MENU
  • Icône Twitter
  • Icône Facebook
  • Icône Instagram
  • Icône Youtube
  • Icône Twitch
  • Icône Discord
  • Icône Patréon
PROCHAINS MATCHS

Le casse-tête du milieu de terrain

L’entrejeu marseillais si chargé risque, une fois le mercato lancé, de s’amincir. Entre des fins de contrat et des joueurs à forte valeur marchande, il faut s’attendre à un bouleversement au sein de l’écurie marseillaise.

Comme acté par la LFP, l’OM est officiellement en ligue des champions. Il est donc l’heure de se plonger sur l’un des enjeux majeurs de la prochaine fenêtre des transferts : l’entrejeu. Ce n’est un secret pour personne, cette saison, le milieu de l’OM était placé sous le signe de la course et d’un placement assez bas. De beaucoup de courses plus précisément, freinant ainsi la créativité et mettant sur en avant l’impact. Morgan Sanson et Valentin Rongier ont apprécié (Boubacar Kamara, dans une certaine mesure aussi), au détriment de Maxime Lopez et Kevin Strootman.

Tous ont donc des profils de jeu variés, et pourtant, ils occupent la même partie du terrain. De quoi compléter, remplacer et assurer un certain turn over. Si l’OM n’a pas eu un banc marqué par la profondeur, son mitard, lui, oui. Mais est-ce que cela sera toujours le cas la saison prochaine?

Deux joueurs sur le départ

Il a l’une des côtes les plus élevées du groupe phocéen et cela suscite les débats. Morgan Sanson va-t-il partir ce été, doit-il partir au vu de la situation financière du club ? Force est de constater que sa valeur marchande (qui varie entre 35 et 45 millions) ferait tanguer vers la deuxième option. Il serait pisté, selon certains médias, par des clubs anglais. De quoi y mêler Alridge, qui semble avoir débarqué à l’OM pour effectuer ce genre de transactions. On peut alors imaginer celui qui a enchaîné 5 buts et 4 passes décisives en ligue 1 cette saison courir comme il aime du côté des Wolves, ou de West Ham, sous une belle traînée de pluie anglaise.

Maxime Lopez, lui aussi, est à citer dans ce dossier des joueurs plus que transférables, mais pour une somme moins mirobolante tout de même. Le minot a une valeur marchande située entre 8 et 12 millions d’€. Et pour lui, la direction envisagée serait le sud de l’Europe et plus précisément la Liga, où il charmerait Séville. Le pur produit marseillais, qui a très peu joué cette saison, n’a pas réellement eu sa chance. Probablement parce qu’il était disposé dans des rôles parfois ingrats ou même inadaptés à son style de jeu.

Le cas Boubacar Kamara

Il a été époustouflant, Bouba réalise tout simplement une saison extra-ordinaire. Que ce soit en défenseur central ou en six, avec respectivement 13 et 11 matches à ces postes, il a brillé. Clarté, propreté, récupération, vision de jeu, relance, il a confirmé les attentes. Lui aussi affole donc les compteurs. Aucune piste concrète de départ n’est abordée, mais une nouvelle fois, sa valeur estimée ne trompe pas. Située entre 30 et 50 millions d’€, il y a là de quoi penser à un transfert pour renflouer les caisses. L’idée d’un départ serait terrible à encaisser, tant au vu de son parcours à l’OM que de l’attachement qu’a le numéro 4 envers le club, lui qui a prolongé l’été dernier jusqu’en juin 2022.

Prolongation ou vente, un flou total

Il anime les débats depuis maintenant près de deux saisons. Son arrivée a fait grand bruit et sa situation actuelle en fait sûrement davantage. Kevin Strootman, débarqué il y a bientôt deux ans, n’a pas réussi à l’OM. La première année sous Rudi Garcia n’était pas satisfaisante. Elle a vite été balayée sous le tapis par une autre plus réussie, mais, malgré tout, pas à la hauteur de ce qu’on pouvait espérer. Le Néerlandais, qui a coûté presque 30 millions d’€, est donc passé du statut de plus value à joueur quasi indésirable. Pour preuve, sa valeur qui a drastiquement chuté (aujourd’hui évaluée à 8-10 millions). Il est donc pratiquement impensable de ne pas le voir quitter l’équipe incessamment sous peu. Ce qui serait un échec pour un joueur pourtant initialement acheté pour le cap « Champions League ». Son contrat se termine en 2023.

Un autre minot du club divise lui aussi. Il s’agit de Florian Chabrolle. On pensait que son intégration rapide à ses débuts dans le groupe professionnel allait lui permettre de briguer un temps de jeu conséquent, mais il n’en est rien. Son contrat se terminant en juin 2021, il se trouve dans une situation complexe. Ne jouissant ni du statut de Lopez ni de celui de Kamara, si départ il y a, ce serait donc probablement dans un club de bas de tableau de ligue 1 ou chez une écurie de ligue 2. La question du prêt semble inenvisageable pour lui, si une prolongation ne s’y coordonne pas.

Vous l’avez compris, l’énigme du milieu risque d’être rapidement soulignée au sein du club. Seul Rongier n’entre pas dans le casse-tête, tant un transfert paraît improbable. La situation financière du club semble favorable à des ventes qui feraient office d’un vulgaire sauvetage de meubles. Une lueur d’espoir apparaît cependant, bien que de manière minime. Celle de voir André Villas-Boas ajuster et fonder une équipe qui lui correspondrait. De quoi potentiellement voir l’entraîneur changer ses plans de jeu contestés cette saison.

Les commentaires sont fermés.

Nos Partenaires

  • Logo 100% Ligue 1
  • Logo Dugout
  • Logo Foot Store
  • Logo Football Design
  • Logo One Football
  • Logo Stadium Go