MENU
  • Icône Twitter
  • Icône Facebook
  • Icône Instagram
  • Icône Youtube
  • Icône Twitch
  • Icône Discord
  • Icône Patréon
PROCHAINS MATCHS

Gerson, une éclosion à retardement

Débarqué cet été à l’OM en provenance de Flamengo, Gerson connaît actuellement une période délicate au sein de la cité phocéenne. Depuis le début de la saison, les avis divergent quant à son apport dans l’équipe et son adaptation à la Ligue 1. Critiques justifiées ou jugements sévères ?

Victime des attentes placées en lui

Premier choix de Sampaoli pour étoffer le milieu de terrain, les dirigeants olympiens n’ont pas hésité à aligner les billets pour s’octroyer les services de l’international brésilien. L’OM aurait payé le joueur au prix du marché (autour de 20 millions d’euros), ce qui a eu pour effet de placer de très grands espoirs en lui. Pour le moment, le milieu polyvalent peine à trouver ses marques et admet lutter contre une pression environnante. Un climat qu’il s’impose également à lui-même, témoignant d’un certain perfectionnisme de sa part.

« Les critiques dans le football c’est normal. Le prix de mon transfert est élevé, c’est donc normal que les attentes soient élevées. Les critiques des supporters j’en prends note, c’est des gens passionnés. »

Déclaration de Gerson en conférence de presse

Une pression dont il a pleinement conscience et qu’il assume complètement. Certains y verront là une volonté de répondre à ses détracteurs. En tout cas seul le terrain pourra réellement les convaincre.

« Quand je suis arrivé ici je voulais toujours bien faire. Je suis en train de m’adapter, je fais de mon mieux pour me préparer, dans le football il y a des hauts et des bas. Mais je me sens de plus en plus à la maison à Marseille. »

Déclaration de Gerson en conférence de presse

Une acclimatation pas si anodine. En effet, bon nombre de sud-américains mettent un certain temps avant d’être performant après un transfert en Europe. Mal-être social, changement brutal de style de jeu… Les raisons sont nombreuses et poussent à la réflexion. Toujours est-il que Gerson semble de plus en plus apprécier le climat marseillais. Intégré avec Luis Henrique et Luan Peres, les trois Brésiliens montrent une belle entente sur et en dehors du terrain. De plus, la barrière de la langue freine toujours le Carioca dans la communication de groupe. Aidé par un staff technique majoritairement hispanophone, le joueur de la Seleçao prend également des cours de français en parallèle. Un signe d’implication au sein du projet de Longoria.

Un positionnement qui interroge

Au Brésil, Gerson possédait un rôle bien défini de volante. Sentinelle placée devant la défense, son volume de jeu était utilisé pour rythmer les phases de transitions de Flamengo. Ses passes précises servaient à casser les lignes ou construire dans la verticalité. À l’OM, le Brésilien se trouve un cran plus haut, officiant même aux côtés de Payet lors de la préparation. Le milieu se projette beaucoup plus et propose également des solutions de dédoublement dans les ailes. Mais là où la différence est la plus notable, c’est dans son jeu sans ballon.

Habitué à toucher énormément la balle, il se retrouve aujourd’hui un peu moins au cœur même du jeu. Il utilise son style à des fins pratiques telles que la conservation du ballon grâce à un bon positionnement de son corps. Toutefois cette attitude ne correspond pas vraiment au fond de jeu de Sampaoli. Adepte de mouvements dans les transmissions, Gerson a au contraire tendance à ralentir les liaisons défense/attaque. Par ses nombreuses touches de balle et son positionnement haut sur le terrain, il ne fluidifie pas du tout la circulation comme le fait le natif réunionnais. Et même s’il est capable de libérer des espaces par ses déplacements, son manque cruel d’activité se fait ressentir au niveau de toute l’équipe.

Une fébrilité déconcertante

Encore ce dimanche face à Metz, le Carioca a livré une bien pâle copie. Déstabilisé physiquement comme souvent cette saison, il ne parvient pas à combler ses lacunes par sa technique. Plutôt côté gauche, son apport reste à prouver tant il peine à jouer vers l’avant. Cantonné à prendre le demi-espace, il lui arrive de bien prendre la profondeur à certains moments. Cependant trop d’occasions restent gâchées suite à des erreurs d’appréciation ou de communication. Une impression de non-compréhension avec ses partenaires, lui qui a vu son statut s’estomper au fur et à mesure du temps.

Annoncé comme titulaire à part entière de l’OM du coach argentin, il subit aujourd’hui la concurrence au sein de l’effectif marseillais. Cet aspect peut alors interroger sur le mental du joueur. D’autant plus que Sampaoli ne semble pas lui faire de cadeau sur son temps de jeu. Il se pourrait alors que l’ancien de Santos se retrouve coltiné à une place sur le banc lors des prochaines échéances.

Sur le terrain, nombreux sont les reproches à son égard. Dans un premier temps, ses courses sont rares et trop peu tranchantes. Ses projections n’apportent pas forcément de surnombre et viennent au contraire déséquilibrer le milieu de terrain. La preuve en est dimanche, où sa titularisation a engendré le replacement de Guendouzi en milieu relayeur. Il ne semble donc pas matcher avec ce système tactique.

Dans un second temps, le Brésilien n’est pas assez décisif régulièrement depuis le début de l’exercice. Avec un but et deux passes décisives, on attend mieux de celui qui était nommé dans les meilleurs joueurs du championnat de son pays natal. Si son match correct face à Nice a pu laisser le doute sur une possible nouvelle dimension pour le joueur, il s’efface à nouveau depuis. Au delà d’une irrégularité, c’est de la frustration pure qui se ressent, lorsque l’on connaît ses qualités et son potentiel dans l’équipe.

Un soutien encore bien présent

Si ses performances à l’OM laissent à désirer, le staff du club reste convaincu que l’investissement placé en lui deviendra rentable avec le temps. Le week-end dernier, l’entraîneur adjoint Jorge Desio avait tranché sur le sujet, maintenant fermement sa confiance pour Gerson.

« Gerson on le connait très bien, on l’a vu évolué au Brésil pendant deux ans. C’est un très bon joueur, il a la capacité de jouer à plusieurs postes. »

Jorge Desio en conférence de presse

Il reconnaît que le milieu n’a pas encore trouvé ses marques dans le championnat français mais ne doute en aucun cas de ses capacités. Sa polyvalence n’a pas vraiment été testée, puisque le joueur évolue constamment à un poste plus offensif que défensif. Sur le plan physique sa préparation a été bonne mais on sent bien qu’il n’est pas habitué à jouer sous l’intensité demandée par Sampaoli.

Un staff visiblement satisfait du rendement du joueur. Ils estiment en effet que le milieu n’est pas en réussite mais que son heure finira par venir. Une tendance qui s’allonge ces dernières semaines. Agacés, les supporters n’ont pas hésité à siffler le joueur lors de sa sortie. Une situation peu agréable à vivre pour lui, une réaction sera la bienvenue.

Un retour en sélection à point nommé

Gerson retrouvera cette semaine sa sélection pour deux matchs à enjeu dont un choc face à l’Argentine. Après des apparitions moyennes avec le Brésil en cette fin d’année, il devra très probablement s’arracher pour tenter d’obtenir des minutes de jeu durant ces quatorze jours de trêve internationale. Quoiqu’il en soit c’est peut-être finalement un mal pour un bien. En perte de rythme dans le club phocéen, retrouver ses partenaires en équipe nationale pourra sans doute lui ramener un peu de fraîcheur.

On notera tout de même que son utilisation par Tite ressemble beaucoup plus à ce qu’il a connu en Série A brésilienne. Plutôt segundo volante, il se recentre sur le terrain. Il vient ainsi faire le lien entre la sentinelle et les latéraux d’une part, et les milieux offensifs et les ailiers d’autre part. C’est dans ce rôle de connexion entre les joueurs qu’il est le plus prolifique. Cette trêve sera donc sûrement l’occasion pour lui de renouer avec de bonnes sensations et de pouvoir ainsi revenir en meilleure forme en France.

Un réveil attendu

Dans le groupe olympien, nul doute que Gerson aura toujours son mot à dire. L’enchaînement des matchs et la fatigue en découlant, une rotation reste obligatoire et le milieu aura suffisamment de minutes pour faire taire ses détracteurs. D’ailleurs, ce ne sont pas les rendez-vous qui manquent. Avec le déplacement à Lyon et les matchs cruciaux en Europa League, il aura probablement l’occasion de se rattraper. Toutefois ce n’est pas un exploit qui est attendu de sa part, mais plutôt l’enchaînement de prestations solides notamment face à des blocs bas contre lesquels l’OM a du mal. Il n’est d’ailleurs pas impossible qu’une hausse de son niveau de jeu puisse être couplé à une meilleure réussite de toute l’équipe devant le but. Sa présence et sa facilité technique pourront qui sait peut-être devenir source de caviars pour ses partenaires, les aidant ainsi à retrouver une confiance face aux cages qui s’estompe actuellement.

Sur le plan individuel, Gerson connaît des difficultés en ce début de saison. Une méforme qui se fait ressentir collectivement pendant les matchs, et qui pousse donc à la réflexion quant à son statut. Néanmoins, toujours appelé avec la Seleçao, on espère le découvrir rapidement sous son meilleur angle. A lui de nous montrer de quoi il est capable !

4 1 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Nos Partenaires

  • Logo 100% Ligue 1
  • Logo Dugout
  • Logo Foot Store
  • Logo Football Design
  • Logo One Football
  • Logo Stadium Go