MENU
  • Icône Twitter
  • Icône Facebook
  • Icône Instagram
  • Icône Youtube
  • Icône Twitch
  • Icône Discord
  • Icône Patréon
PROCHAINS MATCHS

[#BilanSaison] Payet, une saison sur courant alternatif

Sollicité jusqu’en 2024, le Marseillais de 34 ans aujourd’hui a connu une saison en dents de scie. Payet a entamé l’exercice 2020-2021 avec des performances décevantes. La faute à une condition physique pas toujours optimale d’une part, et une relation avec André Villas-Boas troublée de l’autre. Toutefois, le Réunionnais a su nous prouver en deuxième partie de saison qu’il était toujours capable d’illuminer le terrain grâce à sa grande technique. Avec un bilan de 41 matchs joués, 10 buts, et 10 passes décisives, toutes compétitions confondues, Payet est encore un des tout meilleur joueur de l’effectif de l’OM. Retour sur une saison en deux temps pour le leader technique marseillais.

Faire le lien avec la saison précédente

Pour rappel, la saison 2019-2020 s’était achevée prématurément sans que l’intégralité des matchs prévus puissent être joués. Payet nous avait laissé sur une saison plus correcte que celle encore d’avant. Sur une bonne lancée mais coupé dans son élan, la situation sanitaire n’aura certainement pas aidé le Français à maintenir le rythme qu’il avait retrouvé. Ainsi, fraîchement prolongé jusqu’en 2024, Dimitri Payet doit prouver qu’à 33 ans, il est toujours un joueur sur lequel on peut compter. D’autant plus qu’avec le retour de la Ligue des Champions, l’OM retrouve l’Europe au plus haut niveau, et c’est bien évidemment sur la grande technicité de Payet que repose en partie la force de l’OM.

Manque de chance, il fait un faux départ et rate le premier match de la saison, ayant contracté le coronavirus. Il sera présent lors du match suivant au Parc des Princes, lors d’un des moments les plus forts et chaleureux de la saison. Auteur d’une victoire opportuniste et pleine de panache, après des années de disette, l’effectif de l’OM impressionne en ce début de saison. Tout comme Payet qui signe un retour fracassant en délivrant une superbe passe décisive, donnée sur un long coup franc à Florian Thauvin. Transcendé, on sait à quel point le niveau de Payet peut exploser dans les grandes rencontres, celle-ci n’y échappera pas. Leader technique du match, il est irrésistible au sein d’une équipe qui fit un match sans défaut. La saison de l’OM est lancée, Payet prévient.

Payet face à Neymar lors du Classico du 13 septembre 2020

Un premier coup de mou

Néanmoins, après une entrée tonitruante dans la saison, Payet va se retrouver quelque peu effacé. En effet, alors que l’OM va réaliser une superbe première partie de saison, au terme de laquelle le club phocéen finira champion d’automne, cela se fera sans le soutien décisif de Payet. Après la débâcle lors de la réception de Saint-Étienne le 17 septembre (2-0), l’OM enchaînera trois mois sans essuyer la moindre défaite en Ligue 1. Pour autant, durant cet période, Payet n’inscrira que 2 buts, et ne se montrera pas d’avantage décisif. Il est véritablement sur courant alternatif avec quelques bonnes performances en Ligue 1 notamment contre Nantes (3-1) où il marque un but, et Nîmes (0-2).

Mais Payet commence à cumuler les prestations catastrophiques, notamment dès la réception de Lille en septembre 2020 (1-1) où il semblait dépossédé de toute sa justesse technique, et été apparu parfois désinvolte. Évidemment, on ne traitera que rapidement des performances en Ligue des Champions, tant le naufrage de l’équipe fut collectif. Payet fut comme toute l’équipe techniquement faible, incapable de se mettre au niveau, en d’autres termes médiocre. Bien que, nous mentionnerons à ce stade le fait qu’il fut celui qui sauva quelque peu l’honneur de l’OM. Il inscrivit un doublé lors de la réception de l’Olympiakos (2-1). Cela restera le seul succès de l’OM lors de cette triste campagne européenne.

Les causes

Un joueur indiscipliné ?

Alors, la faute à qui ? Comment expliquer cette incapacité à maintenir une régularité dans son niveau de jeu match après match ? Tout d’abord, nous pourrions rappeler à sa décharge que Payet entame sa saison en revenant du coronavirus. Pourtant, il est difficile de tenir pour cause exclusive la maladie pour justifier l’état de forme général du Réunionnais, tant il avait impressionné lors de son premier match au Parc des Princes. Toujours est-il qu’avec la contraction du virus sa forme a pu s’en trouver altérée.

Si Payet n’a pas pu s’exprimer sur le terrain, c’est notamment aussi en raison d’une suspension durant deux matchs à la suite du tacle dangereux qu’il effectua sur Dubois lors du déplacement à Lyon. En effet trois minutes après avoir ouvert le score, l’international français appose sa semelle sur le tibia de Dubois, et rate de fait complètement son intervention. Les conséquences sont sévères : carton rouge et suspension lors des deux matchs suivants. On notera également sa suspension lors de la réception de Monaco le 12 décembre (2-1) au motif d’une trop grande accumulation de cartons jaunes.

La question du poids

Bien sûr, après avoir évoqué les problèmes disciplinaires et médicaux, si Payet est en méforme en cette première partie de saison, ce n’est pas qu’en raison de ces causes. En effet, depuis son retour la morphologie de Payet alimente les critiques. Il ne semble pas affûté, et paraît en situation d’excès de masse graisseuse. Cela expliquerait, en plus de son âge, l’enchaînement des mauvaises performances. Un état physique sur lequel reviendra Álvaro un peu plus tard dans la saison:

« Payet ? […] avant il était gros »

Álvaro à l’issue de Reims – OM le 23 avril 2020
Payet lors de la réception de Porto en novembre 2020 semble bien en peine physiquement

La crise

Gué-guerres d’égos

Le déplacement à Rennes le 16 décembre 2020 (2-1) marque le premier coup d’arrêt à l’expansionnisme marseillais en Ligue 1. Payet sera décisif dans les matchs suivants où il marquera un but lors de la réception de Montpellier (3-1). Il délivrera aussi une passe décisive à Angers (2-1). Néanmoins, on sent que sa condition physique est devenue un obstacle au développement de son niveau de jeu, en conséquence Villas-Boas commence à moins compter sur lui. Ainsi Payet n’est plus systématiquement sollicité dans le onze de départ du coach portugais. Cela générera une tension croissante entre les deux hommes. Dès le match contre Montpellier où Payet après son but viendra défier du regard Villas-Boas, et tweetera un code mystérieux en guise de provocation.

Le naufrage

Durant cette période, l’OM perd complètement sa domination sur la Ligue 1, et s’enfonce dans une crise sportive et institutionnelle. Payet suit le rythme de déliquescence généralisée. On pourrait critiquer à ce titre l’entêtement de Villas-Boas à faire jouer Payet sur le côté gauche, alors que le technicien se sublime dans un poste axial en qualité de numéro 10, dans lequel il peut solliciter toute sa palette technique. Là où en allier gauche il est appelé à faire d’avantage d’efforts physiques et de retours défensifs, choses particulièrement problématiques compte tenu de sa condition physique mentionnée précédemment.

Cependant, Payet est en situation de naufrage comme le témoigne ces statistiques lors de la réception de Nîmes (1-2). Payet n’est ni capable de porter l’organisation du jeu. Ni capable de donner ce coup de baguette technique de maestro sur le terrain qui faisait les différences. On notera alors le véritable manque d’engagement du Marseillais qui semblait avoir tout abandonné.

Les incidents

Durant les incidents de la Commanderie et la période sous la direction de Larguet qui suivit, Payet fut par la suite discret. En effet, bien que les violences qui eurent lieu au centre entraînement furent principalement dirigées à l’encontre de la direction, et particulièrement contre la personne de Jacques-Henri Eyraud, Payet fut dans une certaine mesure visé par l’ébullition. Mis en cause pour ses performances médiocres, et son égo de « starlette », celui-ci fait le choix de se tenir en retrait. Comme le rapporte un ultra dans une interview donnée dans Made in Foot. Payet restera également discret durant l’intérim assuré par Larguet où il ne marquera qu’un seul but à Nantes (1-1).

La révolution

Il faudra attendre la venue de Sampaoli pour voir s’opérer une transmutation radicale du joueur. Ainsi, sous Sampaoli Payet c’est 3 buts et 7 passes décisives en 11 matchs en Ligue 1. Une véritable révolution qui s’explique notamment par l’arrivée de Milik en qui il trouve un merveilleux récepteur de ses passes. Mais également avec la révolution tactique de Sampaoli qui change le système olympien et introduit le 3-5-2. Ainsi, Payet peut repasser dans un rôle axial et retrouver ses marques. Le match le plus abouti du réunionnais restera sans doute celui à Reims (1-3). Payet y marquera à deux reprises, et délivrera une passe décisive au terme d’une performance très complète. On n’oubliera pas également la somptueuse reprise de volée contre Lorient (3-2). On aura même noté qu’entre temps celui-ci se sera aminci !

Payet en jambes lors du déplacement à Reims en avril 2021

Ainsi, c’est une saison en montagnes russes que Payet nous aura livré. Tantôt exécrable, tantôt divin, ce joueur divise les supporters par son irrégularité. Payet est ce joueur qui fait enrager à cause de son égo parfois très mal placé. Capable de sentir le jeu et de délivrer des centres d’une précision laser, il est parfois aussi celui qui marche et ne fait pas d’effort. C’est une véritable tête brûlée et un provocateur de mauvaise foi, un peu à l’image qu’on peut se faire des Marseillais. Cependant, comment pourrait-on le détester ? A 33 ans, il démontre qu’il est encore un des meilleurs joueurs de l’effectif, et est indubitablement amoureux du club. A la sortie d’une saison compliquée, il finit tout de même meilleur passeur de Ligue 1. Payet nous a montré qu’il n’est clairement pas carbonisé. On espère le revoir dans la même forme à la reprise.

5 2 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Nos Partenaires

  • Logo 100% Ligue 1
  • Logo Dugout
  • Logo Foot Store
  • Logo Football Design
  • Logo One Football
  • Logo Stadium Go