MENU
  • Icône Twitter
  • Icône Facebook
  • Icône Instagram
  • Icône Youtube
  • Icône Twitch
  • Icône Discord
  • Icône Patréon
PROCHAINS MATCHS

#OMSFC : Une victoire avec la manière !

L’OM recevait le Servette FC hier soir à Fos-sur-Mer. Et nos Marseillais se sont imposés sur le score de 3 à 1 face au troisième de la ligue suisse. Un succès mérité dans une rencontre globalement maîtrisée. Retour sur ce match très intéressant.

Une tactique remaniée

Avant de se remémorer le match en détail, faisons un point sur le dispositif mis en place par Sampaoli. L’entraîneur argentin a décidé de reconduire le même onze que face à Sète. Et de la même manière, un schéma tactique identique a été inculqué aux joueurs, à quelques détails près.

Cette composition peut se scinder en deux séquences : les phases offensives et défensives. En effet, selon que l’OM ait ou non le ballon, le dispositif évolue et optimise la prise des espaces sur le terrain.

Quand l’OM défend, l’équipe se positionne en 4-5-1, avec Rongier en défenseur gauche notamment. Sans véritable numéro 9 dans la composition de départ, c’est Payet qui est chargé de la finition des actions. Un milieu étoffé donc, qui est censé asphyxier l’adversaire. Toutefois, Henrique et Dieng restant assez haut sur le terrain, c’est plutôt un 4-3-3 qui se présente à nous. Ceci laissant de l’espace sur les ailes par l’intermédiaire de dédoublements. La profondeur reste accessible et peut venir mettre à mal le bloc marseillais.

Dans la construction du jeu, l’OM se replace en 3-5-1-1. Amavi est utilisé dans l’axe gauche de la défense à trois, lorsque Rongier reprend son rôle au milieu de terrain. On retrouve Gerson dans une position très haute, en soutien de Payet. Le Réunionnais étant lui-même en attaquant de soutien.

Une tactique qui sera modifiée en seconde mi-temps, car inefficace face aux Suisses. De même, elle empêchait Kamara ou Gerson de pouvoir se montrer pleinement.

Une première mi-temps décevante

L’OM débute plutôt bien ce match. Audacieux dans les relances et déterminés, les Marseillais se procurent la première grosse occasion du match. Henrique fait la différence sur son couloir et centre intelligemment vers Payet. Ce dernier décale dans la foulée Dieng dans la surface. D’une frappe puissante mais trop centrale, il inquiète peu Frick qui repousse en corner. Poussifs, nos Olympiens n’hésitent pas à déclencher un pressing intensif très haut sur le terrain. L’objectif étant de couper les lignes de relances suisses. Mais Servette sort bien le ballon et attaque par les ailes. Ils multiplient les centres en retrait, toutefois, la défense phocéenne est attentive et s’interpose bien à chaque fois. Notons qu’un vent très puissant est présent sur le terrain, qui limite considérablement la lecture du jeu.

À la 15ème minute, un circuit de passe à trois sur l’aile gauche permet de trouver Payet dos au but dans la surface. Il sert Gueye qui manque totalement sa frappe, venant mourir en touche. Si le jeu se calme par la suite, à base de longues possessions, c’est aussi dû à une baisse du niveau technique général. Gerson touche peu le ballon, Kamara est très excentré. Gueye, quant à lui, se retrouve à rater la majorité de ses passes. La transition dans le jeu olympien s’en trouve très obstruée.

Une rencontre marquée par un public survolté.

Des occasions mais pas de but

À la demi-heure de jeu, Servette remet du rythme dans cette partie. Un ballon piqué trouve Kyei dans la surface qui enchaîne avec une frappe croisée. Simon, sur ses gardes, réalise un arrêt en deux temps. La météo du jour ne favorise pas les anticipations. La preuve en est avec une sortie hasardeuse du portier genevois. Sur une bonne course de notre ailier brésilien, il part à la pêche et manque de se trouer de peu. Le créateur de jeu côté marseillais est peu trouvé. L’international français demande le ballon dans les pieds mais on ne le sert que très peu dans de bonnes conditions.

Malgré tout, l’OM fait mal dans la profondeur. Une magnifique ouverture de Balerdi trouve Dieng décidément très actif. Sa frappe sera cependant contrée et offrira un corner. La volonté des Marseillais est de travailler sur les ailes, cependant, un manque crucial de présence dans la surface adverse se ressent. De plus, pris de vitesse, les Suisses sont poussés à la faute, et un carton jaune sera même donné suite à une faute grossière sur Gerson. Lorsqu’ils sont cliniques dans la construction, les Olympiens montrent de belles choses. Payet oriente d’un magnifique extérieur du pied Dieng qui centre trop fort au second poteau, recherchant Henrique. L’OM est au-dessus techniquement, mais manque de prises d’initiatives et pêche dans l’avant-dernier geste. C’est sur ce score nul et vierge que se clôture ce premier acte. Décevant, et frustrant !

Du beau football

Dès la pause, Sampaoli opère un changement. C’est Rongier qui laisse sa place à Benedetto. De quoi mieux peser sur le plan offensif. L’OM a le monopole du ballon mais ne trouve pas la faille. Amavi tente un tir lointain à la 50ème minute, mais sans succès. S’il n’est pas juste techniquement, Gueye est irréprochable dans son placement. Il anticipe encore une fois la relance de l’équipe adverse mais c’est à nouveau la précipitation et l’incompréhension qui priment.

La délivrance

Après une longue séquence de conservation du ballon, l’OM marque le pas. À cinq minutes de l’heure de jeu, Kamara camoufle sa passe pour Gerson jusqu’au dernier moment. Une passe tranchante qui prend à contrepied la défense. Seul face au gardien, le Brésilien pique son ballon d’un lob parfaitement dosé. L’OM ouvre le score, 1-0 !

Aux 61ème puis 67ème minutes, les Phocéens effectuent des changements. Dieng et Henrique sortent, pour la rentrée de Ünder et De la Fuente. Dès son premier ballon, le Turc se montre à l’aise. Il opte pour un une-deux avec Kamara et ce dernier se permet même une magnifique roulette pour éliminer un défenseur. Les joueurs se font plaisir sur le terrain. À la 70ème minute, l’ailier tout juste recruté remet ça. Un véritable festival. Il manque de faire tomber le latéral suisse, avant de déposer un autre défenseur d’un sublime crochet extérieur. Malheureusement, le portier adverse repousse sa frappe enroulée. Quel but ça aurait été !

Ünder dans ses œuvres face à la défense adverse.

Le doute s’installe…

Mais à la 77ème minute, l’OM se fait surprendre. Les Genevois ressortent très proprement le ballon et file en contre-attaque. De l’espace est laissé libre à droite, c’est Rodelin qui s’y glisse et qui fusille Simon à ras de terre. L’ancien de Guingamp marque là son premier but avec son nouveau club. Les Suisses recollent au score, 1-1 !

…quelques minutes à peine

La réaction des joueurs est toutefois immédiate. Benedetto est trouvé en bonne posture mais loupe sa transition. Dans la foulée, De la Fuente, sur le qui-vive, intercepte la relance adverse et se rue vers le but. Il réussit son dribble mais le ballon lui reste dans les pieds. Par chance, il parvient à remiser sur Benedetto qui ne laisse aucune chance à Frick. L’OM repasse devant, 2-1 !

Quelle action ! Sur une remise de Gerson, Ünder contrôle et enchaîne avec une frappe lointaine enroulée qui vient percuter l’équerre ! Un missile splendide qui a fait trembler les cages. Voyez par vous-même :

Dernier changement pour l’OM, la sortie de Gerson au profit du jeune Nadir. La formation phocéenne reste maître de la possession et se rapproche dangereusement de la cage de Servette. De plus, les joueurs prennent du plaisir à jouer et se trouvent bien plus facilement. Dans le temps additionnel, De la Fuente s’amuse sur son aile. Au terme d’un joli numéro, il délivre un centre puissant en profondeur et à ras de terre. Benedetto, bien placé, se jette pour tacler ce ballon dans le but vide. Doublé pour le buteur argentin, 3-1 !

Finalement, l’arbitre siffle la fin du match sur ce score convainquant. Une victoire dans le jeu mais aussi sur le terrain, avec de belles connexions observées.

« On travaille beaucoup, même si on n’est pas encore à 100%. L’essentiel était de jouer avec nos qualités. Il faut prendre l’habitude de gagner des matchs dès maintenant. »

– Dimitri Payet au micro de Canal +, après le coup de sifflet final

L’OM s’impose donc dans ce match haletant. Même si la première mi-temps fut poussive, les Marseillais ont su trouver la faille à trois reprises hier soir. De bon augure pour le prochain match face à Braga, un gros client. À poursuivre !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Nos Partenaires

  • Logo 100% Ligue 1
  • Logo Dugout
  • Logo Foot Store
  • Logo Football Design
  • Logo One Football
  • Logo Stadium Go