Et si l’absence de Thauvin avait été un mal pour un bien ?

Privé de son meilleur joueur et meilleur buteur depuis le début de la saison, l’Olympique de Marseille occupe pourtant la place de dauphin. Tentative d’explication.

C’était devenu un thème récurrent dans les quolibets adressés à l’OM. Une absence prolongée de la Ligue des Champions, une insuffisance tactique et sportive dans les grandes affiches de Ligue 1… Autant de déboires que les supporters marseillais ne pouvaient que reconnaître, impuissants et désabusés. Souvent, les Olympiens s’en remettaient à des exploits individuels : généralement Florian Thauvin, parfois Dimitri Payet, pendant une mi-saison Mario Balotelli… Sur ces trois noms, un a quitté le club et un autre est indisponible. Cependant, à la moitié de l’exercice 2019-2020 du championnat français, les Marseillais sont de solides seconds et ont battu de nombreux concurrents dans la course aux places européennes.

L’arbre qui cachait la forêt

Plutôt que s’enorgueillir des succès d’aujourd’hui, tâchons de comprendre les faillites d’hier. Une défense impossible à stabiliser, des joueurs replacés en dépit du bon sens, des manques criants à certains postes, des incohérences tactiques… Il y avait tant de défauts à l’OM ces dernières années. Les rares satisfactions sont les fruits de sursauts collectifs ponctuels et plus généralement d’exploits individuels. Florian Thauvin s’affirmait, claquant buts sur buts, distribuant offrandes sur offrandes. En Ligue 1 sur les trois dernières saisons, il a trouvé le chemin des filets adverses à 53 reprises et délivré 27 passes décisives. Si on continue d’arpenter le versant des statistiques, il faut savoir qu’à son meilleur niveau, soit entre août 2017 et l’été dernier, « Flotov » est impliqué dans 41% des buts de l’OM en Ligue 1.

Florian Thauvin s’est révélé comme le maître à jouer, un rôle plutôt rare pour un ailier. Seulement, ses mérites ont montré des limites lors des grandes affiches : le natif d’Orléans semble s’y effacer. S’interroger au lieu de blâmer : n’était-ce pas toute l’équipe qui battait de l’aile, dès que le niveau se relevait ? La défense adverse n’avait qu’à neutraliser Thauvin et les velléités offensives marseillaises se trouvaient annihilées.

Trouver les ressources

André Villas Boas était arrivé l’été dernier sur la Cannebière. Quelques supporters curieux avaient capturé des échanges entre le Portugais et Florian Thauvin en terrasse de restaurant. Le technicien ne s’était pas caché de compter sur le champion du monde. Des attentes très vite entamées par une entorse à la cheville pendant la préparation, puis une opération nécessaire. Et quelques mois plus tard, « AVB » démontre qu’il a su trouver les ressources pour hisser le niveau de jeu de son équipe. Un groupe soudé et enhardi par les victoires, un jeu basé sur la possession, des transitions rapides et un pressing haut et agressif… Quelques ingrédients que le Lusitanien a su assembler pour une recette réussie. Ce tour de force du coach marseillais aurait-il pu arriver avec la présence de Thauvin ? Au contraire, l’équipe ne se serait-elle pas davantage reposée sur lui et ses fulgurances pour se maintenir à flot ?

Intégration

En janvier, l’impact player fera son grand retour dans le groupe et sur les pelouses de Ligue 1. Certainement, l’intégration se fera de manière progressive. Il ne faudra pas risquer l’intégrité du joueur, ni léser des joueurs qui ont participé à la bonne première moitié de championnat. Cependant, Florian Thauvin semble avoir une place toute choisie dans le 4-3-3 olympien, sur le flanc droit du trident offensif marseillais. On attend le retour de son association avec Hiroki Sakai, en espérant que cela permettrait un retour au meilleur niveau du Japonais.

Première rencontre entre Thauvin et Benedetto lors de Marseille-Naples l’été dernier.

Par ailleurs, ses courses antérieures pourront apporter davantage de possibilités aux offensives marseillaises. Il faudra mettre le danger dans une surface où Dario Benedetto est parfois trop esseulé en pointe. Le meilleur reste peut-être encore à venir…