Conférence de presse de présentation de Valentin Rongier

Valentin Rongier a été présenté à la presse ce mercredi midi. Il a été accompagné de Andoni Zubizarreta, André Villas-Boas et Jacques-Henri Eyraud.

Jacques-Henri Eyraud et Andoni Zubizarreta ont pris la parole en premier pour présenter le joueur

Jacques-Henri Eyraud : « C’est un grand plaisir pour nous. C’est un joueur qu’on suit depuis très longtemps, depuis le début du projet. Qu’on avait envie d’accueillir chez nous depuis très longtemps. »

Andoni Zubizarreta : « Rongier est un milieu de terrain, il est jeune et a déjà fait beaucoup de match avec Nantes, ou il était Capitaine. »

Les deux hommes ont ensuite laissé la place à Valentin Rongier

Valentin Rongier : « Ces derniers jours étaient très stressants pour moi mais aussi pour mon entourage. Le dénouement est positif, je vais retenir ça et me concentrer sur mon objectif qui est d’être performant. On était sûr de rien. A un moment j’aurais pu repartir sur Nantes, c’était très stressant, éprouvant. Les positions dans lequel je suis le plus à l’aise c’est Numéro 6 dans un 4-4-2 à plat et Numéro 8 dans un 4-3-3. Tout le monde connaît l’OM en France et dans le monde. C’est un club avec une grande histoire, le seul à avoir remporté la Champions League et celui qui a le plus de titres. Dans l’effectif actuel, je connais bien Sanson. Pour les autres j’ai déjà joué contre eux en début de saison. J’apprendrais à les connaître durant la saison.J’ai pesé le pour et le contre. Je suis très heureux d’être ici et je vais faire mon maximum pour réussir ici. On sent que toute la ville est concerné par l’OM. Tout le monde vit pour l’OM et ça c’est magnifique. Les premiers contacts avec Zubizarreta remonte à un an et demi, deux ans. Il y avait eu quelques contacts mais rien n’avait suivi. »

« On a été sollicités cet été. J’avais mon petit cahier avec tout les pour et les contre de chaque destination. Et c’est ici que je me retrouvais le mieux. Je pense que l’OM est le club qui peut me permettre de grandir et de franchir des paliers. J’ai beaucoup de choses à dire aux Nantais. Là-bas, la ville c’est le foot aussi. On a vraiment beaucoup de chance d’avoir des supporters comme ça à Nantes, qui nous pousse à chaque match. Je leurs doit beaucoup de respect car ils en ont eu beaucoup envers moi. »

Les questions se sont ensuite dirigés vers le coach et la direction

André Villas-Boas : « On a perdu Luiz Gustavo qui était l’unique joueur formé pour jouer en 4-3-3. On doit maintenant regardes les autres possibilités. Strootman a fait deux grands matchs à ce poste, Je suis content de l’arrivée de Valentin. J’ai dis à Jacques-Henri et Andoni qu’on ne pouvait pas rester comme ça après son départ. Je pense que Valentin va donner un peu de maturité et d’intelligence. Je pense que c’est plus un 8 qu’un 10. Et c’est ce que je voulais. On va trouver une solution qui correspond à tout le monde, ou chaque joueur peut donner le maximum de leurs capacités. Ce transfert était long, quand Dario est arrivé j’ai dit que c’était le plus grand transfert de l’histoire du foot. On avait cette possibilité d’utiliser un joker avec le règlement de la Ligue. On a bien terminé ce mercato et on l’a bien fait, je suis content. Le joueur est ici et c’est le plus important. »

« On va continuer à donner des chances aux jeunes joueurs. Le mercato est fermé, on a fait un très bon mercato avec la limitation du Fair Play Financier. On a encore des matchs difficiles qui approchent. On va voir comment on arrivera en janvier et la nécessité de recruter. »

Jacques-Henri Eyraud : « J’ai effectivement dit qu’on entrait dans un nouveau cycle. Ce cycle doit à la fois lié la recherche de la performance et qui doit nous emmener vers la sérénité économique et financière. On a toujours la même ambition et détermination d’aller jouer en Europe et au plus haut niveau. Aujourd’hui à l’OM, on a 27 joueurs dont la plupart ont moins de 23 ans. L’âge moyen de l’équipe se réduit et c’est ce que nous voulons. J’ai l’habitude de dire que la satisfaction issue d’un mercato, se juge en fin de saison, quand les joueurs ont tout donnés. Je me réjouit de l’arrivée de nos deux premières recrues, Benedetto et Gonzalez. Ils ont conquis le Vélodrome par ce qu’ils dégagent.J’aurais préféré que les discutions avec Nantes se terminent avant la fin du mercato. »

« Chacun connaît tout l’attachement et le respect que je porte à Luiz. Je ne connaît pas beaucoup de club dont un joueur important souhaite partir, qui revienne pour dire au revoir comme il l’a fait. Je souhaite féliciter les supporters car ils ont fait vivre ce match dans les tribunes de manière totalement unique. Même si j’ai vu un peu trop de fumigènes pour tout vous dire. On connaissait le Joker médical, mais il y a aussi ce joker qui permet de recruter un seul joueur entre club Français. C’est quelque chose de très peu utilisé. On est dans un milieu ou les mémoires sont exceptionnellement courtes. On vit dans un contexte ou seul compte le week-end passé et celui à venir. »

« Je vous rappelle que lors de la saison 2017-2018, la Ligue des Champions s’est jouée à un point. Je ne suis pas là pour dire que j’ai gagné et que l’autre à perdu. Je suis là pour me féliciter qu’un tel joueur ait choisit l’OM pour franchir un cap. Je souhaiterais vous convaincre mais je le ferais uniquement si dans cet effectif, on aura pas 2 mais 3,4,5 joueurs issus du centre de formation. On met beaucoup de moyen, de travail et d’énergie pour travailler sur cette formation. Pour nous c’est important d’avoir un lien très fort entre le groupe pro et le centre de formation. Et c’est le cas aujourd’hui. »

« J’étais au local des MTP la semaine dernière et je n’ai pas eu l’impression de voir des gens qui me déteste. Pire, ils m’ont invités avec beaucoup de sympathie et de convivialité. Je n’ai pas appelé Vincent Labrune et je ne savais pas que le Numéro 21 avait été retiré, c’est le numéro que portera Valentin.J’entends et j’écoute les critiques. J’ai des contacts réguliers avec les groupes de supporters. On a besoin d’eux pour que le club avance. »

Andoni Zubizarreta : « Il y a toujours quelque chose qui manque dans le football. Je l’ai appris durant ma carrière. On a jamais une équipe parfaite, ça n’existe plus. Pour le poste d’arrière gauche on a vu plusieurs profils. On a démarré le mercato avec deux objectifs principaux. Un latéral gauche et un défenseur central. On a vu plusieurs pistes, on a testé plusieurs possibilités. On était en train de discuter sur la question de Valentin et en même temps Luiz est arrivé. Il était content de venir ici, il a vécu une expérience extraordinaire. Zambo Anguissa était parti le dernier jour du mercato Anglais. Là pour Rongier c’est pareil, Luiz est parti à la denrière minute à Fenerbahçe. C’est le mercato, c’est comme ça. »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.