MENU
  • Icône Twitter
  • Icône Facebook
  • Icône Instagram
  • Icône Youtube
  • Icône Twitch
  • Icône Discord
  • Icône Patréon
PROCHAINS MATCHS

OM/AC Milan, l’Histoire avec un grand « H »

Ce dimanche 31 juillet, Marseille accueille en son antre l’AC Milan. La dernière rencontre les opposant date de la saison 2009-2010, en quart de finale de ligue des champions. Ces deux clubs font sans aucun doute partie des plus historiques. On peut alors se permettre une rétrospective des rencontres et des moments clés qui les ont unis.

Ère Tapie : deux chocs, deux victoires

1991

Ce que l’on retient surtout, c’est le début des années 90. Feu Bernard Tapie est alors président du club et on peut voir évoluer une très belle équipe sur le terrain. En 2020, Le Phocéen a effectué un sondage pour élire la plus belle équipe sur les 50 dernières années, et celle de ce début de décennie a été élue.

Olmeta – Di Meco – Mozer – Boli – Casoni – Amoros – Pardo – Germain – Waddle – Papin – Pelé

C’est d’ailleurs cette équipe type qui a été placée sur le rectangle vert pour affronter le Milan AC en 1991. Du moins, pour l’aller du quart de finale, le 6 mars. Lors du retour, on a le droit à un petit changement au milieu avec Fournier à la place de Pardo. Mais les meilleurs noms sont là. Avec leurs remplaçants, ils auront gagné à nouveau le championnat, ils auront filé en finale de la coupe des clubs champions (Ligue des champions de son nouveau nom). Mais ils auront surtout battu le grand Milan.

Les deux capitaines de ce match aller : Jean-Pierre Papin et Mauro Tassotti.

Troisième de Serie A à ce moment-là (2e à la fin de la saison), tenant du titre européen et champion italien en 1992. C’est dire à quel point il ne faut pas prendre à la légère cette équipe. C’est même 11 trophées entre 1990 et 1994. Alors faire match nul (1-1) à San Siro est déjà une belle étape de franchie.

Mais le match retour, bien que positif pour l’OM, a connu quelques aléas. Waddle aura été le seul buteur, à la 75e, mais le match sera gagné sur le score de 3-0. En effet, une coupure de courant a forcé l’arbitre à suspendre la rencontre à la 88e. Mais lorsque la lumière fut, les Milanais, a contrario, s’éteignirent. Ils refusèrent de reprendre la rencontre, déclarant alors forfait. Mais la victoire semblait acquise tout de même. L’OM peut s’envoler vers la demi-finale. Coup dur pour les Rossoneri, qui devront attendre pour gagner leur 5e ligue des champions.

1993

L’une des rencontres les plus importantes, si ce n’est LA plus importante pour les supporters et joueurs marseillais. Ce seul trophée aux grandes oreilles ramené par un club français. Il aura fallu bataillé mais c’est bien face à l’AC Milan que les Phocéens auront atteint le 7e ciel.

Différence par rapport à 1991, tout se joue sur un seul match. Milan n’a pas changé, il est toujours dominateur. Ce n’est plus la coupe des clubs champions mais la ligue des champions, cela dit, rien ne change dans l’approche du match. Les Rossoneri ont vécu un parcours facile, en marquant 23 buts et en n’en encaissant qu’un seul. Pour Marseille, c’est moins fluide mais le principal est là.

Marcel Dessailly VS Marco Van Basten

En finale, c’est presque la France contre l’Italie, tant les nationalités ne sont pas très variées dans les effectifs. Nous connaissons aujourd’hui un OM très cosmopolite, mais en 1993, seuls 4 joueurs ne sont pas français. Peu importe, le XI est taillé pour ce match. On peut d’ailleurs noté, s’il faut parler de nationalité, que Papin a laissé sa place à l’Allemand, Rudi Völler. Et oui, notre ballon d’or s’en est allé. Et pas vers n’importe quel club : le Milan AC. C’est finalement lorsqu’il est parti que l’OM se déclarera vainqueur. Le rare point négatif que l’on pourrait relever de cet événement peut-être. Ne pas voir Papin soulever le trophée avec le maillot de l’OM…

Basile Boli VS Paolo Maldini

On peut dire que c’est une équipe du Milan très marquante qui se présente là. Certains des joueurs titulaires ne comptent peut-être pas tant de matchs avec Milan à ce moment-là, mais si l’on fait le compte à la fin… Rossi, 329 ; Donadoni, 390 ; Maldini, 898 ; Costacurta, 660 ; Tassotti, 581 ; Baresi, 714. Une monstruosité de fidélité et de joueurs emblématiques du club lombard.

Pour Marseille, pas mal de changements face à 1991. Barthez dans les cages, Angloma, Dessailly et Eydelie nouveaux dans la défense. Deschamps, capitaine, a enfin sa place, à côté de Sauzée. Puis Völler et Boksic en attaque. Seuls Boli, Di Meco et Pelé étaient aussi titulaires en 91.

Que du beau monde pour une finale d’anthologie, dans un stade de Munich bouillant et pour finir, une tête de Boli… Mais l’histoire, vous la connaissez. C’est donc encore une grande performance quand on voit les bonhommes en face. Milan est à nouveau privé de coupe, bien que leur armoire soit déjà bien fournie. L’OM est décidément leur point noir sur ce début de décennie.

2009 : des retrouvailles spéciales

Il faut attendre 16 ans pour voir ces deux équipes se retrouver. Et de nouveau en ligue des champions. Mais concernant les deux clubs, les présidents ont changé, les effectifs aussi. L’OM aura une nouvelle fois fini premier de Ligue 1 mais les résultats en ligue des champions ne seront pas les mêmes qu’avant.

Dans une poule avec le Real Madrid et Zürich, c’est Milan qui devancera Marseille de deux points. L’OM accueille en premier son cher adversaire italien, au Vélodrome. L’équipe reste séduisante mais Milan ne l’est pas forcément moins, toujours emmenée par des cadors tels que Pirlo (401 matchs), Inzaghi (300) ou encore Seedorf (432). Le match débute et il ne faudra que peu de temps aux Italiens pour ouvrir le score (27e). Heinze réussit à égaliser quatre minutes après le retour des vestiaires mais c’est sans compter sur Inzaghi, qui y va de son doublé (74e). Ce n’est pas faute d’avoir tenté face au but…

Match retour à San Siro.

Le retour est plus accroché puisque se finissant sur un nul. Mais les défaites face au Real n’auront pas permis de dépasser Milan au classement.

Peu de changements dans les deux XI. Marseille a fait bonne figure à nouveau, montrant que l’équipe est même capable de renverser le Real pour la journée suivante. Et pourtant, Milan ouvre très vite le score, à la 9e minute. Lucho répond six minutes plus tard et le score en restera là. Sur le reste de la rencontre, l’OM a montré que son effectif avait bien été renforcé. Ce sont surtout les poteaux qui auront été de trop sur ce coup. Dans un stade mythique face à une très belle équipe milanaise, il fallait être plus précis.

2022 : une rencontre toujours aussi importante ?

Aujourd’hui, peut-on dire que l’opposition entre les deux est toujours aussi importante ? Avec tout ce qu’il s’est passé lors de ces quelques matchs, il est assez intéressant de les revoir l’un contre l’autre. L’enjeu est bien moins présent puisque c’est un amical mais la saveur peut revenir, dans un Vélodrome plein et pressé de revoir les compétitions officielles.

Organiser un match entre ces deux clubs reste finalement une évidence. Si les joueurs pensent à l’Histoire, ils peuvent avoir l’envie de bien faire. Mais cela ne dépassera jamais une rencontre en ligue des champions. Mais qui sait ? Les deux clubs seront présents dans la plus belle des compétitions, dans des chapeaux différents et pourraient peut-être se retrouver à nouveau.

En attendant, la préparation n’a pas été des plus merveilleuses et finir sur une belle note ne serait pas de refus. Avec les quelques recrues, un stade plein à craqué et une affiche de rêve, ce match ne sonne pas vraiment comme un amical. Aux joueurs maintenant de montrer un jeu intéressant, sans se faire impressionné par le fraîchement vainqueur de la Serie A. Les hommes de Stefano Pioli reprennent le championnat une semaine plus tard mais n’auront aucune envie de manquer de sérieux.

13 ans après, plus rien est pareil encore une fois. Même Mandanda n’est plus là, alors présent en 2009. Le succès n’est plus le même non plus mais cela ne doit pas empêcher les Marseillais de se montrer sous leur meilleur jour.

Qu’en pense un supporter milanais ?

@ACMilanFRA, l’un des comptes références concernant l’AC Milan, nous a fait l’honneur de répondre à quelques questions, afin de donner son ressenti sur son club, sur l’OM et sur le match. Merci à lui !

Bonjour, pouvez-vous vous présenter ? Depuis combien de temps supportez-vous l’AC Milan ? Et d’où vient cet amour pour ce club ?

Je m’appelle Giacomo et je supporte le Milan d’aussi loin que je me souvienne donc 25 ans à peu près. Ma famille maternelle est italienne donc passionnée par le football transalpin. J’ai clairement eu un coup de cœur pour les couleurs du club et la classe des joueurs.

Que pensez-vous de la relation entre l’OM et l’AC Milan ?

Je la trouve plutôt saine. Il y a bien sûr la finale de C1 en 1993 qui est une grande histoire commune. Au final tout le monde est content car elle fait la fierté des Marseillais tandis que les Rossoneri ont gagné après aussi.

Peut-on dire qu’il y a beaucoup d’autres clubs historiques comme eux ?

Non mais il y en a quand même. Ne serait-ce que nos cousins interistes, la Juve ainsi que les deux clubs romains pour ne citer que les plus célèbres.

À quoi peut-on dire qu’un club est historique justement ?

Au-delà du palmarès il y a l’histoire déjà. Comment un club marque par ses succès, les matchs légendaires, des dirigeants qui ont fait avancer ce sport, l’ambiance créée par les supporters et bien sûr les joueurs qui sont de formidables interprètes et parfois des solistes de génie.

L’AC Milan reprend-il de sa superbe ?

La place du Milan est tout en haut en Europe et en Italie. Le club l’a retrouvé au niveau national et vise le même résultat sur le continent. Les choses avancent petit à petit, le football a changé par rapport à l’époque où les Rossoneri dominaient.

Pensez-vous que le club peut regagner la Ligue des Champions dans très peu de temps ?

Non, il faut regarder la vérité en face. Aucune équipe italienne ne le peut d’ailleurs. La Serie A doit retrouver de l’attractivité, à nouveau générer de l’intérêt chez les investisseurs et diversifier ses revenus pour revenir dans la danse.

Suivez-vous un peu l’OM ou son actualité ?

Oui car c’est un club vraiment latin dans son quotidien. Il me fait penser au Napoli, la passion est folle et la ville cosmopolite avec une ouverture sur la mer.

Pensez-vous que l’OM peut reprendre une véritable place au niveau européen ?

La Ligue 1 est encore en-dessous de la Serie A en terme de compétitivité. Donc je pense que les clubs doivent viser des performances en Ligue Europa, une belle compétition.

Un petit pronostic pour ce match amical ?

Ce sera un vrai test pour les deux équipes, surtout l’Olympique de Marseille qui reprend le championnat dans une semaine et sept jours avant nous. Avantage au Milan quand même, 2-1 même s’il ne faudra pas tirer trop d’enseignements de cette rencontre.

5 3 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Nos Partenaires

  • Logo 100% Ligue 1
  • Logo Dugout
  • Logo Foot Store
  • Logo Football Design
  • Logo One Football
  • Logo Stadium Go