MENU
  • Icône Twitter
  • Icône Facebook
  • Icône Instagram
  • Icône Youtube
  • Icône Twitch
  • Icône Discord
  • Icône Patréon
PROCHAINS MATCHS

[Interview] OM Nation Los Angeles : Anges en bleu et blanc

Les groupes du programme OM Nation étaient peu connus du grand public jusqu’à la récente crise traversée par l’OM. Plusieurs personnes découvraient alors que la passion pour l’OM se vivait jusqu’au bout du monde. Si pour certains ils sont une oeuvre de Jacques-Henri Eyraud, pour d’autres ils représentent des supporters expatriés, présents aux quatre coins du globe. Et même après cette crise, le mystère demeure quant à ce qu’ils sont, leur fonctionnement et leurs origines. Après un premier article revenant sur le programme OM Nation, nous réalisons une série d’interviews de différents supporters partout dans le monde. Aujourd’hui, nous allons sur le continent américain pour vous présenter les fans de l’OM à Los Angeles. Surplombée par le Mont Lee, la ville californienne abrite de nombreux supporters marseillais.

Bonjour, merci de nous accorder cette interview. Tout d’abord, pouvez-vous vous présenter et nous expliquer comment vous êtes devenu fan de l’OM ?

Bonjour et merci tout d’abord de m’avoir proposé cet entretien. Je m’appelle Anthony, je suis né dans le sud de la France et donc comme on dit, on naît Olympien. C’est dans le sang et c’est transmis par la famille. Après si je devais dire mes premiers souvenirs en tant que supporter, ça remonte à 1996/1997. J’avais 7/8 ans. 

Qu’est-ce qui, précisément, dans l’histoire de l’Olympique de Marseille a provoqué votre amour pour le club (évènements, joueurs…) ?

Pour être honnête avant tout je suis devenu amoureux de l’OM car autour de moi on était tous derrière l’OM et j’ai pu voir les émotions que peuvent procurer les victoires de ce club. Quand l’OM gagne on passe tous une bonne semaine, par contre quand on perd c’est plus compliqué. Tu ne peux vivre ça qu’ici. Cet amour est encore plus fort quand on voit notre public et la popularité de l’OM en France et dans le monde. C’est une fierté. On représente le sud, Marseille et l’OM. Rien n’est plus fort que la ferveur et la passion de nos supporters.

Après les événements marquants sont bien sûr les années 90 avec Bernard Tapie et des joueurs incroyables comme Papin, Boli, Pelé, Di Meco, Barthez etc… On pourrait tous les citer. Sinon dans les années plus récentes, ce sont des joueurs comme Drogba, Ribéry, Nasri, Niang, Lucho González, Heinze qui m’ont fait rêver. J’ai connu le titre en 2010, d’ailleurs j’étais au match contre Rennes qui nous permet de finir champion et le lendemain j’étais sur le Vieux Port pour fêter le titre avec le défilé en bus des joueurs. Ce sont des moments inoubliables. Pour finir j’ai aussi connu les finales contre Parme et Valence et plus récemment Madrid que nous avons perdue mais à l’époque on était le seul club français à aller aussi loin dans les Coupes d’Europe, alors ça reste une fierté. 

Comment vous est venue l’idée de créer un groupe de supporters de l’OM dans votre ville et étiez-vous déjà structurés en groupe auparavant ?

J’ai décidé de créer un groupe de supporters ici à Los Angeles pour plusieurs raisons. La première c’est que j’ai quitté la France il y a 5 ans. La seule chose qui me dérangeait c’était de plus pouvoir me rendre au stade Vélodrome et de plus pouvoir vivre ma passion en étant aussi loin. Dans un second temps, lorsque je suis arrivé ici j’ai pu voir des gens se balader et jouer au foot avec des maillots du PSG et j’étais choqué de voir qu’il n’y avait rien pour l’OM et aussi que c’était impossible de trouver des produits OM en Californie. La troisième raison, je voulais rencontrer des Marseillais et des gens qui ont la même passion, les mêmes délires que moi pour qu’on puisse se réunir, échanger, faire des apéros (à La Marseillaise) et passer des bons moments de rigolade. 

Notre groupe de supporters existe depuis 2018. À l’époque ça faisait seulement 2 ans que j’étais aux États-Unis. On était déjà structurés avant que l’OM nous propose le programme OM Nation.

om nation bar
Les membres de l’OM Nation Los Angeles se retrouvant dans un bar pour célébrer les 120 ans du club
Est-ce difficile de trouver des supporters de l’OM dans votre ville ?

C’était difficile au début. Après vous savez si vous êtes motivé et que vous rencontrez une ou deux personnes pour vous aider, ça change tout. Maintenant qu’on est établis, c’est beaucoup plus simple car on est sur Twitter, Instagram, Facebook. Notre nombre de followers a considérablement augmenté depuis 1 an. Puis l’OM nous donne de la visibilité. On est aussi sur le site OM.fr. On passe régulièrement sur Le Phoceen, Radio France Bleu Provence etc…

Les gens de passage à Los Angeles peuvent nous contacter par e-mail et on essaie de répondre le plus rapidement possible. C’est toujours un plaisir de se réunir et de voir de nouvelles têtes rejoindre notre groupe.

Comment vivez-vous la passion pour l’OM à Los Angeles ?

Comme vous pouvez vous en douter, c’est une année assez compliquée à cause du Coronavirus. Nos activités ont continué en ligne et on est restés en contact sur un groupe privé. Sinon on essaie de se réunir dans un bar pour voir les matchs ensemble. On décore notre lieu de rencontre aux couleurs de l’OM. Nous restons connectés entre nous, on essaie d’échanger régulièrement et de créer des activités et des jeux concours tous ensemble.

Avez-vous des anecdotes d’événements marquants survenus ces dernières années avec les membres de l’OM Nation Los Angeles ?

Quand tu démarres de rien tout est marquant. Si je devais choisir, je dirais déjà notre rencontre avec l’OM à Washington DC. Ils faisaient une tournée aux US et on a été invité à une soirée privée avec des journalistes, Basile Boli et AVB entre autres. C’était un moment inoubliable. On a aussi été invités à des matchs. On a pu voir l’OM gagner cette tournée aux US. Comme on dit à jamais les premiers. Sinon nos passages dans les médias sont toujours des moments exceptionnels sachant qu’on est à 10000km. Une anecdote, je dirais la dédicace en vidéo que Chris Waddle nous a faite. Au début, c’était un pari de Matthieu qui est l’un des membres fondateurs.

C’est son idole et il me dit “tu es un bon président mais si tu arrives à avoir une dédicace de Magic Chris je pourrai dire que tu es le meilleur”. Je l’ai pris au mot et j’ai contacté Chris Waddle. Le lendemain j’avais la vidéo. J’étais moi-même surpris et j’étais tellement excité de pouvoir la lui montrer. Il n’en est pas revenu et ça lui a fait sa semaine. C’était un rêve. On en rigole encore. D’ailleurs je tiens à remercier Chris Waddle et dire que c’est quelqu’un d’humain et d’abordable. Il a l’OM dans le cœur.

om nation hollywwod
Un membre de l’OM Nation Los Angeles avec son fils aux couleurs de l’OM, devant le très célèbre panneau Hollywood
Estimez-vous avoir une façon particulière, ancrée localement, de vivre votre supportérisme ?

On vit notre passion comme tous les supporters marseillais. Dans notre groupe on a même des Américains qui ont un attachement à Marseille et l’OM et ce qui est surprenant c’est que lorsque tu les retrouves et que tu échanges avec eux tu as l’impression qu’ils viennent de Marseille. On parle le même langage marseillais et footballistique. On est bien sûr fiers de représenter Los Angeles et la Californie et ça montre bien que peu importe où on se trouve on est toujours derrière notre club. 

Votre groupe de l’OM Nation Los Angeles a-t-il des projets sur le court et sur le long terme ?

Oui on a toujours un tas d’idées et de projets. Tout d’abord, on veut aider l’OM à faire prospérer le programme OM Nation. Grâce à ce dernier, on est en contact avec des supporters sur tous les continents. On veut continuer notre aventure ici à Los Angeles le plus longtemps possible. Nous voulons faire grandir notre groupe et se faire connaître davantage. Il y a également des projets avec le club mais pour le moment on est en discussion et on essaie de trouver les meilleures options pour nos membres. 

Êtes-vous nombreux dans ce groupe ?

Vous savez, d’une année à l’autre ça peut varier. On est pour beaucoup des expatriés. Alors certains rentrent en France, sont de passage pour quelques mois et d’autres déménagent pour le boulot. Pour l’exercice 2020/2021 on est 35 membres mais vous savez quand on se réunit, on se retrouve facilement à 50/60 avec les familles et ami(e)s des uns et des autres.

om nation usa
Les différents représentants des OM Nation aux États-Unis et au Canada à l’Audi Field
Quelles ont été les exigences pour accéder au programme OM Nation ? Et quels sont les avantages liés au programme ?

Pour faire partie de la famille OM Nation, Il faut réunir un groupe de trente personnes minimum qui ont souscrit à OM Prime. il y a un contrat signé avec l’OM. On représente l’OM dans notre ville et on se doit de respecter les valeurs du club. 

Nous essayons, en fonction de nos expériences, de faire évoluer les avantages d’une année sur l’autre grâce aux responsables du programme OM Nation qui travaillent au club. On est constamment en contact et ils sont à notre écoute. Normalement tout est expliqué sur le site de l’OM.fr. Pour vous donner quelques exemples, en faisant partie d’un groupe de supporters vous avez une remise sur la boutique de l’OM, vous pouvez vous déplacer avec votre fan club pour voir gratuitement un match par an et aussi visiter les installations et le centre Robert-Louis Dreyfus.

L’OM met en place de temps en temps des jeux concours pour les membres des fans clubs. On a aussi la possibilité une fois par mois d’assister à une réunion avec un joueur, un dirigeant ou un sponsor de l’OM afin de poser nos questions et de mieux comprendre ce qu’il se passe au sein du club. Ou encore, l’OM met en vente des produits OM au nom de nos groupes. Vous verrez bientôt, c’est un scoop, sur la boutique de l’OM il y aura en vente une casquette, une écharpe, un porte-clé ou encore un t-shirt avec le logo OM Nation Los Angeles. On y travaille.

Comment avez-vous vécu cette période de crise récente et comment avez-vous agi ou réagi ?

On l’a mal vécu comme beaucoup. Tout d’abord je tiens à préciser qu’on est pour la plupart des anciens des groupes historiques. 

On a des anciens des MTP, Yankees, SW ou encore Fanatics. On a souvent la vision des supporters à l’étranger comme des pseudo-supporters mais c’est tellement faux. Les gens en France peuvent parfois penser que si on vit à Los Angeles c’est qu’on n’a jamais mis les pieds à Marseille. Encore une fois c’est faux. Après pour tout vous dire, on a défendu les groupes historiques, on a demandé à la direction de l’OM de supprimer les mises en demeures.

On a montré notre désaccord et notre mécontentement. Nous voulions que les groupes historiques retrouvent leurs places dans le paysage Olympien. Pour vous donner des détails je me suis levé à 2:30 du matin ici à Los Angeles pour faire une réunion avec monsieur Ouvrard au nom de tous mes membres. Je ne rentrerai pas plus dans les détails mais il a bien compris qu’on en avait ras-le-bol et on a décidé de suspendre notre activité jusqu’à nouvel ordre. Avec cette situation compliquée, on a eu des conversations avec nos membres et ma plus grande fierté c’est que nous étions tous ensemble et unis. On a communiqué au nom de tous et pas seulement en mon nom. 

Quelles sont vos ambitions pour votre groupe sur le court et sur le long terme ?

On n’a pas spécialement d’ambitions. On veut créer des liens encore plus forts avec l’OM, accueillir nos supporters, profiter et rigoler tous ensemble. Passer des moments de partage et représenter l’OM du mieux possible.

Quels contacts avez-vous eus avec l’Olympique de Marseille jusqu’ici ? Que ce soit dans la genèse du projet de création OM Nation, avec certains joueurs ou avec certains dirigeants ?

J’ai un peu répondu à votre question tout au long de l’entretien. On est en contact quotidiennement avec les responsables du programme OM Nation et tous les fan clubs officiels de l’OM dans le monde. On est plus d’une vingtaine si je ne me trompe pas. Après, depuis 2018 on a eu des contacts avec tellement de monde que j’en oublierais si je devais tous les citer. Par exemple: Sanson, Kamara, Álvaro, Bouna Sarr, Boli, JHE, Ouvrard, Longoria, Germain, Waddle, Abriel, Tapie, AVB, Larguet etc…

AVB om nation los angeles
Un membre de l’OM Nation Los Angeles aux côtés de l’ex-entraîneur marseillais André Villas-Boas

Une immense remerciement au responsable du compte Instagram de l’OM Nation Los Angeles. Merci également à tous nos lecteurs pour avoir suivi cette interview. Retrouvez nos entretiens avec les différents groupes OM Nation sur notre site internet deux fois par semaine.

5 6 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments