Conférence de presse de Duje Ćaleta-Car et André Villas-Boas avant #SCOOM

La 16ème journée de Ligue 1 se déroule en semaine, c’est donc ce mardi 3 décembre que l’OM se déplace à Angers. L’occasion de prolonger la série de 4 victoires !

Ćaleta-Car : « Nous sommes une véritable équipe et c’est l’un des points qui fait que nous avons de bons résultats en ce moment. »

Au début, c’était difficile, surtout après être revenu de la coupe du monde. Mais la 2ème partie fut bien mieux, je suis de retour dans ma forme d’avant, celle de Salzbourg. Je suis de plus en plus confiant, au fil des matchs.

La saison dernière, on a encaissé beaucoup de buts, et parfois nous n’avions pas de chance avec les penaltys.
Mais aujourd’hui, l’équipe est plus stable et plus solide défensivement.

Ces derniers matchs, on a commencé à jouer mieux, on lutte aux côtés des autres et non contre les autres. Il y a une bonne atmosphère à l’entraînement, on est tous très heureux d’y aller. Il n’y a que joie et bonne humeur et c’est en partie grâce à cette série de victoire, qui donne plus de confiance au groupe.

« On espère une 5e victoire consécutive. Je pense qu’on est vraiment une très bonne équipe. A chaque fois que l’on joue, on veut obtenir les 3 points. »

On se prépare au mieux et on espère évidemment, continuer cette série magique. Il n’y a pas de meilleur sentiment que la victoire.

Par rapport au classement, je n’ai pas véritablement regardé les autres résultats, ce n’est pas très important. L’essentiel est de se concentrer sur nous, sur ce que l’équipe fait et pas trop les autres.
Bien sûr, demain nous avons une opportunité, nous allons tenter de le faire.

Ćaleta-Car : « On se sent tous très à l’aise avec AVB, et on est tous satisfait de lui. »

Villas-Boas croit en nous, il nous corrige. On se sent tous très bien, autant les remplaçants que les titulaires. C’est la principale raison de cette bonne dynamique pour les résultats.

Chaque entraîneur a un style propre, et AVB n’y fait pas exception. Nous sommes très à l’aise avec lui, il montre les erreurs de chacun. Nous sommes détendus et c’est dans ces conditions que l’on travaille mieux.

Il sait ce qu’il attend de nous, ce qu’il veut faire de nous, on est très bien avec lui.

Ćaleta-Car : « Nemanja [Radonjić] est quelqu’un qui est toujours heureux et qui mets la bonne ambiance dans le groupe. »

Je suis très heureux pour Nemanja, nous sommes amis et je sais ce que signifient ces deux buts pour lui.
Il est toujours joyeux, il met toujours l’ambiance dans un groupe et maintenant, il se sent plus détendu. Il a montré son talent et ses compétences.

« Je pense que Nemanja était un peu trop critiqué. Le problème c’est qu’il n’a pas vraiment eu l’opportunité de montrer ce qu’il valait. Mais nous les joueurs, on sait ce qu’il vaut. »

Les critiques font parties de notre boulot, il faut savoir y faire face.

Concernant ses autres coéquipiers

A propos d’Álvaro, on a beaucoup à apprendre de lui, on aime jouer avec lui, il manque sur le terrain en ce moment, on a hâte qu’il revienne.

[Kamara, Álvaro et Perrin] sont d’excellents joueurs, ils ont d’énormes qualités, peu importe l’alignement que nous avons sur le terrain. Le coach croit en nous. C’est important pour la défense mais aussi pour l’équipe en général.
Mais je n’ai pas grand chose à dire sur chacun de ces joueurs individuellement, car je pense que cette année, nous défendons en équipe.

Dimitri Payet est l’un des meilleurs joueurs de l’équipe, lorsqu’il est en forme, l’équipe est deux fois plus forte. On connait ses qualités, il nous aide beaucoup. Contre Brest notamment, où il est présent partout.
Et j’espère que ça continuera comme ça.

Ćaleta-Car : C’est l’une des saisons les plus importantes pour moi. »

L’Euro est un objectif très important. Chaque match de l’OM comptera pour la LDC, et pour l’Euro, sur le plan personnel. Ce serait un honneur pour moi de jouer cette compétition avec la Croatie.
Il faut que je donne tout ce que j’ai pour montrer au coach ce que je vaux.

Nous connaissons bien l’Angleterre, j’ai très hâte de jouer contre eux et peut-être contre Nemanja, avec la Serbie.

André Villas-Boas : « Tout le monde est disponible. C’est une très bonne nouvelle. »

Seul Thauvin n’est pas disponible, mais tout le monde va bien, Álvaro va reprendre l’entraînement et sera dans le groupe.

Pour la Ligue 1, il n’y a pas de gestion particulière pour une semaine à 2 matchs. On peut tenir le rythme mais c’est tout de même important d’avoir le groupe au complet.

Il faut continuer à gagner, continuer cette série avec les matchs contre Angers et Bordeaux. On pourrait arriver en janvier avec une très bonne position.
Angers reste une très bonne équipe, bien consolidée défensivement et efficace dans son jeu. Ils sont très bien cette saison, avec un groupe qui permet une rotation.
C’est une équipe différente de Brest, qui joue court.
Il faut être plus compact dans le jeu, ce qu’on a amélioré, et à Angers on va avoir besoin de cela.

Avoir le choix dans les joueurs peut être un problème, mais les joueurs ont un esprit correct. Je voudrais enchaîner les deux prochains matchs sans trop changer, puis contre Nîmes et Metz, si on a les 6 points, peut-être on changera.

Álvaro revient, il est déterminant dans cette équipe et c’est important pour nous, mais Brest était un match parfait, donc je ne veux pas trop changer.

Kamara peut devenir le meilleur central du monde, à 20 ans, il présente des conditions pour cela.
C’est son poste préféré et en tant que coach je fois tenir cela en considération.

Sarr est bon aussi, ainsi que Payet. Radonjić peut donc rentrer dans les plans pour Nîmes et Metz, mais pas pour les deux prochains car je ne veux pas trop de changements.

Je pense que les rivaux directs restent Lille, Monaco, Lyon, Rennes, car ils étaient bons l’année dernière. Mais Bordeaux et Angers sont les plus proches, donc il faut gagner.

Les résultats aident à avoir cette bonne humeur dans le groupe, cela donne de la confiance.

« Avec le groupe on se trouve très bien. Mais je vous dis sincèrement, on a passé des mauvais moments avec des mauvais résultats et l’équipe a continué de travailler et toujours avec le sourire. »

Il faut avoir une relation importante avec ses joueurs. Marcelo Bielsa n’était pas dans ce type de management par exemple.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.