MENU
  • Icône Twitter
  • Icône Facebook
  • Icône Instagram
  • Icône Youtube
  • Icône Twitch
  • Icône Discord
  • Icône Patréon
PROCHAINS MATCHS

#MHSCOM : Un retour fracassant

Hier, l’OM reprenait le championnat contre Montpellier à la Mosson. Au terme d’un match haletant, Marseille est finalement parvenu à dominer son adversaire du soir. En effet, après avoir été dominé par Montpellier contre le cours du jeu à la mi-temps, les Phocéens ont renversé la vapeur et ont donné un tournant spectaculaire à cette rencontre. Emmenés par un Payet spectaculaire, les hommes de Sampaoli ont fait preuve d’une force mentale à toute épreuve, et ont retourné de la meilleure des manières une partie mal engagée.

La compo :

Le match :

La grosse entame marseillaise

Tout d’abord, le match a débuté dans une atmosphère superbe. Les Ultras de Montpellier étant engagés contre le pass sanitaire, ces derniers ne se sont pas rendus à la Mosson. De fait, c’est dans un stade conquis par les 300 Phocéens, dont le nombre ne pouvait que laisser présager la victoire, que le match a démarré.

Le parcage marseillais a donné l’impression d’un match à domicile.

Rapidement, les Marseillais imposent le tempo. Lancé sur le côté gauche, Konrad de la Fuente centre en retrait pour Ünder qui est dans la surface, cependant sa frappe sera contrée par la défense montpelliéraine. Bien que l’action n’ait pas abouti, le premier contact entre les deux ailiers de l’OM à la première minute annonce déjà des futurs hommes du match. A la troisième minute, tout s’emballe lorsque Dimitri Payet pique le ballon par dessus Dimitry Bertaud et que celui-ci finit dans le fond des filets. Fausse joie, puisque Payet sera signalé hors-jeu par l’arbitre de touche. Faux départ donc.

Le basculement

Les trente premières minutes furent relativement peu discutées. Globalement, l’OM parvint à imposer son rythme avec des attaques à outrance depuis ses ailes. Dès lors, les Montpelliérains furent submergés par les assauts répétés des recrues marseillaises. Le MHSC est alors dominé, et doit tenir bon s’il ne veut pas craquer. Mais, au détour d’une phase de possession montpelliéraine, Delort parvient à délivrer un centre lointain mais précis à Laborde qui est dans la surface de réparation. Manque de chance, la balle rebondit sur le mollet de Luan Peres et celui-ci ouvre le score contre les siens malgré lui. Le jeu des Héraultais se décrispe, et les lignes s’étirent enfin.

À partir de là, l’OM est comme pris de panique. Alors que la situation apparaissait favorable aux joueurs de Sampaoli, le renversement semble les décontenancer et ces derniers perdent peu à peu le contrôle de la rencontre. Ainsi, à la suite d’un corner montpelliérain repoussé par Mandanda, la balle finit par retrouver les pieds de Laborde esseulé sur le côté droit. Ce dernier à qui on a laissé un peu d’espace enroule une frappe somptueuse qui vient se loger dans la lucarne opposée du gardien marseillais. En cinq minutes, les Marseillais perdirent donc totalement pied dans une rencontre dont le cours leur était pourtant acquis.

À la mi-temps

Le reste de la première période est plus négligeable. L’OM tente alors de raccrocher les wagons, mais les joueurs peinent à retrouver leur justesse technique des premières minutes. On voit des situations intéressantes mais qui ne donnent pas d’occasion franche. Clairement, ces deux buts encaissés coup sur coup firent l’effet d’un coup de massue sur le moral de l’équipe. À ce titre, l’absence d’un véritable attaquant de pointe de métier a pu être regrettable. En outre, les Marseillais qui rentrent au vestiaire à la pause semblent éreintés. Sans doute le fait d’un jeu porté sur l’avant et de l’offensive à outrance. Celui-ci a exigé de nombreuses courses pour se replier défensivement lorsque les Montpelliérains repassaient à l’attaque. Cependant Marseille est habitué aux matchs surprenants contre son voisin occidental. Et si on ne pense pas qu’on peut l’emporter, il faut rester au vestiaire.

De la Fuente interdit par la défense du MHSC.

Le sursaut

Au retour du vestiaire, les Marseillais reprirent l’initiative. Menés au score et avec encore une mi-temps à jouer, ils n’ont plus rien à perdre. Ainsi, les bonnes situations se multiplient, les joueurs font preuve de ténacité collective, mais rien n’y fait. À l’image de cette occasion à la 60ème minute, où Ünder déclenche un tir qui est paré, puis à la retombée Gueye, qui frappe en force, se voit contré. L’OM est alors à la tâche, mais l’absence d’un numéro 9 avec des véritables capacités de finition se fait pesante. Payet étant assigné à un rôle de « faux 9 », il ne se trouve pas dans une position de finisseur. De plus, verrouillé par la défense montpelliéraine, il n’est pas à même de débloquer la situation. C’est sûrement dans cette optique que Darío Benedetto rentre à la place de Gerson, afin de venir peser par sa présence sur les défenseurs adverses.

Cependant, la révolte viendra d’abord des ailes. Konrad de la Fuente parvient dans un de ses inlassables sprints à dépasser Sambia, et à délivrer un centre du côté gauche qui traverse la surface de réparation de part en part réceptionné par Ünder qui enclenche la « remontada ». On a vu de fait une équipe motivée qui a cherché à se donner les moyens de revenir collectivement, sans tout attendre d’un sauveur solitaire. Les poings levés au ciel, Sampaoli exulte furieusement.

Un Payet stratosphérique

Par la suite, c’est sur un coup-franc obtenu par Ünder que le tournant du match va avoir lieu. À l’entrée de la surface, Payet s’élance et frappe en plein dans le mur montpelliérain. Faute d’imperméabilité, la balle transperce celui-ci, et finit son mouvement au fond des filets adverses. Revenus au score, les Marseillais y croient, le match est complètement relancé.

Enfin Payet, dont les jambes eurent ce soir tout leur génie, enchaîne les passements, les dribbles, et même une roulette sur Mollet. Finalement, c’est au terme d’un crochet sur Thuler, et triangulé par trois défenseurs qu’il parviendra à inscrire d’une frappe pied droit le cinquième but de la rencontre. À 34 ans, Payet confirme sa renaissance sous Sampaoli, et le haut niveau affiché en pré-saison.

Payet demeure le leader technique incontesté de l’effectif.

Heurts et discipline

La fin du match est délicate à analyser, à cause des interruptions successives qui empêchent une compréhension globale. En effet, aux abords de la pelouse, des supporters montpelliérains ont tiré des projectiles en direction des joueurs marseillais. Cela occasionnera notamment la sortie de Rongier blessé aux lèvres. Si l’arbitre lança un avertissement aux spectateurs indisciplinés, de nouveaux projectiles atterrirent sur le terrain quelques minutes plus tard. Ce fut l’incivilité de trop, et l’arbitre suspendit le match quelques minutes. Au terme de cette suspension, le jeu pu néanmoins reprendre. Cependant, les interruptions successives pénalisèrent sûrement les Montpelliérains. Ces derniers ne parvinrent pas à se remettre dans le rythme. De fait, il n’inquiétèrent pas véritablement la défense marseillaise. Celle-ci se contenta plutôt de « gérer » cette fin de match en maintenant le score tel quel.

L’image triste de la soirée demeurera la blessure de Rongier infligée par les projectiles adverses.

Ainsi, c’est au terme d’une superbe prestation marseillaise que ce match s’est soldé. L’OM est parvenu à lancer de la meilleure des manières cet exercice 2021-2022. Les talents des recrues se sont révélés particulièrement déterminants. Konrad de la Fuente, Cengiz Ünder, et Luan Peres ont fait forte impression. Bien que l’homme du match de ce soir demeure Dimitri Payet, qui dans ce genre de forme est intouchable. Des ajustements mériteraient pourtant encore d’être apportés, notamment sur les phases arrêtées (trop stériles notamment sur corner), sur le poste de gardien (on a vu un Mandanda pas toujours rassurant), ou encore sur le poste d’avant-centre (vacant en l’absence de Milik blessé). Pour autant, cette première victoire extrêmement encourageante avec à la fois un jeu porté sur l’avant, de la technicité, et de la ténacité morale, ne peut laisser présager que du meilleur pour l’équipe.

5 1 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Nos Partenaires

  • Logo 100% Ligue 1
  • Logo Dugout
  • Logo Foot Store
  • Logo Football Design
  • Logo One Football
  • Logo Stadium Go