Elie Baup : « La méthode Villas-Boas demande beaucoup de travail »

Dans une longue interview accordée à La Provence ce lundi, l’ancien coach de l’Olympique de Marseille Elie Baup est revenu, entre autre, sur la situation de l’OM.

« Il y a un nouvel entraîneur mais sur le terrain, on a revu les même maux. »

Dans un premier temps, il évoque la situation actuelle du club : « Que voulez-vous que je vous dise ? C’est comme s’il n’y avait pas eu de coupure ni de préparation. On a retrouvé l’équipe comme on l’a laissée. C’est le même effectif. Et en l’absence d’Ocampos qui dynamisait le côté gauche et de Florian Thauvin blessé, on sent la différence. Il y a un nouvel entraîneur mais sur le terrain, on a revu les même maux. »

« La méthode Villas-Boas demande beaucoup de temps. »

Dans un second temps, il revient longuement sur la méthode de Villas-Boas : « La périodisation tactique est l’essence même de l’école portugaise, de Villas-Boas, de Jardim, Sousa et bien d’autres. C’est une méthode qui demande beaucoup de temps et de travail. Elle suppose que tout le monde doit donner une réponse collective par rapport à des situations de récupération du ballon ou de jeu offensif. On travaille sur la notion d’espace et de temps, c’est un boulot de longue haleine. En résumé, il faut supprimer les réponses individuelles au profit des réponses collectives. Cette méthode n’a pas de côté analytique. »

« Il y a un gros travail à faire sur la créativité et l’intelligence de jeu collective. Ça demande beaucoup de temps car ce ne sont pas des réponses individuelles, comme ce peut-être le cas avec un Florian Thauvin, qui peut débloquer une situation en dribblant trois mecs et en finissant par une frappe ou un caviar. Là, il faut débloquer la situation par des déplacements collectifs. Ça demande du temps, je le répète, de l’assimilation, du travail en vidéo… »

« Je pense que le 4-2-3-1 avec Payet en 10 est le mieux adapté. »

Quand on lui demande ce qu’il a pensé de la prestation du milieu de terrain face à Reims, il réponds : « Ils n’ont jamais traversés les lignes adverses, ils ont manqués de vitesse dans les transmissions et les déplacements pour amener des solutions. C’était trop à plat. Après, il faut aussi aller chercher l’adversaire et le provoquer, passer dans son dos. Les idées, les principes de jeu et les méthodes s’adressent à tout le monde. Les systèmes s’adressent aux joueurs par rapport à leurs qualités. Je pense que le 4-2-3-1 avec Payet en 10 est le mieux adapté. Quand j’étais là, Mathieu Valbuena n’avait plus les jambes pour travailler sur le côté dans un 4-3-3. Payet doit être dans une position où il touche plus de ballons. »

« Quand tu as vécu à Marseille… »

Au sujet des supporters qui sont déjà en colère, il rétorque : « Quand tu as vécu à Marseille, tu as vécu le plaisir du foot, la passion, la folie. Et comme tout ce qui est passionnel, quand ça ne va pas, ça bascule du mauvais côté. C’est dommage. Je voyais les gens avant le match, je suis de l’autre côté de la barrière maintenant. Je suis avec les médias, autour du stade avant et après les matchs. Le matin en arrivant, tu vois les gens, les familles, les gosses, tout le monde avec le maillot de l’OM. C’est magnifique et tu ne le vois pas ailleurs ! »

Retrouvez l’interview dans son intégralité dans l’édition du jour de La Provence.

Une pensée sur “Elie Baup : « La méthode Villas-Boas demande beaucoup de travail »

  • 28 août 2019 à 8 h 28 min
    Permalink

    comme coach il était pas très beau à jouer (même si on fait techniquement notre championnat depuis le titre avec lui comme quoi) il est vraiment pertinent

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.