MENU
  • Icône Twitter
  • Icône Facebook
  • Icône Instagram
  • Icône Youtube
  • Icône Twitch
  • Icône Discord
  • Icône Patréon
PROCHAINS MATCHS

Guendouzi, de chouchou à chahuté

Homme de base de l’OM de Sampaoli la saison dernière, Mattéo Guendouzi, en manque de temps de jeu depuis quelque temps, ne semble pas trouver sa place dans le système de son coach Igor Tudor.

Le facilitateur de jeu du système de Sampaoli

Dans le jeu de position et possession prôné par Jorge Sampaoli, Mattéo Guendouzi était comme un poisson dans l’eau. En effet, l’organisation mise en place par l’Argentin lui permettait de masquer ses défauts tout en bonifiant ses qualités.

Doté d’une bonne qualité de pied ainsi que d’une très bonne compréhension du jeu, l’international français était un des premiers relanceurs de l’équipe. Il n’était pas rare de le voir s’exiler dans un couloir. Cela lui permettait d’avoir plus de temps que dans le cœur du jeu. Il cherchait alors à casser la première ligne adverse en allant chercher un Payet en électron libre. Ce dernier orientait ensuite le jeu dans l’espace libre. C’était d’ailleurs un des schémas préférentiel du tacticien argentin pour progresser sur le terrain.

Homme de base du système de Sampaoli, une véritable complicité s’est crée entre les deux hommes.

Quand l’OM avait réussi à installer son bloc-équipe haut sur le terrain, Guendouzi avait alors un rôle de créateur reculé. Il lui permettait d’orienter le jeu sans être dans la difficulté de la densité. Ici encore, ses qualités étaient mises en avant. Il n’était pas rare de le voir trouver des passes claquées vertical à destination de Cengiz Under ou Arkadiusz Milik pour déstabiliser le bloc adverse. Une arme redoutable qui lui a permis de finir la saison 2021/2022 avec 14 passes décisives toutes compétitions confondues.

Un profil difficilement intégrable dans le système de Tudor

Dans le système de Tudor, pas de poste hybride et de changement de système. Le coach n’utilise que son 3-4-3 fétiche ou deux principales qualités sont requises. Premièrement, un volume de courses conséquent et également de l’intensité. Dans ce schéma, le numéro 6 olympien a évolué à deux postes différents : dans le double pivot devant la défense et en soutien de l’attaquant.

Il a dans un premier temps joué sous Alexis Sánchez. Il a enchainé les matchs mais ses performances étaient frustrantes. En effet, aussi haut sur le terrain, il n’était pas mauvais, mais ses qualités sont inexploitables. En effet, il se retrouve dans la densité, dos au jeu. Alors qu’il excelle à l’inverse dans un rôle plus bas le jeu devant lui. On a alors eu l’impression de voir un joueur qui manquait de justesse technique et de qualité alors que c’est juste un poste qui réclame des qualités éloignées des siennes.

Il a aussi été essayé dans les deux milieux relayeurs. Performant avec ballon, sa clairvoyance et la qualité de son jeu long ont apporté de la verticalité dans un milieu qui est souvent trop scolaire. Le coach Croate ne semble pas lui faire confiance. Pour ce dernier, le poste nécessite beaucoup plus de courses et d’intensité que ce que Mattéo Guendouzi propose. Son duel perdu contre Wahbi Kazri qui a couté le match nul à l’OM pour le compte de la 29ème journée de ligue 1 en est la preuve. Sans ballon Tudor demande à ses deux milieux centraux de couvrir un maximum de surface pour protéger l’axe du terrain. Espace par lequel le Montpelliérain s’est engouffré sans difficulté pour ouvrir le score.

Toujours impliqué

Dimanche soir, Mattéo Guendouzi est rentré à la 71′ dans un Vélodrome tendu qui n’attendait que de pouvoir s’embraser. Après un superbe but à la 75′ de Cengiz Under, les olympiens ont réitérer deux minutes plus tard. D’une superbe passe en profondeur le numéro 6 olympien a lancé Sanchez parti à la limite du hors-jeu, le chilien a ensuite conclu entre les jambes du portier de l’Aja. Après avoir essayé de contourner le bloc bas adverse par le biais de centre pendant plus d’une heure, il serait trop réducteur de dire qu’il suffisait de faire rentrer l’international français pour trouver la faille. Cependant, les hommes de Tudor se retrouvent souvent face à une même problématique lors de la réception d’équipe dite « mineurs » du championnat. Ils ont du mal à trouver la faille face à des blocs bas qui explosent très rapidement en contre à la moindre occasion. Dans ce cas-ci, l’équipe de Tudor sait pertinemment qu’elle va subir des contres dans la partie. Il serait donc peut être plus intéressant dans ce type de match, de laisser les clefs de l’entre jeu olympien à Mattéo Guendouzi plutôt qu’à Valentin Rongier. Car de par son profil, le premier sera sûrement beaucoup plus utile à son équipe dans un match ou les marseillais possèdent le ballon pendant 70% de la partie que le second.

Un actif à valoriser

Malgré un déclassement hiérarchique sur le terrain, l’ex-Gunner reste un des seuls actifs de l’effectif bâti par Pablo Longoria. Si les qualités de ce dernier pour attirer des joueurs ont largement été prouvées, il n’a en revanche toujours pas fait de première grosse vente avec une belle bascule économique. Après l’échec de Gerson retourné au Brésil sans aucune plus-value, le club connaissant la belle côte que possède son milieu outre-Manche, doit saisir l’occasion de le vendre cet été afin de recruter un profil plus adapté pour le système de son coach.

Acheté 11M€ à Arsenal, Mattéo Guendouzi est actuellement évalué à hauteur de 25M€ par Transfermarkt. S’il venait à quitter le club pour un montant similaire, ça serait la première très grosse réussite sportive et économique de Pablo Longoria.

4 1 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Nos Partenaires

  • Logo Dugout
  • Logo One Football
  • Logo Stadium Go
  • Logo Talk Foot