MENU
  • Icône Twitter
  • Icône Facebook
  • Icône Instagram
  • Icône Youtube
  • Icône Twitch
  • Icône Discord
  • Icône Patréon
PROCHAINS MATCHS

[#BilanSaison] Valentin Rongier : Des pépins mais de l’espoir

L’heure du bilan a sonné pour chaque olympien ! Au tour de Valentin Rongier, notre milieu de terrain, de passer au crible. Installé longtemps dans un système où il satisfaisait pleinement son monde, il a connu une saison compliquée. Notamment à cause d’une blessure sur la deuxième moitié de l’exercice 2020-2021. De quoi le freiner dans ses bonnes intentions.

L’homme indispensable du milieu ?

Nous sommes début septembre 2019 quand l’OM engage Valentin Rongier pour venir renforcer son milieu. Il débarque en tant que Joker puisque la date limite du mercato estival est dépassée. De là, il entame une première saison sous les couleurs olympiennes. Et on peut dire qu’elle fut plutôt satisfaisante. Beaucoup d’espoirs reposaient sur lui de par ses performances avec le FC Nantes. Capitaine et chef du milieu, il fallait à l’OM un homme comme lui. Arrivé à 25 ans, il a tout de même de l’expérience et du leadership.

Valentin Rongier aux côtés de Boubacar Kamara.

En ce qui concerne cette nouvelle saison, il peut continuer à composer avec Morgan Sanson durant les six premiers mois. En effet, le milieu marseillais part ensuite pour Aston Villa, lors du mercato hivernal. Strootman part également durant l’hiver, pour le Genoa et Lopez pour Sassuolo. Kamara est toujours présent quant à lui et un certain Pape Gueye vient renforcer l’effectif. Avec les départs, Rongier a donc totalement sa place dans le milieu marseillais. Du début à la fin d’ailleurs. André Villas-Boas le garde plus que tout dans ses plans.

Positif au COVID avant le début de la saison, il ne peut débuter en pleine capacité. Pour le premier match de l’OM, il ne joue que 18 minutes. Mais par la suite, il enchaîne 20 matchs de suite jusqu’à la trêve hivernale. Il est systématiquement dans le XI de départ et engrange sept matchs complets parmi ceux-là. De nombreuses minutes au compteur qui peuvent prouver qu’il a sa place dans le milieu marseillais. Surtout que les résultats sont plutôt bons jusque là. Il vient même marquer son premier but sous les couleurs olympiennes en compétition officielle. De quoi enfin le débloquer ?

Des premiers pas décevants en Europe

Mais derrière ces performances satisfaisantes en Ligue 1, se cache la Ligue des Champions. Un cauchemar qui n’épargna personne. L’ancien capitaine du FC Nantes, pour sa première expérience européenne, ne réussit pas à élever son niveau. Cela dit, l’OM sombre bien trop pour que seul un joueur réussisse à sauver la mise. Il commet des erreurs, peut-être rattrapé par l’enjeu de l’événement et la pression mise sur les épaules des Marseillais.

C’est donc cinq défaites et une victoire qui concluent la campagne européenne de Rongier et ses coéquipiers. On en attendait certainement plus de sa part, au vu du rendement lors de la saison précédente et de ses qualités dans le jeu. Surtout qu’il garde tout de même une certaine expérience, a contrario de son collègue Kamara, qui est encore plus jeune mais qui a su justement rester à la hauteur de la compétition.

Une bien mauvaise blessure

Début janvier, l’OM reprend du service en affrontant Montpellier. Mais sans Valentin Rongier qui a accumulé trois cartons jaunes lors des matchs précédents. Il revient le temps de trois matchs mais se blesse lors de la rencontre face à Lens qui comptait comme un match en retard. Toutefois, la blessure ne semble pas sérieuse puisqu’il ne rate que la rencontre face à Monaco puis le match retour face à Lens. Le problème semble venir du tendon d’Achille. Malgré tout Rongier est solide et revient pour quatre matchs d’affilée, bien qu’il ne soit pas titulaire face à Nice. À ce moment-là c’est d’ailleurs Larguet qui orchestre le jeu olympien depuis le banc.

Suspendu à nouveau pour carton jaune, il ne peut revenir par la suite à cause d’une rechute. Sa blessure est de retour et cette fois-ci, pour bien plus longtemps. Au point que, tout comme son compère Amavi, on pense qu’il ne reviendra pas de la saison. Finalement, il fallait rester optimiste et Rongier put goûter à la pâte Sampaoli avant la fin de l’exercice 2020-2021. Mais cette vilaine blessure le freine dans sa lancée et il ne peut jouer à 100% jusqu’à la fin de la saison. Lors du dernier match, face au FC Metz, il ne rentre même pas sur le terrain.

Des statistiques encore maigrichonnes

Il n’est évidemment pas buteur, on n’attend pas de lui à ce qu’il plante des pions à chaque match. Rongier va plutôt se diriger vers la récupération et la construction du jeu vers l’avant. Cela dit, on espère quelques passes décisives parfois. En somme, Valentin Rongier a très bien commencé son aventure marseillaise, ce qui nous fait un peu oublier parfois le fait qu’il n’est pas plus décisif statistiquement parlant. L’ancien Nantais, avec les Canaris, a marqué dix buts et délivré treize passes décisives en 135 matchs. De quoi lui donner des envies de réitérer la chose avec l’OM. Il a longtemps attendu de pouvoir fêter son premier but avec Marseille. Et ce n’est pas faute d’avoir tenté. Encore cette saison, il s’est essayé à plusieurs reprises mais en vain. Il a fallu attendre la fin de la phase aller pour le voir marquer enfin. Côté passes, on lui en retient deux, une face à Nantes et une face à Reims. Mais cela reste timide pour un joueur comme lui, sur lequel on aimerait compter un peu plus.

Rongier bel et bien marseillais

Le mercato bat son plein mais le milieu de 26 ans n’a pas trop à s’en faire. Il devrait rester marseillais pour la saison prochaine. Le milieu de Sampaoli a besoin de lui, surtout en vue d’un potentiel départ de Kamara. Beaucoup de joueurs vont sûrement partir du groupe mais il faut garder tout de même un squelette, et Rongier en fait partie !
Malgré les nombreuses rumeurs plus ou moins farfelues qui peuvent sortir, il est certain que pour le moment, on peut compter sur l’ancien capitaine du FC Nantes. En espérant le voir bien plus décisif la saison prochaine, pour ne pas faire regretter le président de lui avoir donné toute sa confiance.

Finalement, le milieu marseillais en a encore sous la semelle, c’est certain. Il lui faut une saison sans blessure, sans COVID et avec une stabilité collective pour pouvoir pleinement s’épanouir. Mais il est certain qu’il pourra être un des hommes forts de Sampaoli durant la saison prochaine, afin de tenir comme il se doit le milieu de l’équipe marseillaise. Sa longue blessure l’a tout simplement trop éloigné des terrains, lui gâchant ses performances intéressantes au sein du groupe.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments