Les 50 matches qui ont marqué la décennie ! [#BilanDécennie]

Nous avons décidé d’ouvrir la boîte à souvenirs et ainsi dresser le classement des 50 matches de l’OM les plus marquants de la décennie écoulée.

50. Reims 0-5 OM (L1, Septembre 2014)

Certains diront que c’est le match de Bielsa où son style de jeu était le plus visible. Une victoire nette et sans bavure des Olympiens, qui ont pu s’appuyer sur une attaque Gignac-Ayew en feu. Quatre buts à eux deux.

49. Zilina 0-7 OM (LDC, Novembre 2010)

Il s’agit de la plus large victoire d’un club à l’extérieur dans toute l’histoire de la Champions League. Même le Liverpool de Mané n’a toujours pas réussi à battre ce vieux record de Cheyrou, Lucho et Gignac, tous décisifs durant cette affiche.

48. Guingamp 3-3 OM (L1, Mai 2018)

L’OM qui vient de se qualifier en finale d’Europa League n’est toujours pas sûr de l’être pour la prochaine Ligue des champions. Alors que Germain et Thauvin avaient permis au club de mener 2-0, les Bretons ne se priveront malheureusement pas d’égaliser, et l’OM terminera même le match à 9 contre 11 après le rouge de Mandanda et la blessure de Sarr à l’épaule.

47. OM 1-4 OL (L1, Avril 2015)

Le club qui a globalement bien réussi son début de saison avec coach Baup, se voit accueillir le rival lyonnais au Vélodrome. Ça tournera très vite au vinaigre pour le réel Olympique qui s’en prendra quatre. Un résultat qui n’avait pas l’air d’affecter Vincent Labrune

46. Nice 2-4 OM (L1, Octobre 2017)

Contre le Nice de Ballotelli, les Marseillais coulent très vite avec deux buts encaissés dans le premier 1/4 d’heure du match. Heureusement, Lucas Ocampos et Yohan Cardinal ont permis aux bleus et blancs de faire une mini « remontada » 2-3 avant la fin de la première période. Luiz Gustavo enfoncera le clous au début de la reprise.

45. OM 1-0 Guingamp (L1, Mai 2014)

« Pourquoi ce match ? » « Qu’avait-il de si particulier ? » sont les questions que vous vous posez sûrement après avoir lu le titre. C’est lors de cette rencontre banale que Mandanda perdra connaissance suite à un choc avec le Guingampais Yatabaré. Le portier marseillais loupera ainsi le mondial 2014. A cause de cette foutue dernière journée de L1.

44. Monaco 6-1 OM (L1, Août 2017)

Première saison entière de l’OM sous l’ère McCourt. Et première grosse affiche de la saison pour les hommes de Rudi Garcia. Ce dernier tentera une tactique ultra défensive pour contrer les plans monégasques avec une défense à cinq composée entre autres de Sertic, Rolando, Doria et Hubočan. La suite ? On la connait tous…

43. OM 1-2 Monaco (L1, Août 2013)

Un nouveau Monaco vient de naître, celui qui est maintenant sous pavillon russe. Celui qui vient également de mettre plus de 130 millions d’euros sur le trio Falcao-Moutinho-James. Celui qui viendra s’imposer au Vélodrome contre le cours du jeu alors que Lucas Mendes avait ouvert le score avant la mi-temps, dans une des meilleures ambiances du Vel’. Le début des grandes difficultés du club olympien dans les grosses affiches.

42. PSG 0-3 OM (L1, Février 2010)

Ce soir-là, Cheyrou, Lucho et Ben Arfa avaient permis à l’OM d’exploser l’ennemi historique du club chez lui. C’est à ce jour notre dernière victoire au Parc des Princes…

41. OM 1-3 Limassol (UEL, Décembre 2018)

Après avoir atteint la finale de la ligue Europa, l’OM qui n’est pas parvenu à se qualifier en LDC rejoue donc la seconde coupe européenne. Il tombe sur un groupe compliqué mais abordable pour des finalistes en titre (Francfort, Lazio et Limassol). Sur un total maximum de 18 pts, Rudi Garcia et ses hommes n’en gagneront qu’un seul. Et pire même, ils s’inclineront à domicile contre le modeste club Chypriote de Limassol.

Alexandre Dimou/Icon Sport
40. OM 6-0 Troyes (L1, Août 2015)

Après le départ inattendu de Bielsa, Vincent Labrune décide de nommer l’ancien joueur du Real Madrid, Michel, à la tête de l’équipe. Ce dernier fera très bonne figure pour son premier match en offrant au Vélodrome une magnifique victoire 6-0 face au promu troyen. Les supporters sont conquis mais une fois de plus, on connait la suite…

icon sport
39. Monaco 3-4 OM (L1, Septembre 2019)

L’OM qui était mené 2-0 à la demie-heure de jeu est parvenu à remonter le score et ainsi gagner 3-4. Grâce notamment à un doublé de Pipa Benedetto. Deux buts de pur avant-centre. Ce que les supporters marseillais attendaient depuis le départ de Gomis en 2017.

38. OM 1-2 Dortmund (LDC, Décembre 2013)

Après cinq défaites d’affilée en Ligue des champions, l’OM, coaché à ce moment précis par José Anigo, a l’occasion de se rattraper au Vélodrome face au Dortmund de Jürgen Klopp et ainsi s’éviter la honte absolue. Mais les jaunes et noirs s’imposeront malgré l’ouverture du score de Diawara. Un zéro pointé en Ligue des champions. Sacré record…

Icon sport
37. OM 2-2 PSG (L1, Octobre 2012)

Le PSG de Zlatan se déplace enfin au Vélodrome. Durant cette rencontre, le géant suédois ne cessera de briller, en témoigne son doublé composé de deux réalisations Zlatanesques. Mais l’ancien du Milan AC ne sera pas le seul à se mettre en évidence. En effet, André-Pierre Gignac signera lui aussi son doublé. De quoi prouver à tous les suiveurs que même avec le Qatar, le PSG ne rigolera jamais à Marseille.

36. PSG 2-1 OM (L1, Octobre 2015)

L’OM ne vit pas son meilleur début de saison, c’est la moindre des choses que l’on puisse dire. Les hommes de Michel se déplacent au Parc en ayant rien à perdre. Et ça marche ! Grosse pression et domination marseillaise en première mi-temps qui se conclura par l’ouverture du score de Michy sur un délice de passe de Barrada. Ce dernier qui manquera un penalty au retour des vestiaires… Pas comme Ibrahimovic, qui en plantera deux à Mandanda. Comme souvent face au PSG, l’OM fait très bonne figure mais ne concrétise pas.

35. OM 1-0 Montpellier (Finale CDL, Avril 2011)

Après avoir remporté l’édition 2010 de la coupe de la ligue, Didier Deschamp et ses hommes remportent celle de 2011 grâce à une demie volée signée Taye Taiwo.

34. OM 1-0 Lyon (Finale CDL, Avril 2012)

L’année suivante, c’est Brandao qui permet au club phocéen d’être le premier club à remporter la coupe de la ligue trois fois d’affilée. Pourtant ce n’était pas gagné face aux Lyonnais de Rémi Garde qui ont emmené cette finale jusqu’aux prolongations.

Gaston Petrelli / Icon Sport
33. Andrézieux 2-0 OM (CDF, Janvier 2019)

Saison 2018/2019, les Marseillais font une première partie de saison catastrophique par rapport aux ambitions initiales du club. C’est pour cette raison que Valère Germain et ses coéquipiers veulent commencer fort la nouvelle année 2019 en terrassant le modeste club amateur d’Andrézieux-Boutheon, pensionnaire de National 2. Vous voulez vraiment que je vous raconte la suite ?

32. OM 0-0 Manchester United (LDC, Février 2010)

Pour la première fois depuis que Didier Deschamp entraîne le club, l’OM atteint les huitièmes de finale de la ligue des champions. Et le tirage au sort désigne Manchester United. Au Vélodrome, les Marseillais tiennent tête aux hommes de Sir Alex Fergusson et maintiennent le score à 0-0. Le style Deschamps ?

Patrice Aim / Icon Sport
31. Grenoble 3(tab)-3 OM (CDF, Janvier 2015)

En pleine forme et premier du championnat, l’OM de Bielsa débute 2015 à Grenoble en 32e de finales de coupe de France. Mais comme souvent avec El Loco, rien ne se passe comme prévu et au terme d’un match dingue, les Olympiens se font éliminer par les amateurs alpins.

30. Bastia 3-3 OM (L1, Août 2014)

Il s’agit du premier match officiel de Bielsa depuis sa signature au club. Et qui dit Bielsa dit inattendu. Et c’est donc sur ce score très prolifique que se termine cette rencontre à Furiani. Le début d’une saison aussi intense que décevante.

Marcelo BIELSA / Andre Pierre GIGNAC – 09.08.2014 – Bastia / OM – 1er journee de Ligue 1
29. OM 1-0 Chelsea (LDC, Décembre 2011)

Le grand retour de Drogba au Vélodrome, l’Ivoirien sera d’ailleurs copieusement sifflé mais c’est de bonne guerre. L’OM qui est déjà qualifié pour la prochaine phase finale de la C1 n’a rien à perdre. Brandao le sait et offre la victoire au club suite à une frappe manquée de Taiwo dans les derniers instants du match.

28. Bilbao 1-1 OM (UEL, Février 2016)

Pour faire simple, l’OM a cette saison-là enchaîné les mauvaises prestations malgré quelques exceptions dont une à Bilbao. Alors qu’à l’aller, Aduriz avait permis aux Basques de s’imposer 0-1 au Vel’, les hommes de Michel avaient pour obligation de s’imposer à San Mames pour se diriger en huitièmes. Après une très bonne entame, Michy ouvre le score mais malheureusement les Rouges et Blancs égaliseront à l’heure de jeu et aucun autre but ne sera marqué. Très regrettable.

27. OM 2(ap)-1 OL (CDF, Janvier 2017)

Ce OM – Lyon est le seul gros match français remporté par Rudi Garcia sous son mandat marseillais. C’est également le seul bon match de Doria sous le maillot olympien. Et quel match !!! Le Brésilien qui avait initialement débuté la partie sur le banc, remplace au pied levé tonton Pat blessé en cours de rencontre.

Il offrira au fil du match un récital composé de petits ponts, crochets et passements de jambes en série et le tout conclu en apothéose par le but de la qualification en fin de prolongation.

26. OM 5-4 Lille (Trophée des Champions, Août 2011)

Des Lillois méritant, avec un grand Landreau dans les buts, menaient à un quart d’heure de la fin du match 3-1. Jusqu’au dénouement incroyable avec une remontée spectaculaire de l’OM et deux penaltys justifiés dans les arrêts de jeu pour une victoire euphorique de Marseille. Lucho passeur décisif par deux fois, les frères Ayew incroyables qui donnent pour la troisième année consécutive le trophée au club. A la fin du match les Lillois avaient le « seum », en témoigne par là, leurs réactions d’après-match. Normal, ils sont coachés par Rudi Garcia.

25. OM 1-2 Arsenal (LDC, Septembre 2013)

Nouvelle campagne de Champions League pour l’OM, qui tombe dans le groupe de la mort : Arsenal, Dortmund et Naples.

Les Marseillais entrent en lice en accueillant les Gunners à la maison. Ces derniers font très bonne figure et tiennent le 0-0 jusqu’à l’heure de jeu et un dégagement complètement foiré de Jeremy Morel dans la surface. Une erreur qui profitera à Walcott, qui ouvrira le score d’une sublime reprise de volée. Ramsey aggravera le score quelques minutes plus tard avant que Jordan Ayew réduise le score. 1-2 pour les hommes d’Arsène Wenger.

Icon Sport
24. OM 1-2 PSG (L1, Octobre 2013)

Un gros match de plus bien géré par les Marseillais mais encore avec une défaite à la clé. Cette fois-ci, les Olympiens avaient toutes les conditions réunies pour punir le PSG. Ouverture du score à la demie-heure de jeu d’André Ayew sur penalty. Ce dernier provoquant l’expulsion de Tiago Motta !

Mais les Parisiens qui vont devoir jouer le restant de la rencontre en infériorité numérique ne paniquent pas et égalisent avant la mi-temps : Maxwell sur une sortie aérienne ratée de Mandanda… Et comme si cela ne suffisait pas, André Ayew après avoir été décisif pour son équipe, le sera également pour l’adversaire. Il commet une faute complètement inutile sur Marquinhos au retour des vestiaires, provoquant un penalty dignement transformé par Zlatan.

23. OM 1-0 Inter Milan (LDC, Février 2012)

L’OM qui vit une saison horrible en championnat va essayer de se rassurer en tentant de battre des Intéristes malades, au Vélodrome pour le huitième de finale aller de LDC. Et c’est André Ayew qui offrira dans les derniers instants de la partie le succès aux Marseillais. Vivement le match retour.

22. PSG 0-0 OM (L1, Octobre 2016)

Premier match de Rudi Garcia en tant que coach olympien, et pas des moindres, déplacement au Parc des princes. Le technicien français ne voit pas d’autres solutions que de garer le bus devant la surface de réparation durant l’ensemble de la rencontre. Et ça marche ! Bon le résultat final est un vieux 0-0 avec aucun tir marseillais mais ça faisait tellement longtemps que les Phocéens n’avaient plus obtenu de résultat face au PSG.

Icon Sport
21. OM 0-1 Caen (L1, Août 2015)

Marcelo Bielsa débute sa deuxième saison avec le costume olympien. Du moins c’est ce que l’on croit avant le début de la rencontre.

Ça n’est pas la frappe imparable d’Andy Delort à la demie-heure de jeu qui rendra cette partie inoubliable, mais bien la conférence de presse d’après-match du coach argentin… Il annonce à la surprise générale sa démission du club suite à plusieurs désaccords avec la direction. El Loco l’est vraiment.

20. PSG 4-0 OM (L1, Octobre 2019)

Villas-Boas avait prévenu : « On ne joue pas dans le même championnat que le PSG ». Le Portugais a donc essayé de se présenter chez le champion de France en titre avec une tactique extrêmement audacieuse voire suicidaire, mais tant pis, on a rien à perdre ! Cette dernière consistait à jouer très haut sur le terrain quitte à laisser des espaces monumentaux dans le dos des Olympiens. Mbappé, Di Maria et Icardi ne se priveront pas et en profiteront pour tuer le match à la mi-temps. 4-0.

19. OM 2-0 Salzbourg (UEL, Avril 2018)

Les supporters marseillais vivent un rêve éveillé. Après avoir éliminé Leipzig, leur club se retrouve en demie-finale d’Europa League face au RB Salzbourg. Un tirage abordable pour Dimitri Payet et ses coéquipiers qui savent que c’est maintenant ou jamais d’atteindre une finale Européenne. Le Réunionnais sera à la hauteur des attentes en offrant deux caviars pour Thauvin et Njie. L’OM n’a pas déçu.

Alexandre Dimou/Icon Sport
18. OM 2-5 Rennes (L1, Mars 2016)

Probablement le match qui symbolise le plus la saison 2015-2016 : catastrophique.

Alors que les supporters avaient décidé d’attendre 1/4 d’heure avant de faire apparition dans les virages et ainsi manifester leurs mécontentement, ils auront la mauvaise surprise en y pénétrant de voir inscrit sur le tableau d’affichage « 0-3 » pour les Bretons… Oui après seulement 1/4 d’heure de jeu. Ces derniers en inscriront 2 autres supplémentaires et plongeront Marseille en grave état de crise.

Quelques jours plus tard, Margarita Louis-Dreyfus annoncera officiellement la mise en vente du club.

17. OM 1-2 PSG (L1, Février 2016)

Même saison mais cette fois-ci très bonne performance des Olympiens malgré l’ouverture du score prématurée d’Ibrahimovic. Malheureusement les joueurs coachés par Michel ne se montreront pas réalistes malgré l’égalisation venu d’ailleurs de Cabella et laisseront Di Maria donner la victoire au club de la capitale.

16. OM 2-4 PSG (CDF, Mai 2016)

Heureusement cette saison catastrophique peut être sauvée par la coupe de France. En effet, c’est contre Sochaux et avec Franck Passi comme entraîneur, que les Olympiens se qualifient pour une finale inattendue face à la bête noire parisienne.

Malgré un tifo magnifique des suppporters marseillais, l’OM s’inclinera 4-2 et n’aura quasiment pas existé. Triste saison.

Nolwenn Le Gouic/Icon Sport
15. OM 3-1 Bilbao (UEL, Mars 2018)

Dans le jeu, c’est probablement le match sous l’ère Garcia le plus abouti et le plus agréable à regarder. Techniquement et physiquement, les Olympiens étaient au rendez-vous.

L’ouverture du score se fera très tôt dans la partie par l’intermédiaire d’Ocampos sur un caviar de passe de Flo Thauvin. Ensuite, c’est Payet qui conclura une action collective sensationnelle digne des plus grosses écuries. Malgré un penalty très gentil accordé aux Basques avant la mi-temps, les Marseillais en marqueront un troisième et se qualifieront au retour.

14. OM 2-2 PSG (L1, Octobre 2017)

Alors que tout le monde promet l’enfer à l’OM qui va rencontrer le PSG de Neymar et Mbappé, les Marseillais créeront la surprise en neutralisant les hommes d’Emery 2-2. Une frappe exceptionnelle de Luiz Gustavo et une volée à bout portant de Thauvin sur un service de Clinton Njie. Un match qui sera marqué par l’expulsion de Neymar et… un des deux seuls coups-francs inscrit par Cavani sous le maillot du PSG. Comme par hasard.

13. OM 1-1 Lyon (L1, Septembre 2015)

Le fameux retour de Mathieu Valbuena devant son ancien public ! Des fans qui l’ont tellement aimé et soutenu, y compris dans les moments les plus difficiles. Pour l’occasion et pour faire comprendre à l’international français leur sentiment de trahison, les supporters marseillais ont décidé d’afficher une banderole le qualifiant de « traître » et une poupée à son effigie pendue à une potence.

Alexandre Lacazette obtient un penalty très généreux et le transforme lui-même. Tandis que « petit vélo » de son côté se fait incendier dans tous les sens, en tribune et sur le terrain. En témoignent de nombreuses fautes commises sur lui dont une d’Alessandrini qui sera sanctionné d’un carton rouge. Mais même en infériorité numérique, l’OM égalisera grâce à une tête surpuissante de Rekik que même Valbuena sur sa ligne n’a pas réussi à sauver.

12. OM 0-0 Lyon (L1, Mars 2015)

Un match certes marqué par le petit pont très humiliant de Benjamin Mendy sur Fékir mais surtout par une erreur d’arbitrage incompréhensible qui hantera les têtes olympiennes pendant bien longtemps…

Nous jouons la 82ème minute, Dimitri Payet envoie un corner sur le crâne de Fanni qui ne peut que dévier ce ballon sans y mettre de forc. Anthony Lopes se jette pour stopper la balle mais Ocampos aussi et l’Argentin parvient à faire rentrer le ballon dans les cages ! Tout le monde l’a vu sauf Mr. Bastien qui ne bronche pas. Par contre, 5 minutes plus tard il n’hésitera pas à donner un carton rouge à Morel.

11. OM 2-3 PSG (L1, Avril 2015)

Un tifo sublimissime, une ambiance incomparable, un duo Payet-Gignac en feu, des Parisiens ménés au score à deux reprises… et pourtant.

Difficile à croire, mais oui l’OM s’est bien incliné malgré ces nombreux faits de jeu. Mais qu’a-t-il bien pu se passer en ce 5 Avril 2015 pour que les hommes de Bielsa laissent la victoire aux parisiens alors que cette dernière leur tendait les bras ? Et bien une frappe venue du droit, oui du pied droit de Matuidi. Un cafouillage dans la surface qui provoque un but de Marquinhos et un CSC de Morel à la 51ème minute, sans oublier une main dans la surface parisienne non sifflée par l’arbitre. Quand ça veut pas, ça veut pas.

10. OM 2-3 Lyon (L1, Mars 2018)

L’OM troisième avec 5 points d’avance sur son poursuivant Lyon, rêve de retrouver la Ligue des Champions. Avant cet Olympico, les débats sont tendus : « Faut-il jouer le nul et maintenir les Lyonnais à 5 longueurs ? » ou bien « Jouer la gagne, Lyon est en difficulté, on est à domicile donc jouons ». Zambo-Anguissa déclarera même avant la rencontre son souhait de les « exploser ».

Alors que Rolando ouvre le score à la demie-heure de jeu, les Marseillais se déconcentrent et laisse les Gones scorer à deux reprises ! Rudi Garcia décide de faire rentrer son superSub Kostas Mitroglou et ce choix s’avérera payant avec une tête lobée à la 84ème minute. Malheureusement les bleus et blancs ne fermeront pas leur jeu et Memphis Depay inscrira le but de la victoire lyonnaise dans les dernières secondes du match.

Aux trois coups de sifflet final, une bagarre générale éclatera entre les deux camps. Des confrontations essentiellement provoquées par le Brésilien Marcelo. Lui qui est tant fair-play…

9. OM 2-1 Lyon (L1, Novembre 2019)

Le grand retour de Rudi Garcia au Vélodrome, mais cette fois-ci sous les couleurs lyonnaises. Tout le monde s’attend au même accueil que les supporters avaient fait à Valbuena mais il n’en sera rien. L’enceinte du Prado se contentera simplement de siffler le « technicien » français lorsqu’il apparaît sur les écrans géants du stade.

L’ancien coach de la Roma qui avait perdu l’ensemble de ses Olympicos disputés avec l’OM en championnat, ne sera pas surpris d’en perdre un de plus en cette soirée du 10 Novembre alors que son équipe jouait en supériorité numérique suite à l’expulsion d’Álvaro à l’heure de jeu.

Une confrontation marquée par un tifo extraordinaire à l’entrée des joueurs pour fêter le 120 ans du club. Et d’une prestation sur et en dehors du terrain spectaculaire de Dimitri Payet, auteur d’un doublé et de déclarations fracassantes à l’encontre de son ancien coach avant la rencontre.

Alexandre Dimou/Icon Sport
8. OM 3-1 Bordeaux (Finale CDL, Mars 2010)

Le dernier trophée remporté par le club olympien datait de 1995, il s’agissait du championnat de Ligue 2. Depuis, aucune autre équipe de l’OM n’est parvenue à remporter la moindre réelle compétition. DD la gagne alors entraîneur du club décide de changer les choses et de jouer toutes les coupes à fond, dont la coupe de la ligue.

Qualifié en finale, l’OM affronte le grand Bordeaux au stade de France. Une équipe tenante du titre de la précédente CDL et du dernier championnat.

Les hommes de Didier Deschamps ne paniqueront pas et inscriront 3 buts face à des Girondins totalement perdus. Marseille vibre enfin, ça faisait tellement longtemps qu’on avait plus gagné quelque chose putain !!! Pour l’occasion, les Olympiens défileront sur la Canebière.

Icon Sport
7. OM 1-5 PSG (L1, Mars 2017)

Le tout premier classique au Vélodrome depuis le rachat du club par Franck McCourt. Les consultants attendent cette confrontation avec impatience. Ils imaginent tous un match serré, et ils n’avaient pas tord. Le match est resté serré seulement 2 minutes… avant l’ouverture du score de Marquinhos.

Les Parisiens qui avaient auparavant battus le Barça 4-0, enchaînent et en marqueront 4 autres. Le stade est stupéfait, une mini crise s’installe à Marseille.

6. Salzbourg 1-2 OM (UEL, Avril 2018)

« Et le corner de Payet. La reprise et le but !!! OUAIIIIIIIII ! GOAAAAAL !! ANIMAAL !!! IL EST ANIMAL CE BUT, IL EST BESTIAL , IL ENVOIE L’OM EN FINALE ! 3-2 SUR L’ALLER-RETOUR ! GRÂCE A ROLONDO !!! SORTIS DU BANC ! SORTIS DU BANC ! CRAQUAGE DANS LES TRIBUNES ! DES FUMIGÈNES PARTOUT » – Tony Selliez, France bleu, après le but libérateur de Rolando.

5. OM 0-3 Atlético (Finale UEL, Mai 2018)

Les matches se jouent quelques fois sur de simples détails :

Un face à face de Germain dans les premières minutes de la partie qui aurait clairement pu changer le cours de cette finale voire même marquer l’histoire. Mais l’ancien Monégasque avait décidé de la mettre forte au premier poteau. Mauvaise idée.

Un mauvais contrôle de Zambo qui provoque l’ouverture du score de Griezmann alors que les Marseillais étaient clairement au rendez-vous.

Une blessure de Payet avant la pause qui enterre tout espoir marseillais, d’autant que Griezmann inscrira un doublé au retour des vestiaires…

Un poteau trouvé par Mitroglou à quelques minutes de la fin, Gabi marquera le but du 3-0 quelques temps plus tard. Que dire de plus ?

4. Inter Milan 2-1 OM (LDC, Mars 2012)

Vainqueur 1-0 à l’aller, les Marseillais n’imaginaient sûrement pas se qualifier pour les 1/4 à San Siro sur un contrôle du dos de Brandao

Comme quoi ce maillot orange restera mythique.

3. Dortmund 2-3 OM (LDC, Décembre 2011)

Dernière journée de phase de poules et dernière chance olympienne de mettre un pied en huitième de finales. Pour cela l’OM doit absolument gagner ou espérer voir Arsenal battre l’Olympiakos. Les Gunners perdent et l’OM n’a plus le choix ! Pourtant c’est très mal partis, les Allemands mènent déjà 2-0. Didier Deschamps est condamné à l’exploit. En attendant, Loïc Rémy réduit le score avant la pause. Mais ils ne parviennent toujours pas à égaliser. L’ancien coach de la vieille dame décide alors de faire rentrer Valbuena et de tout miser sur lui. Avant que l’international français fasse le moindre exploit, c’est André Ayew qui égalise de la tête à la 85ème minute. « Petit Vélo » entre en action à ce moment précis et enroule du droit une merveille de frappe que Wenderfeller ne pourra stopper. A ce jour, l’OM est l’unique club français à avoir gagné au Signal Park de Dortmund.

2. OM 5-2 Leipzig (UEL, Avril 2018)

Une défaite 1-0 au Red Bull Arena à l’aller et l’OM est condamné à gagner au Vel’ pour atteindre les demies-finales de l’Europa League. Pourtant Bruma ouvre le score d’entrée de match ! Mais ça n’effraie pas les Marseillais qui égalisent deux minutes plus tard et récidiveront quelques secondes après par Bouna Sarr. Avant la mi-temps, Thauvin donnera l’avantage au club olympien sur l’ensemble des deux matchs. 3-1.

Malgré le but d’Augustin au retour des vestiaires, Payet et ses coéquipiers déroulent. L’ancien Hamers va même inscrire une de ses plus belles réalisations en éliminant trois Allemands et en finissant l’action d’un sublime extérieur du pied.

La suite, je vous laisse la visionner :

1. OM 3-1 Rennes (L1, Mai 2010)

Après 17 ans d’absence, le seul Olympique de France remporte de nouveau la Ligue 1. Juste merci Didier Deschamps. Que d’émotions !

Thomas Apel

OM un jour, OM toujours !