. Cette nouvelle Coupe Intertoto promet un format assez similaire à celui de l’actuelle Europa League, mais avec des équipes de moins grande renommée.

Une lutte acharnée

Pour éviter de tomber dans cette antichambre de l’antichambre du football européen, il faudra que Monaco ou Paris remporte la Coupe de France. Alors la cinquième place deviendra qualificative pour les barrages de l’Europa League, et c’est la sixième place qui deviendra synonyme de découverte de la Conference League. Une lutte à trois s’annonce donc formidable entre Marseille, 56 points après sa défaite face à Saint-Etienne, Lens, 56 points et Rennes, 55 points, pour probablement un heureux, un curieux et un déçu.

Un calendrier plus clément ?

Mais Marseille a une particularité par rapport à ses deux adversaires. Il ne lui reste plus qu’à jouer contre des clubs qui, eux, n’ont plus rien à gagner ni à perdre dans cette fin de saison. Cela a commencé dimanche dernier avec un déplacement à Saint-Etienne, qui a enfin réussi à assurer son maintien lors du match comptant pour la 35ème journée, avec une victoire sur la pelouse de Montpellier. Avec 42 points au compteur avant la rencontre face aux Olympiens et la réception de Dijon pour finir la saison, il aurait fallu un cataclysme absolu pour voir les Verts finir 18èmes et barragistes. Ceux-ci ont donc joué dimanche sans véritable pression du résultat, et les Marseillais, quant à eux, l’ont visiblement eue tant ils sont passés à côté de leur match.

Un finish face à des équipes en difficulté

Ensuite, ce dimanche, Marseille recevra Angers qui, avec 41 points avant la journée qui s’est déroulée le week-end dernier, était dans une situation très similaire à celle de l’ASSE. Cela semble d’ailleurs faire un long moment que les Angevins ont la tête ailleurs puisqu’ils restaient avant ce match sur une série de quatre défaites consécutives. Toutefois, eux aussi avaient une rencontre à domicile face à Dijon en cette fin de saison. Ils ont remporté le match avec une victoire nette et sans bavure 3-0. Ces trois points leur assurent de venir à Marseille avec l’esprit tranquille.

Enfin, c’est à Metz que Marseille terminera la saison. Le club lorrain, longtemps en lutte pour les places européennes est désormais plus que lâché suite à une très mauvaise série qu’ils ont finalement brisée il y a dix jours face à…Dijon. Malheureusement, l’éclaircie n’a été que de courte durée puisqu’ils ont chuté à nouveau. Cette rechute a eu lieu chez eux, face à l’avant-dernier, Nîmes, lors de la dernière journée. Avec 46 points au compteur, Metz n’a plus que la neuvième (voire la huitième avec un petit « miracle ») place à aller chercher pour finir cette saison de manière satisfaisante.

Réel avantage ?

Mais encore reste-t-il à savoir si jouer face à des clubs démobilisés est un véritable avantage ou non. Pour les pros des pronostics en tout cas, Marseille est favori pour ses deux dernières rencontres, avec notamment une cote à 1,51 pour un succès face à Angers. Mais le fait de jouer sans stress peut aussi libérer les joueurs. Pour preuve, les Stéphanois, qui ont passé une saison très crispante à avoir peur pour leur maintien dans l’élite, sont parvenus, désormais délivrés de ce poids, à l’emporter. Pourtant, là aussi, la cote de la victoire de l’OM à 1,97 était en faveur des hommes de Jorge Sampaoli.

Pour beaucoup, ces derniers allaient vraisemblablement sortir vainqueurs de cette rencontre. Mais c’était sans compter sur les valeureux Foréziens qui ont alors pu jouer en se faisant plaisir. Et, étant donné la qualité de certains joueurs stéphanois, on comprend que cette équipe ait posé quelques problèmes à l’arrière-garde marseillaise. Finalement, on peut penser qu’il en va de même pour Angers qui, ayant battu Dijon ce week-end, viendra à Marseille avec un dernier résultat positif. Mais également avec le maintien en poche et surtout l’envie de bien faire pour honorer leur emblématique entraîneur Stéphane Moulin, partant en fin de saison. Si jouer face à des joueurs démobilisés semble un avantage, il faut toutefois faire attention de ne pas tomber dans le piège de leur « relâchement ».

Du côté des concurrents

Les Sang et Or pas vernis

Pour Lens en tout cas, ce danger n’existe pas puisqu’ils ont encore un calendrier infernal. En effet, ils vont affronter Bordeaux, luttant pour le maintien, et Monaco, luttant pour la Ligue des Champions. Le tout alors qu’ils viennent de jouer Lille, luttant pour le titre. Au moins, les Lensois sont prévenus qu’ils joueront face à des joueurs surmotivés et qu’ils n’auront donc pas le droit à la moindre erreur face à ceux-ci. Ils en ont pourtant fait une lors de la dernière journée en perdant des points face aux Dogues. Mais, étant donné que Marseille n’a pas rapporté un bon résultat du Chaudron, les conséquences sont moindres.

Des Rennais qui ne vont pas lâcher

Et il en est exactement de même pour Rennes qui vient de croiser la route de Paris et à qui il reste encore à affronter Monaco et Nîmes, qui pourrait avoir encore une petite chance de maintien au soir de la 38ème journée. À l’aube de la 36ème journée, la différence entre le calendrier de ces deux clubs et celui de Marseille était donc vraiment frappante. Mais désormais, avec les résultats de cette journée, la donne a quelque peu changé puisque les Marseillais ont montré que, même face à une équipe qui n’a plus rien à jouer, la victoire n’était pas si simple. C’est donc Rennes qui a fait la bonne opération et Marseille la mauvaise.

Maître de son destin

Marseille a tout de même encore son destin entre les mains, même si l’écart entre sa différence de buts et celle des Sang et Or s’est réduit. Il faudra donc tout simplement faire le boulot pour les Marseillais face à des clubs qui ont déjà fini le leur, car la sixième place n’est pas encore synonyme d’Europe, et il serait dommage de devoir souhaiter une victoire parisienne en Coupe de France pour assurer sa place en Europe. De plus, la cinquième place correspond bien mieux à l’ADN marseillais, juste derrière les quatre ténors actuels du championnat. À l’OM de rester mobilisé, contrairement à dimanche dernier, face aux joueurs d’Angers et de Metz qui eux, peut-être, ne le seront plus vraiment.

5 2 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments