MENU
  • Icône Twitter
  • Icône Facebook
  • Icône Instagram
  • Icône Youtube
  • Icône Twitch
  • Icône Discord
  • Icône Patréon
PROCHAINS MATCHS

Et si Bafé Gomis avait été le grand attaquant

Eté 2017. L’OM entame son premier mercato d’été sous l’ère McCourt. Valère Germain, Steve Mandanda, Adil Rami, Jordan Amavi ou encore Luiz Gustavo ont tous signé dans le club Provençal. Mais le gros coup de cette intersaison est l’achat définitif de Bafetimbi Gomis. Mais ça, l’OM ne le sait pas encore…

Signature définitive

Nous sommes le 28 juin 2017, Jacques-Henri Eyraud demande une conférence de presse express et annonce dans un tweet qu’il sera accompagné du grand attaquant qui fera le bonheur des supporters et du club. Les supporters marseillais sont aux anges. Sur twitter, les rumeurs vont bon train. Certains annoncent l’attaquant espagnol Diego Costa, d’autres s’attendent à Mario Balotelli, les plus pessimistes imaginent le buteur grec du Benfica Konstantinos Mitroglou. En tout cas, une chose est sure, ils ne s’attendaient pas à ce qui allait arriver.

La presse est convoquée à 14h00. Il est 14h10, Jacques-Henri Eyraud n’est toujours pas rentré en salle de presse. Serait-ce une arnaque du président ? Les journalistes s’impatientent, les supporters aussi. 14h23, enfin, le dirigeant à lunettes marseillais rentre dans la salle accompagné d’un grand gaillard, longues dreads sur la tête. Stupéfaction dans la salle. Quelques journalistes sourient. C’est Bafetimbi Gomis.

JHE déclare :

Avant toute chose, je vous remercie tous de pouvoir être présents aujourd’hui. Je vous annonce avec une énorme satisfaction l’arrivée de Bafé qui a signé un contrat de 3 ans pour une indemnité de 2,5 millions d’euros. J’attends maintenant vos questions.

Gomis doit répondre à ses détracteurs

Les supporters s’agacent. Pourquoi une si grande communication pour simplement prolonger le prêt d’un joueur. Ils respectent sa belle saison 2016-2017, et le remercient pour ses 21 buts en Ligue 1 mais espéraient plus pour une saison charnière du club. L’international français garde la tête froide et enchaine les buts en match amical. Ca ne suffit pas pour les supporters qui veulent encore un attaquant phare.

27 juillet, Marseille reçoit Ostende pour le premier match de la saison. 47000 personnes sont réunies pour le retour de l’OM au stade Vélodrome. Le stade est magnifique, ambiance des grands soirs, rien ne peut contrarier les plans de Rudi Garcia et de ses joueurs. Gomis débute ce match mais n’y arrive pas. La défense belge a pris le dessus et les olympiens n’y arrivent pas. Soixante cinquième minute, toujours 0-0, Germain remplace Gomis. L’ancien monégasque vient inscrire un triplé en 25 minutes. Son entrée a décanté le match. Score final 3-1.

Pour les spécialistes, une chose est sûre, Valère Germain est bel et bien le grand attaquant qu’il fallait à l’OM, Bafé Gomis n’est qu’une doublure.

La confiance n’est pas là pour l’ancien stéphanois mais rien n’est fini. Remplaçant au début de saison et auteur d’entrées moyennes, son compteur but est bloqué à 0.

Monaco-OM comme référence

Mais l’OM se déplace à Monaco pour le compte de la 4ème journée de Ligue 1. Alignés en 6-3-1, les Olympiens ont des difficultés. De très grandes même. Score à la mi-temps 4-0. Mais Rudi Garcia y croit encore. Gomis rentre au retour des vestiaires et remplace un Thomas Hubočan en grandes difficultés. Le quatuor Cabella-Gomis-Germain-Thauvin est associé pour la première fois.

L’OM va mieux et reprend du poil de la bête, mais on ne voit pas comment l’OM pourrait revenir dans ce match. Mais, à la 63ème minute, Luiz Gustavo envoie une passe extraordinaire à Gomis qui reprend et envoie une mine dans la lucarne de Subasič. Puis, c’est Thauvin qui envoie un centre parfait sur la tête du natif de la Seyne-sur-Mer et qui passe le score à 4-2.

L’espoir renait dans les rangs marseillais. Et Rudi Garcia tente un coup. Yusuf Sari, jeune joueur du centre de formation, entre. Très actif sur son côté, il offre à son tour un ballon millimétré à Gomis qui, après un contrôle approximatif, arrive à reprendre le ballon et à tromper encore le gardien croate. L’OM n’est plus mené que 4-3 et il reste encore cinq minutes.

Autant fou que vrai, c’est encore Yusuf Sari qui, après être rentré dans la surface, va obtenir un penalty après un tacle non maitrisé de Kamil Glik. La balle de 4-4 est dans les pieds de Bafé, tout le peuple marseillais attend la première célébration panthère de la saison. La tribune réservée aux visiteurs, d’habitude si bruyante, retient son souffle. La pression monte. La panthère s’élance… mais son tir touche le poteau puis sort ! Incroyable ! Terrible scénario. L’OM s’incline finalement 4-3 à Louis II.

Sa saison est lancée

Les supporters ne savent pas quoi dire. Gomis a marqué trois buts mais raté le penalty de l’égalisation… Mais il va vite les convaincre de nouveau.

Les matchs s’enchainent, et l’OM se réveille. L’OM se retrouve 5ème du championnat après son match nul 2-2 contre le Paris-Saint-Germain auquel Bafé Gomis n’a pas participé, à cause de sa blessure contractée à la cuisse la même semaine à l’entrainement. Blessure qui l’éloignera des terrains pendant trois semaines, avant le fameux déplacement en terre girondine qui signera son retour.

Dimanche 19 novembre, l’OM se déplace à Bordeaux, Stéphane Guy aux commentaires :

Bonsoir à toutes et à tous, l’OM se déplace à Bordeaux, chez qui il n’a pas gagné depuis 1985 ! Mais il pourra compter sur le retour de son attaquant fétiche, Bafétimbi Gomis, auteur de 10 buts en 11 matchs joués.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que son retour a fait un grand bien aux Marseillais qui se sont imposés 2-1 grâce à un but de la panthère et d’un second de Morgan Sanson à la 94ème minute, après un cafouillage dans la surface.

Ces résultats permettent d’arriver à la trêve hivernale à la deuxième place du championnat avec 41 points. C’est autant que Lyon et Monaco qui ont simplement une différence de buts moins importante que celle de l’OM. C’est cependant 9 points de moins que le Paris-Saint-Germain qui semble encore une fois intouchable. En 19 journées, Gomis a lui marqué 14 buts. Les supporters sont maintenant convaincus.

La Coupe du Monde dans un coin de la tête

Ancien international français, ses performances ont l’air d’avoir de nouveau tapé dans l’oeil de Didier Deschamps, sélectionneur de l’Equipe de France. Ses performances dans un rôle convenant à l’ancien entraineur de l’OM et ses nombreux buts font réfléchir.

Surtout qu’il maintient ses performances de haut vol contre les équipes de haut niveau. Et la réception de Lyon en est le plus bel exemple. Dans une ambiance électrique, le choc des Olympiques à l’Orange Vélodrome fait fureur. De par son importance comptable (les Marseillais ont 7 points d’avance sur l’OL), mais aussi, de par son scénario.

Le match débute de la plus belle des manières avec un but d’Adil Rami dès les premières minutes de jeu. Mais par la suite, les lyonnais vont prendre l’avantage à la 72ème minute. Marseille est donc mené 2-1, il ne reste que 20 minutes. Le temps passe et l’équipe de Rudi Garcia peine encore et encore.

Mais une attaque placée emmenée par Dimitri Payet et contrée par Jérémy Morel offre l’égalisation à Bafé Gomis qui, d’une tête piquée, vient lober Anthony Lopes. C’est finalement la suite qui va rendre ce match encore plus incroyable. L’attaquant olympien part seul au but, mais c’est à ce moment que l’arbitre de touche siffle un hors-jeu très contestable. Le gardien lyonnais vient jouer ce coup franc indirect en envoyant le ballon directement dans la surface olympienne. Mais la tête du buteur marseillais, revenu défendre pour ce qui semblait être la dernière occasion du match, vient soulager tout le peuple olympien pour valider ce match nul.

Fin-mai, l’OM se retrouve en finale de Ligue Europa au Parc OL. Menés 2-0 à la 81ème minute les bleus et blancs retrouvent un mince espoir de victoire. Servi par un merveilleux centre de Morgan Sanson, « la panthère » s’élance plus haut que Diego Godín et voit sa tête heurter le poteau, avant de rentrer. Score final 2-1. L’OM s’en sort avec les honneurs.

Une happy end

Le lendemain, le sélectionneur de l’Equipe de France dévoile sa liste pour la Coupe du Monde en Russie. Bafetimbi est appelé pour être la doublure d’Olivier Giroud. Une nouvelle convocation, et pas n’importe laquelle, qui récompense donc sa grosse saison. Sa forme aura aussi permis à l’OM de se qualifier pour la plus prestigieuse des compétitions, en accrochant une deuxième place convaincante. Cette fin en apothéose ravit les supporters marseillais, heureux de voir leur attaquant et leur équipe au plus haut.

Les commentaires sont fermés.

Nos Partenaires

  • Logo 100% Ligue 1
  • Logo Dugout
  • Logo Foot Store
  • Logo Football Design
  • Logo One Football
  • Logo Stadium Go