MENU
  • Icône Twitter
  • Icône Facebook
  • Icône Instagram
  • Icône Youtube
  • Icône Twitch
  • Icône Discord
  • Icône Patréon
PROCHAINS MATCHS

Kemmler, un rappeur passionné par l’OM.

Kemmler (@ke2mler) est un rappeur marseillais mis à l’honneur par l’OM lors des « OM Sessions ». De sa passion pour l’OM à son métier de rappeur, il est revenu pour nous sur ces moteurs qui régissent sa vie. Une interview réalisée par Juliette (@ju8813) pour @Peupleolympien.

Pour commencer, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Kemmler, Jeune artiste Marseillais auteur et interprète récemment signé chez Island DefJam

Que signifie ton « blase »? 

Kemmler c’est le premier homme exécuté sur la chaise électrique, ils l’ont électrifié deux fois à forte intensité sans réussir à l’électrocuter, j’ai bien aimé le coté résistance et j’ai gardé ce nom là.

Parle nous un peu de ta passion, quand et comment as-tu commencé le rap  ? 

J’ai commencé le rap en 3ème dans mon collège. Des ateliers d’écriture étaient proposés entre midi et deux, on se faisait souvent chier avec mes potes à la cantine, on y est allé et dès le premier cours c’est devenu une addiction pour moi.

C’est un milieu complique avec des parcours souvent semés d’embûches. Comment décrirais-tu le tien? 

Complètement improbable! Un petit miracle après 10 ans dans le désert on va dire (rires)

Comment te définis-tu en tant que rappeur ?

Je crois que c’est plus aux personnes qui écoutent ma musique de me définir, moi j’essaie juste d’être le même quand j’écris que quand je vis.

Pour beaucoup, tu t’es révélé aux yeux du grand public grâce aux OM sessions. Comment as-tu été sélectionné pour y participer?

Bah écoute, super simplement. J’ai reçu un message des gars de OM médias qui s’occupent de toute cette partie là (d’ailleurs bravo à eux parce que c’est un boulot monstre) en me disant qu’ils aimaient ma musique et me demandaient si j’étais chaud de participer au projet.

Quel a été ton sentiment lorsque tu l’as appris?

Imagine un Marseillais, archi fan de l’OM contacté par le club qu’il aime pour bosser avec… J’étais vraiment flatté et heureux à mort.

Comment s’est déroulée cette expérience ?

Franchement, le lendemain de leur message j’étais au studio et on a enregistré le titre avec Duane et Tolec avec qui je bosse tout le temps. Vingt-quatre ou quarante huit heures après, le titre était dans leur boite mail. En ce qui concerne le texte, ils ont du demander à la direction si c’était OK de laisser mon petit pique adressé à un journaliste (rire).

Que retiens-tu de celle ci? 

Que du bon! On est encore en contact avec eux, j’ai eu la chance de remplacer Jean-Marc Ferreri aux commentaires sur un match, franchement j’ai adoré bosser avec eux j’espère que c’est réciproque.

Comment cette expérience a-t-elle donné un coup de boost à ta carrière?

Ca a été une vraie plus value pour moi et j’ai eu un vrai coup de boost des streams au niveau de la ville de Marseille .

Dans le morceau « Mandanda », on peut apprécier de jolies punchlines. Notamment une à l’encontre de Nabil Djellit, quelle est son origine ? 

Pour dire la vérité, au départ j’y pensais même pas, je me suis pas dit « il faut absolument que je le pique ». Mais sur twitter, il passe sa vie a tailler l’OM, j’ai eu un micro pour le tailler au nom des supporters du coup je me suis dit qu’il méritait de prendre son petit tacle. (rires)

Quelle est l’importance du foot dans tes sons?

Primordiale, je passe ma vie à faire des parallèles entre le foot et ma vie, dans mes textes ça fait partie intégrante de mon style d’écriture .

Tu as fait la première partie d’un grand nom du rap français : Youssoupha. Il est lui aussi un grand fan de l’OM, ce point commun a-t-il eu une influence dans votre rencontre et entente et si oui, laquelle? 

La première fois qu’on s’est vu avec Youss‘ c’était a Marrakech en résidence pour l’album de Shy’m. On était beaucoup, on mangeait tous ensemble et on s’est mis à parler lui et moi pendant trois heures de l’OM. A la fin, tout le monde s’était levé de table il restait plus que nous, on ne s’en était même pas rendu compte. Maintenant, à chaque fois qu’on est à côté pour bouffer, on veut nous séparer (rires).

Peux-tu nous parler un peu de cette chance qui s’est offerte à toi? 

Honnêtement, c’est génial de pouvoir bosser avec quelqu’un qui t’a énormément influencé dans ta carrière, je lui en suis super reconnaissant,. Faire l’Olympia c’était ouf et faire la première partie d’un artiste et d’un gars comme lui ça rend fier.

Pour terminer sur le rap, si tu devais choisir un de tes titres à faire découvrir à nos lecteurs , lequel serait-il ? 

Je pense « Ca me gêne », c’est le premier titre de mon deuxième album et il compte énormément pour moi.

Et celui dont tu es le plus fier? 

Il arrive dans peu de temps et il s’appelle « Dis moi tout ». Je parle de ma maman, et être arrivé à vaincre cette pudeur dans mes textes c’est une vraie fierté.

Parlons maintenant foot. Tu es un passionné de l’OM. D’où te vient cette passion? 

Elle me vient de mon Papa, qui nous a transmis ça à mon grand frère et moi. Mon père, il est encore plus fou que moi pendant les matchs de l’OM, heureusement qu’il n’a pas Twitter (rires).

Assistes-tu souvent a des matchs au Vélodrome? 

Je regarde tous les matchs de l’OM avec mon père et c’est un peu fatigant pour lui d’aller tout le temps au stade, du coup on y va quatre ou cinq fois par saison. Sinon, tous les matchs à la maison debout devant la télé a crier comme des fous. (rires)

As-tu joué au foot ? Si oui, à quel poste et à quel niveau?

J’ai joué jusqu’en excellence en benjamins 13 et 15 ans défenseur central et 6, et après j’ai eu un vrai attrait pour le poste de gardien de but, j’ai fait pas mal de tournois et remporté des petits trophées de meilleur gardien, j’ai des bonnes bases je crois.

As-tu une idole ou un modèle? Si oui, qui et pour quelles raisons ? 

Je n’ai pas vraiment d’idole je crois, mais j’ai de l’admiration pour pas mal de joueurs et souvent en raison de leur caractère ou de leur mental. Je me rappelle plus jeune, j’ai beaucoup aimé Didier Drogba qui a eu un démarrage de carrière hyper compliqué et qui est revenu de nulle part pour toucher les sommets. Ou Djibril Cissé qui s’est remis de deux fractures du tibia péroné pour revenir au plus haut niveau. Je trouvais ça ouf, puis aujourd’hui c’est devenu un bon pote Djibril donc en vrai, je lui ai jamais dit mais frérot chapeau!

Quel genre de supporter es-tu? 

Un passionné qui peut insulter et faire une déclaration d’amour au même joueur dans la même minute (rires).

Que penses-tu de l’OM cette saison? 

Je suis fier d’eux, il y a un réel état d’esprit qu’il est difficile de contester.

Quels joueurs te déçoivent et, au contraire, quels joueurs te surprennent?

J’adore Sakaï mais cette saison, le fait de ne pas avoir retrouvé Thauvin sur son côté je crois que ça l’a un peu déstabilisé. En revanche, Bouna Sarr fait une vraie saison il est polyvalent et nous aide beaucoup, mais en réalité bravo à toute l’équipe pour ce qu’ils sont en train d’accomplir.

Quel est ton avis sur le coach André VillasBoas ? 

Passer de Garcia à lui, humainement ça fait du bien, c’est un vrai meneur d’hommes, il a insufflé une vraie mentalité à un groupe qui n’a que très peu changé depuis la saison passée. Merci à lui.

Ton pire souvenir de supporter ?

Les trois finales perdues en l’Europa League ont été dures à encaisser, mais bizarrement je crois que le plus dur a été la Finale de coupe de France en 2009 face à Sochaux. Ca faisait tellement longtemps qu’on n’avait rien gagné, le titre se dessinait j’étais en train de m’habiller pour sortir sur le vieux port sur le but de Djib‘ en prolongations… La suite, on la connaît…

Et ton meilleur ?

Le titre en 2010! Cette délivrance sur le troisième but de Lucho contre Rennes mon coeur allait exploser!

L’entraîneur et le joueur qui t’ont le plus marqué depuis que tu suis l’OM? Pour quelles raisons? 

L’entraîneur, c’est sûrement Gerets qui y est beaucoup dans les titres remportés par Deschamps selon moi. Le joueur, sûrement Didier Drogba qui en une saison m’a fait vivre des sensations indescriptibles.

Si tu n’avais pas été rappeur et si tu en avais eu les capacités, aurais-tu aimé être footballeur? 

Mais mille fois! C’était mon rêve absolu, mais j’ai très vite compris que je n’en avais pas les capacités (rires).

On peut trouver dans certains de tes sons des références footballistiques, et plusieurs en lien avec des joueurs du Bayern Munich, quelle en est la raison?

Pas de raison particulière, j’aime le beau football et le foot allemand en est une sacrée référence je crois.

Pour toi, quel lien y a t il entre le foot et le rap ?

Ce sont des milieux ultras durs à pénétrer, puis ça demande énormément de travail, mais l’un comme l’autre ne sont pas des sciences exactes. Ce ne sont pas des métiers où les diplômes te permettent d’avoir un poste, il y a beaucoup de facteurs en jeu, notamment le facteur chance.

Donne nous ton 11 de rêve mondial.
  • G: Fabien Barthez
  • DG: Roberto Carlos
  • DD: Lilian Thuram
  • DC: Basile Boli
  • DC: Marcel Desailly
  • MDF: Claude Makelele
  • MDF: Ngolo Kanté
  • MOD: Lionel Messi
  • MOG: Cristiano Ronaldo
  • MOC: Ronaldinho
  • ATT: Didier Drogba

Résultat ou beau jeu? Résultat

Ligue 1 ou Premier League? Ligue1

Ronaldo ou Messi? Messi

l’OM en L2 ou PSG vainqueur de la LDC? PSG Vainqueur de la LDC (tout ce qui m’importe c’est mon club)

Virage Nord ou Virage Sud? Sincèrement les deux

LDC ou Coupe du Monde ? LDC

Que peut-on te souhaiter pour la suite ?

De gagner la champion’s league du rap (rires) Plus sérieusement, une belle réussite pour pour mon second album ça serait cool!

L’équipe de @peupleolympien et moi-même remercions chaleureusement Kemmler pour sa disponibilité et sa gentillesse. Nous lui souhaitons le meilleur pour ce deuxième album dont la sortie est prévue bientôt et pour la suite!

Les commentaires sont fermés.

Nos Partenaires

  • Logo 100% Ligue 1
  • Logo Dugout
  • Logo Foot Store
  • Logo Football Design
  • Logo One Football
  • Logo Stadium Go