Álvaro, la révélation olympienne

Arrivé lors du dernier mercato estival en provenance de Villareal dans le cadre d’un prêt d’une saison avec une option d’achat de 4M€, Álvaro Gonzalez s’est engagé à l’Olympique de Marseille et démontre depuis le début de saison toute son envie de réussir ici.

Une expérience précieuse

Première recrue d’André Villas-Boas lors du dernier mercato estival, Álvaro Gonzalez (29 ans) est arrivé en provenance de Villareal dans le cadre d’un prêt avec option d’achat. Avec des problèmes défensifs récurrents lors du dernier exercice, l’OM a opté pour l’Espagnol afin d’y remédier. « J’avais besoin d’évoluer, dans ma vie et ma carrière. Comme une envie de changer d’air et de relever un nouveau défi. J’en ai parlé à mon agent, puis nous avons su, grâce à Andoni (Zubizarreta) que l’OM recherchait un défenseur central d’expérience. » Voila ce qu’avait déclaré le défenseur espagnol à son arrivée. Avec son caractère, son expérience et le sens tactique qu’il a appris en Espagne, il s’est rapidement imposé dans le onze de départ olympien aux côtés de Duje Ćaleta-Car.

Aligné à 20 reprises sur 28 journées de championnat, Álvaro montre qu’il est l’un des piliers de la défense olympienne cette saison. À la fois calme mais aussi autoritaire, il a rapidement séduit les supporters marseillais. Avec un leadership naturel, il réussit à combler ce manque de la saison dernière. Il est toujours bien placé et prêt à intervenir sur les attaquants adverses. André Villas-Boas a souligné l’excellente compréhension du jeu de son défenseur. Au fil de ses apparitions, il s’est alors même imposé comme l’une des références à son poste en Ligue 1. À chaque fois qu’il a été aligné sur le terrain, et avant la défaite contre Lyon en coupe de France (soit 19 matchs), l’Ibère est resté invaincu. Tout comme Dimitri Payet ou Steve Mandanda, nul ne peut nier qu’il est l’un des maillons forts de cette équipe.

(Photo by Alexpress/Icon Sport) – Alvaro GONZALEZ
Une communication brillante

En plus de ses prestations irréprochables, il maitrise tout autant sa communication. En effet, depuis son arrivée à l’OM, Álvaro a toujours clamé sa volonté de s’installer à Marseille sur le long terme. Il a aussi souvent vanté la beauté du Vélodrome et de ses supporters, et a même été jusqu’à montrer qu’il avait un maillot de l’OM étant petit. Que ce soit sur les réseaux sociaux ou en conférence de presse, l’Ibère parle sans langue de bois. « Ce qui m’a le plus surpris, c’est la passion pour le football que j’ai vue dans le stade. J’aime la manière dont on vit le football ici. ». Défenseur le plus expérimenté de l’effectif, il est aussi très humble. Effectivement, il se dit très chanceux d’évoluer aux côtés de « défenseurs centraux de très haut niveau » lorsqu’il évoque Duje Ćaleta-Car et Boubacar Kamara.

Également conscient de certaines rivalités entre les clubs mais plus particulièrement entre l’OM et Lyon, Álvaro a plusieurs fois déclaré qu’il n’y avait qu’un seul olympique. La seule chose qui peut lui être reprochée est sa maitrise de la langue française qui s’avère quelquefois compliquée sur le terrain. Une mésentente entre lui et Steve Mandanda avait même coûté un but contre Lyon, le 10 novembre dernier. Sur le terrain, le défenseur olympien a l’attitude d’un capitaine. Il surveille régulièrement le placement de ses coéquipiers. Un comportement qui leur permet, à lui ainsi qu’à l’équipe, d’être appliqués sur les phases défensives. Lors de l’exercice en cours, l’OM a encaissé 29 buts, contre 52 à l’issue de la saison dernière. Espérons que l’Espagnol prolonge l’aventure sur le Vieux-Port la saison prochaine.