Dimitri Payet, une énigme problématique

L’achat de Payet, symbole de l’échec du « Champions project »

En janvier 2017, Dimitri Payet revient à l’Olympique de Marseille après un bras de fer entre West Ham United et l’OM. Il arrive en tant que tête de gondole du « Champions Project ».

Au cours des six premiers mois, il ne parvient pas à réitérer ses performances du passé, néanmoins, il réussit quelques actions de grandes classes qui laissent un espoir aux supporters.

Une saison 2017-2018 en demi-teinte

La première partie de la saison est médiocre, dans laquelle il débutera en tant qu’ailier gauche dans un 4-3-3 qui ne durera pas longtemps. Par la suite, il sera appelé à devenir le métronome de l’équipe dans un 4-2-3-1, dans cette formation il est amené à faire moins d’efforts défensifs afin de s’économiser pour les transitions offensives. Cependant, il faudra attendre février pour retrouver le joueur qui avait fait des merveilles à WHU. Son match référence sera la confrontation retour entre l’OM et Leipzig dans une atmosphère intense. Il rayonnera grâce à son talent naturel, mais aussi grâce aux supporters.

Malheureusement, cette idylle prendra fin lors de la finale de la ligue Europa, dû à une blessure lors de la première période. En pleurs, il abandonnera ses chances d’aller en Russie pour la coupe du monde.

La saison 2018-2019, l’abandon des cadres

Après cet épiphénomène enchanté, l’OM ainsi que son capitaine retrouvent les terrains de la ligue 1. C’est à ce moment que le cauchemar débute avec des défaites face à des clubs promus ou encore avec des faillites collectives face aux gros du championnat. Dans cette période, nous pouvons voir pourquoi les prétendants à la ligue des champions ne s’intéressent pas à ce joueur. Dans un moment comme celui-ci, il aurait pu montrer que l’OM a eu raison de miser sur lui comme joueur phare. Mais il préfère regarder le salaire de Strootman. Sportivement, il coule avec son équipe avec seulement 4 buts et 7 passes décisives, peu impliqué dans la zone de finition et encore moins présent dans les replis défensifs et lors des grands matchs, il sera transparent. Une saison très compliquée pour celui qui doit incarner le projet olympien.

Une dernière chance ?

A la fin de cette saison catastrophique, Rudi Garcia est remplacé par Andre Villas-Boas, ce dernier souhaite faire de Payet le métronome de l’équipe pour la saison à venir. Il devra saisir cette dernière chance et prouver qu’il peut devenir la tête de gondole du projet de Mccourt et Jacques-Henry Eyraud. Lors de la présentation de Payet en janvier 2017, JHE avait déclaré que la somme investie sur Payet n’était pas trop pour un joueur de son niveau. Deux ans et demi plus tard, il doit encore le prouver, car les supporters ne sont pas dupes.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.