MENU
  • Icône Twitter
  • Icône Facebook
  • Icône Instagram
  • Icône Youtube
  • Icône Twitch
  • Icône Discord
  • Icône Patréon
PROCHAINS MATCHS

Le Bordeaux coule à flot pour l’OM #OMFCGB

Pour cette 17ème journée de championnat, l’OM reçoit le rival bordelais. L’OM s’est imposé sur le score de 3-1, en encaissant en premier, de quoi se faire peur. Mais ils ont su rebondir pour s’offrir la victoire.

Sous les yeux de l’Afrique

Match spécifique ce soir, les icônes africaines de l’OM viennent fouler la pelouse. Un écusson est également porté par les joueurs, sur leur maillot blanc.

Dominateurs en tout point…

Comme à son habitude sur les derniers matchs, les Marseillais exercent un gros pressing d’entrée, récupérant le ballon très rapidement.
Dès la 2e minute, la première occasion arrive pour Kamara qui s’essaye de loin. Pas le temps de souffler pour les supporters, Payet joue un corner sur Rongier, placé à l’extérieur de la surface. Il tente la demi-volée mais elle passe à côté. Les intentions sont bonnes, le pressing aussi, et les joueurs vont vers l’avant avec beaucoup de dynamisme. En somme, un très bon début de match pour les hommes d’André Villas-Boas.

Seul bémol, Germain, en pointe pour cette rencontre, n’est jamais trouvé par ses coéquipiers. Il peine à se démarquer et à offrir des occasions franches.

Défensivement, l’équipe fait preuve de solidarité, ils se sentent tous impliqués et les récupérations de balles pleuvent.

La première occasion pour Bordeaux vient à la 13e minute, mais sans danger pour Mandanda. Par la suite, les Girondins défendent très bien, ce qui empêche les Olympiens de circuler facilement dans le jeu.
Quelques frappes arrivent tout de même vers le but de Costil : Sarr sur un centre de Sanson mais il croise trop puis deux grosses frappes consécutives de Rongier mais sans résultat.

L’OM est dans un temps fort, la surface bordelaise est bouillante mais les filets ne tremblent toujours pas.

Amavi et Payet se permettent de permuter, le latéral gauche se voit jouer très haut, ce qui gêne beaucoup Bordeaux. La tactique est bonne, les relations entre joueurs aussi.

…mais punis à la fin

La possession de balle devient plus bleue marine, mais l’OM garde son pressing.
A la 26e, Amavi commet une grosse faute sur De préville. M Lesage est très clément sur le coup, puis alerté par la VAR, il sort le carton jaune.

Cinq minutes plus tard, contre toute attente, alors que les Bordelais n’arrivent pas à grand chose offensivement, Adli tente une frappe de loin et marque. Le réalisme de l’adversaire fouette en plein visage l’équipe phocéenne. Bordeaux n’avait que très peu de frappes à son actif mais réussit à mener au score. Très mauvais scénario pour l’OM.

Mais cela dit, les bleus et blancs ne se laissent pas abattre et reprennent la balle. Payet à la baguette, plusieurs incursions offrent des situations dangereuses. Une frappe du Réunionnais non cadrée par exemple, ou encore une tête de Germain sur un coup franc, mais sans danger à nouveau.

Les contres bordelais peuvent faire mal, mais la défense reste concentrée. Offensivement, même Caleta-Car s’invente attaquant et tente un centre, intercepté par Costil malheureusement.
Dans la foulée, à la 44e minute, le croate prend un jaune sur un gros tacle.

La mi-temps est sifflée. Le score est de 0-1 pour Bordeaux.

Amavi : une renaissance confirmée

Les 22 acteurs reviennent sur le terrain. Les 11 Olympiens, eux, n’ont qu’un objectif : retourner le match.
Et ils le prouvent, en s’installant dès les premières secondes, dans la moitié de terrain adverse.

Il faut tout de même noter, la prestation moyenne d’Álvaro, qui ne dégage pas de sérénité et rate beaucoup de relances.

A la 47e, Costil et son défenseur cafouillent et le ballon sort en corner. Payet se précipite pour le tirer. La trajectoire est parfaite, la balle se dirige dans la surface, Amavi surgit et offre une tête puissante. L’égalisation est signée Monsieur Jordan Amavi. En grosse difficulté ces dernières années, le français revient en pleine confiance sous les ordres de Villas-Boas. Et quelle joie pour tous.
L’OM revient à 1-1.

Supériorité 100% phocéenne

A peine quatre minutes sont écoulées, l’OM repart déjà à l’attaque. Sur un centre de Sakai, Payet frappe mais Costil la sort de justesse.
A la 53e, Adli, le buteur bordelais, commet une faute sur Sanson, qui s’en allait seul, le deuxième jaune aurait pu être sorti, mais l’arbitre reste encore une fois gentil. Payet tente le coup franc direct et se rate de très très peu.

L’équipe bordelaise est complètement sonnée par l’égalisation, ils s’emmêlent et font de plus en plus de mauvaises passes. A moins que ce soit les Marseillais qui redoublent de concentration et interceptent tout ce qui passe.

A la 58e, Rongier s’essaye à nouveau, mais le but ne veut toujours pas tomber pour l’ancien Nantais.
Au contraire de son coéquipier Morgan Sanson, auteur encore une fois d’un super match. Il augmente sa note, grâce à ce but de la délivrance. A la 60e, les joueurs effectuent un gros pressing sur Costil, la balle est récupérée par Sanson, qui tire et aide son équipe à passer devant au score.
L’OM mène 2-1 !

63e : Nemanja Radonjić remplace Valère Germain. Payet passe en pointe, avec le Serbe à sa gauche et Sarr à sa droite.

Bordeaux ne répond plus

Premier ballon pour Radonjić qui amène un corner. Deuxième fois de la soirée, Payet joue sur Rongier qui tente la demi-volée, mais Costil ne veut toujours pas que le milieu marque.

L’intensité est redescendue sur le terrain, mais pas dans les tribunes, où les supporters s’époumonent en coeur.

Bordeaux semble avoir abdiqué, il n’y a plus de jus. Mais l’OM trouve le second souffle et de nouvelles occasions, venant de Sanson, à nouveau.
La balle est aux Bordelais mais ils n’arrivent aucunement à avancer vers le but.

76e : Maxime Lopez remplace Bouna Sarr.

83e : Kevin Strootman remplace Morgan Sanson.

C’est seulement à la 90e que De préville tente un centre dans la surface, mais Mandanda est toujours vigilent et capte sans problème.

Enfin, comme si la victoire n’était pas déjà assez bonne, l’infatigable Rongier récupère un énième ballon, il passe à Radonjić qui frappe. Le défenseur bordelais tente de la repousser mais offre à la place un csc pour l’OM.
Le Vélodrome est en fusion et le match se termine sur le score de 3-1.

Radonjic

L’OM enchaîne sa 6e victoire consécutive avec en plus, un calendrier favorable juste avant la trêve. Ils prennent 6 points d’avance sur le LOSC, qui est 3e. La route continue et les deux prochains matchs ne doivent être qu’une formalité pour les Marseillais. A eux de garder leur sérieux jusqu’au bout et de s’offrir une magnifique fin d’année.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Nos Partenaires

  • Logo 100% Ligue 1
  • Logo Dugout
  • Logo Foot Store
  • Logo Football Design
  • Logo One Football
  • Logo Stadium Go