MENU
  • Icône Twitter
  • Icône Facebook
  • Icône Instagram
  • Icône Youtube
  • Icône Twitch
  • Icône Discord
  • Icône Patréon
PROCHAINS MATCHS

OM / Bordeaux : une rivalité qui dure

L’OM se déplace en Gironde ce week-end, c’est l’occasion de rappeler, comme chaque année, que les Marseillais n’ont plus gagné là-bas depuis 42 ans (en Ligue 1). Une disette qui fait mal dans les têtes et qui pousse les supporters bordelais à considérer ce match comme le plus important de la saison.

Deux débuts de saison bien différents

Les deux effectifs n’ont pas effectué le même démarrage en cette saison 2019-2020. Quand l’un est bon deuxième de Ligue 1, l’autre se bat pour rester dans la première moitié de tableau. Retour sur quelques statistiques de ce début de saison en Ligue 1.

Marseille : un dauphin en eaux douces

L’arrivée du coach Villas-Boas a reboosté l’équipe marseillaise. Même si les premiers matchs ont été compliqué, l’OM est actuellement dans une bonne dynamique. Du moins, il reste dans une série de 12 matches sans défaite, toutes compétitions confondues. L’effectif a ses limites mais le coach portugais arrive à amener une bonne ambiance de travail et s’assure un bon collectif dans la foulée.

Bordeaux : un verre de vin dans un ventre mou

Bien plus compliqué pour les joueurs de Paulo Sousa. Déjà 10 défaites toutes compétitions confondues dont 6 sur les 8 derniers matchs. Se positionnant à la 10ème place après leur victoire (de justesse) face à Nantes, les Bordelais espéraient bien mieux. Ils ne sont pas en danger mais ne peuvent pas non plus s’imaginer sur le podium vu le rendement.

Un duel très partagé

Comme ce diagramme l’indique, le nombre de victoires est très disputé entre les deux formations. Mais il faut savoir que depuis le 1er octobre 1977 en Ligue 1 et le 22 mars 1978 toutes compétitions confondues, l’OM n’a plus gagné sur les terres bordelaises.

Des Bordeaux-OM en Ligue 1, il y en a eu une flopée vu l’historique de ces deux clubs. Sur 56 confrontations, voici la répartition des issues :

Bordeaux a su inscrire 107 buts tandis que Marseille ne s’est offert que 47 réalisations. Il y a donc clairement un manque de réalisme et de réussite pour les Marseillais dès qu’ils foulent l’herbe girondine. Les vapeurs des raisins fermentés ? L’air agité venant de l’Atlantique ? De la sorcellerie de la part de Bordeaux ? On en doute mais il y a bien quelque chose à démontrer ce dimanche si l’OM veut cesser cette mascarade.

Gravés dans la mémoire

1er octobre 1977 : 1-2

Comme dans toute rivalité, certains matchs ont marqué les supporters voire les passionnés de football en général. Le premier à noter peut être logiquement le dernier où l’OM a gagné à Bordeaux, en Ligue 1. C’est-à-dire en octobre 1977, il y a déjà 42 ans. Disette qui paraît une éternité pour les Marseillais et qui on l’espère, se stoppera ce dimanche-ci.

Composition de Bordeaux : Bergeroo – Lalanne, Furlan, Rohr, Camus – Ferri, Buigues, Giresse – Goubet, Tokoto, Jeandupeux
Entraîneur : C. Montés

Composition de l’OM : Migeon – Baulier, Trésor, V. Zvunka, Bracci – J. Fernandez, Linderoth, Bacconnier – Boubacar, Berdoll, Florès
Entraîneur : I. Markovic

Source : om4ever.com

Certainement qu’à la fin de ce match, les Marseillais ne pensaient pas que 40 ans plus tard, il n’aurait toujours pas réitéré la chose.
La rencontre est surtout marquée par la grave blessure de Daniel Jeandupeux, qui sort sur civière. Juste après, Marseille passe devant au score.
Le match se termine sur le score de 1-2, avec des réalisations de Giresse (s.p.) pour Bordeaux, Berdoll et Zvunka pour Marseille.
L’OM est à ce moment juste derrière le leader, Nice. Cette victoire ne fut que prometteuse pour la suite.

Réaction de Victor Zvunka à propos de la blessure de son adversaire :
« Il avait eu la jambe cassée à cause d’un choc involontaire avec Marc Berdoll. On était à un partout, et l’ambiance est complètement retombée parce qu’on était tous traumatisés.
Je pense que tout le monde se contentait du match nul à ce moment-là, mais à la suite d’un une-deux, je pars seul au but et je marque avec un peu de chance.
On était contents de gagner, bien sûr, mais il n’y a pas eu d’euphorie à cause de ce qui était arrivé à Daniel
. » (source : om4ever.com)

27 mars 2010 : 3-1

Autre match marquant : la finale de la Coupe de la Ligue en 2010. Devant près de 78000 spectateurs, l’OM l’emporte, ce qui en fait le premier trophée depuis la Ligue des Champions de 1993.

Composition de l’OM : Mandanda – Bonnart, So. Diawara, Mbia, Taiwo – Lucho, Ed. Cissé, Kaboré – Ben Arfa, Niang, Brandao
Entraîneur : Didier Deschamps

Composition de Bordeaux : Ramé – Chalmé, Sané, Ciani, Trémoulinas – Fernando, A. Diarra – Plasil, Gourcuff, Wendel – Chamakh
Entraîneur : Laurent Blanc

WENDEL / Hatem BEN ARFA

Bordeaux est tenant du titre, c’est logiquement qu’ils ne se laissent pas faire face à l’équipe du grand Deschamps. Entre duels solides et absence de grosses occasions, à la fin de la première période, personne ne peut deviner réellement qui gagnera.

Mais c’est sans compter sur Brandao, qui se montre sous son plus beau jour. Et ses coéquipiers suivent, pour ainsi inscrire les 3 buts victorieux. Bordeaux, de son côté, pense beaucoup à la Ligue des Champions et ne semble pas aussi frais que l’autre finaliste. Diawara, Valbuena et un csc de Chalmé offrent la victoire et la coupe aux Phocéens. Et cela même si Sané marque pour son équipe à la 83e.

La clique de Ben Arfa s’octroie un trophée, 17 ans après le dernier. Merci Deschamps. Et hommage à Robert-Louis Dreyfus, décédé un peu moins d’un an auparavant.

23 novembre 2014 : 3-1

Pour terminer cette rétrospective, place à un match effectué sous l’ère Bielsa. Marseille accueille les Girondins pour la 14e journée de Ligue 1. La semaine précédente a vu le PSG prendre le dessus sur l’OM (2-0). Marcelo Bielsa veut donc relever son équipe, mais avec une contrainte : l’absence de Nkoulou, Morel, Romao et Ayew.

Composition de l’OM : Mandanda (cap) – B. Dja Djédjé, Aloé, Fanni, Mendy – Barrada, Lemina, Payet, Imbula, Thauvin – Gignac
Entraîneur : Marcelo Bielsa

Composition de Bordeaux : Carrasso – Yambéré, Planus, Pallois – Mariano, Plasil, Sertic (cap), Poundje – Khazri, Touré, Maurice-Belay
Entraîneur : Willy Sagnol

C’est plutôt en deuxième mi-temps que l’OM se montre dominant. Mandanda fait le job sur quelques alertes mais c’est bien Carrasso qui est le plus sollicité. Face à Gignac ou encore Lemina.

Seulement, à la surprise générale, Bordeaux ouvre le score (but de Touré), dix minutes après la reprise. Mais Marseille est bien trop solide et ne se laisse pas abattre. Lemina vient déposer une tête dans les filets adverses et amène l’égalisation. Gignac et Batshuayi élargissent la victoire par la suite, avec deux nouveaux buts.

But de Lemina.

Cette victoire les amène au premier rang, devant Paris. Vent de fraîcheur, puisque l’OM n’était pas dans une bonne dynamique et s’était fait éliminer de la Coupe de la Ligue. Niveau comptable, Bordeaux ne sut pas se rapprocher de Marseille.
Côté interne, trois présidents ont été mit en garde à vue dans la semaine précédant le match. Suite à des affaires de « transferts douteux ». Ce qui laissait forcément planer dans les têtes, autre chose que la concentration demandée pour le match.

Briser la malédiction ?

C’est donc au Matmut Atlantique que la rencontre va se dérouler ce dimanche 2 février, à 21h. Au vu de l’Histoire et de la supériorité marseillaise sur le papier, il est évident que nous, supporters, nous espérons bien plus qu’une défaite ou qu’un pauvre match nul.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Nos Partenaires

  • Logo 100% Ligue 1
  • Logo Dugout
  • Logo Foot Store
  • Logo Football Design
  • Logo One Football
  • Logo Stadium Go