MENU
  • Icône Twitter
  • Icône Facebook
  • Icône Instagram
  • Icône Youtube
  • Icône Twitch
  • Icône Discord
  • Icône Patréon
PROCHAINS MATCHS

Il était une fois le stade Vélodrome

L’antre des joueurs, l’antre des supporters, l’antre de l’Olympique de Marseille. Sa forme reconnaissable entre mille et sa ferveur bouillonnante qui s’entend à des kilomètres. Le stade Vélodrome fait bel et bien partie des plus beaux, de France, d’Europe, peut-être du monde, à chacun son jugement. Mais celui qui y rentre n’en ressort pas de la même manière, qu’il soit Marseillais ou non. Le club aux 120 années peut bien compter sur ce bijou pour donner un peu plus d’éclat à l’institution. Rétrospective en chiffres, en images et en frissons.

Le commencement

Vélodrome
Le Vélodrome en 1937 (Le Miroir des sports)

L’organisation de la coupe du monde de football de 1938 a poussé Marseille à la construction d’un nouveau stade.
C’est alors que le 13 juin 1937 reste gravé comme le jour où le Vélodrome est inauguré. Devant environ 30 000 personnes, Léo Lagrange, alors sous-secrétaire d’État aux sports à l’époque, offre définitivement à Marseille son nouveau stade. Henri Ploquin en est l’architecte.
Il s’en suit une journée sous le signe du sport, qui se conclut par un match amical entre l’OM et le Torino (victoire 2-1). Pour l’anecdote, c’est Émile Zermani qui fut le premier buteur dans cette enceinte. Pour le premier match officiel, ce fut l’OM face à l’AS Cannes.

Cela dit, l’ancien stade de l’Huveaune manque aux supporters, qui l’estiment comme le vrai stade de l’OM. Le Vélodrome n’étant la propriété que de la ville.

Option multisports

D’autres sports que le football font leurs marques dans le Vélodrome.
Des joueurs de football américain, de hockey sur gazon, de tennis passent par là. Déjà à l’époque, la ville tentait de rendre le stade multifonction. Et ce, malgré les dégradations que peut apporter la Seconde Guerre mondiale.

Plus insolite encore, les gens pouvaient assister à des courses de lévriers, de motos, à des concours de pétanque, des combats de boxe… En bref, le Vélodrome n’est pas seulement un terrain vert qui sert à l’équipe phocéenne.

Après la guerre, c’est le rugby qui s’installe au stade. On pourrait presque dire que le football était secondaire tant les événements sportifs de tout genre défilent un à un. Durant les décennies qui suivent, les Harlem GlobeTrotters, la Formule 1, l’athlétisme ou le Tour de France animent les entrailles du Vélodrome.

Rénovations enclenchées

A partir des années 70, des travaux commencent dans le stade. Des projecteurs sont remplacés et les pistes cyclabes et athlétiques sont supprimées. La capacité d’accueil augmente alors et passe à 55 000 places.

Lors de la saison 82-83, le club est contraint de retourner au stade de l’Huveaune, le temps que les rénovations se terminent. En effet, en vue d’une nouvelle compétition qu’est l’Euro 1984, le Vélodrome doit se faire une beauté et de se normaliser.
Ensuite, la construction de loges fait baisser la capacité à 42 000 places.
En 1985, sous l’ère Tapie, les deux virages sont réaménagés, ramenant la capacité à 48 000 places.

La fameuse Coupe du monde 1998 débarque sur l’Hexagone, ce qui pousse à l’appel d’offres pour rénover davantage le stade. La capacité doit atteindre les 60 000 places pour accueillir les matchs. C’est le groupement Chagnaud – Travaux du Midi et Buffi qui se lance dans cette aventure.

En février 1996, une cérémonie vient confirmer les travaux qui s’apprêtent à débuter. Des grands noms de l’OM sont présents, comme Skoblar ou Papin.

Des craintes surgissent chez les passionnés, concernant l’absence de toit ou la trop grande capacité d’accueil. A l’époque, ils considèrent qu’un stade doit avoir 40 000 places mais l’OM atteignant souvent la barre des 55 000 tickets, le projet de garder une capacité réduite est abandonné.

Vélodrome
17.07.1999

Durant les années 2000, peu de changements sont effectués. Mais les Marseillais sont de plus en plus portés vers la critique, de nouveau à cause de l’absence de toit, puis de la résonance… Rolland Courbis se permet même de surnommer l’enceinte marseillaise, « l’Enrhumeur ».

Heureusement, la France organise l’Euro 2016. Marseille doit alors prendre au sérieux l’idée d’améliorer concrètement le Vélodrome. De nouveaux travaux débutent et la transformation va être grandiose.

Vélodrome

Le stade que les jeunes connaissent

Inauguration
Jean Claude GAUDIN / Patrick KANNER – 16.10.2014 – Inauguration du nouveau stade Vélodrome

À la dernière mise à jour, le stade Vélodrome a donc une capacité de plus de 67 000 places. Ce qui le classe à la deuxième place dans le classement des stades les plus grands de France. Au niveau européen, il est 22e.

Quatre tribunes séparent les supporters venant profiter du match. Il y a la tribune Gustave Ganay (nom d’un coureur cycliste), qui est la plus haute du stade. Puis nous avons la tribune Jean Bouin (athlète du XIXe siècle) qui lui fait face. Enfin, les virages Nord Patrice de Peretti (supporter et fondateur des MTP, décédé à l’âge de 28 ans) et Sud Chevalier Roze complètent la liste.

En effet, l’OM a la chance d’avoir les meilleurs supporters et une ambiance incomparable au sein de son stade. Il existe plusieurs groupes d’ultras, qui s’éparpillent dans ces quatre tribunes.

Ultras

Tout le monde est impressionné

Beaucoup d’adversaires sont subjugués par l’ambiance et la beauté du stade. Les joueurs et les coachs sont également à court de superlatifs et de compliments.
Les supporters ne sont pas les seuls à être en extase totale face à la grandeur de leur deuxième maison.

Quand j’ai vu l’ambiance, je me suis dit qu’aujourd’hui on va gagner ce match. C’est incroyable. J’ai dit à mon staff que c’était la première fois. Évidemment, Porto était spécial, le Zénith aussi. Mais cette ambiance est incroyable.

– André Villas-Boas, après OM-ASSE (Source : Foot Marseille)

J’avais dit que j’étais friand de ce genre d’ambiance, ce soir on a été servi. C’est ce que représente Marseille, c’est ce que j’aime. Avec la coupe d’Europe en plus… C’est ce que Marseille doit avoir chaque année.

– Dimitri Payet, après le match contre Leipzig (Source : Foot Mercato)

Les affluences pleuvent

Par sa grandeur et ses installations, le stade Vélodrome peut se permettre d’accueillir énormément de monde. Et les records d’affluence sont assez nombreux. Le dernier en date et le premier, OM-OL de cette saison : 65 421 personnes.

A côté, les concerts peuvent aussi faire exploser les compteurs. Et c’est loin d’être fini. Le Vélodrome se tient prêt à de nouveaux records dans le futur.

OM Tour

Si vous n’avez jamais eu la chance de passer les portes de ce magnifique stade, il est tout à fait possible de le visiter.
L’OM tour permet de découvrir l’histoire de l’OM et d’admirer le terrain ainsi que les coulisses.

En somme, le Vélodrome est un stade impressionnant, qui a connu de nombreux événements et évolutions. La Ligue des Champions, les compétitions internationales, les Rolling Stones… Beaucoup de souvenirs déjà et sur les années à venir, des larmes de joies et des frissons on l’espère.
Alors, si vous passez par le boulevard Michelet à Marseille, arrêtez-vous, apparemment il y a une belle surprise en haut d’un escalier.

Les commentaires sont fermés.

Nos Partenaires

  • Logo 100% Ligue 1
  • Logo Dugout
  • Logo Foot Store
  • Logo Football Design
  • Logo One Football
  • Logo Stadium Go