MENU
  • Icône Twitter
  • Icône Facebook
  • Icône Instagram
  • Icône Youtube
  • Icône Twitch
  • Icône Discord
  • Icône Utip
PROCHAINS MATCHS

#OMFCGB : Les notes

Ce samedi soir, l’OM et Bordeaux s’affrontaient pour la reprise de la Ligue 1 après la trêve. Et c’est sur le score de 3-1 que les deux équipes se sont séparées. Voici les notes des joueurs, concoctées par la rédaction.

Le barème des notes de la rédaction

Pour commencer, chaque membre donne une note à un joueur ayant disputé une partie significative de la rencontre. Chaque joueur obtiendra donc une moyenne en fonction de sa performance.

Si un joueur est amené à sortir sur blessure, il sera alors jugé sur son temps de jeu. Ci celui-ci est suffisamment conséquent pour donner lieu à une note.

Enfin si un joueur vient à être expulsé, il sera jugé sur son temps de jeu à condition qu’il ait joué un certain temps.

Tout joueur ayant joué trop peu de temps pour avoir un impact sur la rencontre ne sera donc pas noté.

  • 0 : Faute professionnelle
  • 1 : Ridicule
  • 2 : Affligeant
  • 3 : En difficulté 
  • 4 : Insuffisant
  • 5 : Moyen
  • 6 : Convaincant
  • 7 : Honorable
  • 8 : Grand match
  • 9 : Exceptionnel
  • 10 : Masterclass

Steve MANDANDA (5,8)

Toujours dans sa solidité habituelle, il a tout de même encaissé un but en fin de partie. Deux même, si l’on compte celui de Ben Arfa, qui était finalement hors-jeu. Mais dans l’ensemble il n’a pas été plus embêté que cela et a gardé le lead.

Hiroki SAKAI (5,5)

Avec le départ de Bouna Sarr, sa titularisation était logique. Mais le Japonais reste en difficulté sur l’ensemble de la partie. Il est engagé vers l’avant et touche énormément de ballons mais les centres sont encore approximatifs et quelques pertes de balle sont à retenir également.

Álvaro GONZÁLEZ (6,1)

Une bonne prestation pour le rempart espagnol ! Légèrement inférieur d’habitude à son coéquipier croate, cette fois-ci il a su élever son niveau. Toujours debout pour tacler, rares sont les ballons qui ont pu se faufiler vers la surface. Une performance satisfaisante après quelques matchs compliqués moralement.

Duje ĆALETA-CAR (6,3)

Comme à chaque match, sérénité et belles passes. Duje n’a pas failli à la tâche. Surtout que l’attaque bordelaise s’est un peu éteinte en deuxième période, la charnière centrale n’a pas été bousculée pendant une partie du match. Cela dit, après un contact, sa cheville tourne et il se doit de quitter le terrain, en espérant que cela ne soit pas trop grave. C’est Germain alors qui entre, n’ayant, comme ses coéquipiers, plus beaucoup de ballons à exploiter.

Jordan AMAVI (8,3)

L’homme du match à n’en pas douter. Très présent sur son côté gauche, Amavi a montré de très belles choses offensivement. Il marque le deuxième but olympien sur une tête lobée et amène le troisième, puisque considéré comme contre son camp. Mais tout y est et les initiatives ont porté leurs fruits. Un Amavi comme on en veut à chaque fois.

Valentin RONGIER (6,4)

Trop peu convaincant depuis le début de la saison, Rongier a semblé moins esseulé cette fois-ci. Mais les qualités qu’on lui louait et les performances géniales de la saison dernière ne se ressentent toujours pas pour 2020-2021. Strootman le remplace à la 86e mais reste assez discret dans les dernières minutes.

Boubacar KAMARA (5,7)

Pour le minot Kamara, c’est un peu le même refrain. Excellent la saison dernière, il peine depuis quelques matchs à retrouver son grand niveau. Cela dit, il a touché beaucoup de ballons dans ce match, est resté présent et a tenu son poste, malgré quelques pertes de balle.

Morgan SANSON (5,7)

Dans sa forme habituelle, c’est-à-dire très généreux dans les courses et dans l’effort. Il tente d’apporter un plus offensif et se projette beaucoup. Il ne fait pas une mauvaise performance mais n’a pas non plus brillé. On notera aussi qu’il se prend un carton jaune très bêtement, pour avoir repoussé le ballon avant un coup-franc bordelais.

Florian THAUVIN (7,3)

Il nous sort “la spéciale” au bout de cinq minutes pour venir déposer un ballon soyeux dans les filets de Costil. Par la suite, il continue les incursions, les appels et fait une prestation très encourageante, au vu des derniers matchs. Il sort à la 78e pour Marley Aké.

Mickael CUISANCE (6,9)

Nouvelle recrue, en provenance du Bayern, Cuisance a pu faire sa première apparition sous le maillot olympien. En l’absence de Payet, c’est lui qui a été choisi en tant que titulaire. Et pour un début, ce fut plus que satisfaisant. Il faillit même être passeur décisif pour Amavi mais le contre-son-camp lui enlèvera ce plaisir. Sinon, on sent une affinité avec Thauvin et parfois Rongier, qui donne de beaux espoirs pour la suite. Il est remplacé à la 74e, par Pape Gueye.

Darío BENEDETTO (3,8)

En manque cruel de ballons, il fallait qu’il descende d’un cran pour en trouver. Le jeu offensif penchant plutôt vers Thauvin ou Cuisance, l’attaquant de pointe n’a pas eu beaucoup d’occasion pour briller. Henrique le remplace à la 86e et apporte dès les premières secondes une qualité offensive en plus, très prometteuse…

Pape GUEYE (5,8)

Entré à la 74e, l’ancien Havrais joue une vingtaine de minutes et se montre à l’aise dans le milieu. Par son physique et son toucher de balle, il arrive à faire circuler facilement le ballon. Notamment dans un temps où les Marseillais ont décidé de garder le cuir pour faire défiler les minutes. Une entrée donc satisfaisante et sans bémol.

Marley AKÉ (5,1)

Rentré à la 78e pour aider en pointe notamment, il n’a pas eu beaucoup d’occasion. Mais comme dit précédemment, l’heure était plutôt à la passe à dix, il y avait donc moins d’envie offensivement et peu de ballons à se mettre sous la dent pour le minot. Mais ses courses et son envie ont le mérite d’être relevées.

André VILLAS-BOAS (6,6)

Sa composition n’avait aucune surprise, si ce n’est Cuisance. Mais l’absence de Payet l’obligeait à faire un choix offensif spécifique. Finalement, son équipe a su garder la tête haute tout le long de la rencontre et ses changements n’ont rien enlevé à la bonne dynamique sur le terrain. Un match correct en ce jour d’anniversaire pour lui.

Arbitrage (7,1)

Des erreurs, comme il y en a toujours, c’est-à-dire des mains ou des contacts assez subtils. Mais dans l’ensemble, la rencontre a été tenue par le corps arbitral, bien que deux cartons jaunes aient été sorti assez rapidement, pour Sakai entre autres.

5 1 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments