Pas spectaculaires mais tueurs

Sans être flamboyants, les U17 nationaux de l’Olympique de Marseille s’imposent 3-0 face au FC Istres. Avec ces trois points en plus, les joueurs de Stéphane François restent proche du leader, l’OGC Nice.

Les Phocéens poursuivent leur sans faute à domicile. Trois matchs, trois victoires. 16 buts marqués, zéro encaissé. Les Istréens sont les dernières victimes en date. Face aux Ciels et Blancs, les Violets proposent une faible résistance et voient leurs filets trembler à trois reprises. Les Olympiens conservent leur deuxième place et restent à 1 point des Niçois.

Période à deux vitesses

Comme souvent à l’OM Campus, les Marseillais démarrent forts. Pressing haut dès les premières minutes pour étouffer les Istréens. Et ça paye. Sur une superbe action collective, l’OM ouvre le score (4e). Hugo Blondel est à l’origine. Le défenseur central effectue une belle passe en profondeur pour Amay Caprice, parti dans le dos de la défense. Le milieu de terrain enchaîne par un centre pour Ilyes Zouaoui. L’ailier marseillais reprend le ballon de l’intérieur du pied et trompe la vigilance du gardien. Les Olympiens pensent dérouler. Il n’en est rien. A la 9e minute, Blondel, à l’initiative du premier but, est coupable d’une faute dans la surface. L’arbitre n’hésite pas et siffle penalty. Fort heureusement pour les joueurs de Stéphane François, le tireur istréen voit sa frappe s’écraser sur le poteau.

Hormis le but, les 45 premières minutes des Marseillais sont peu emballantes. Les Phocéens ont la possession mais font face à un bloc bas, compact et bien en place. Les transmissions sont lentes. Les prises de risques se font rares. Les fautes techniques, inhabituelles, s’enchaînent.

Ilyes Zouaoui, en mode Super Saiyan

Pour déstabiliser l’organisation défensive istréenne, Stéphane François fait entrer Ryan Khetir à la place d’Enzo Caumont, dès la reprise de la seconde période. Le milieu de terrain offensif marseillais doit apporter sa qualité technique et son pouvoir de percussion. Sur le front de l’attaque, les permutations se multiplient pour créer le désordre chez l’adversaire. Thiago Coqu, ailier droit en début de partie, repasse dans sa position préférentielle, en pointe. Ilyes Zouaoui, joue tantôt à gauche, tantôt à droite, parfois dans l’axe.

Ce deuxième acte est de meilleure facture. Les situations franches s’intensifient pour l’OM. Khetir et Zouaoui combinent dans l’axe mais la frappe de ce dernier est sortie par le portier du FC Istres (52e). Zouaoui, reconnaissable par sa nouvelle coupe, cheveux teints en blond, à la manière de célèbres personnages de mangas, est le Phocéen le plus remuant. A la suite d’un une-deux avec Ryan Khetir, il se montre une nouvelle fois dangereux mais son tir manque de puissance (59e). Ilyes Zouaoui voit ses efforts récompensés à la 70e. Après un joli numéro dans la surface, il enchaîne par une frappe petit filet et double la mise pour son équipe. Deuxième doublé de la saison pour le numéro 7.

Libérés, les Minots terminent la rencontre avec plus de folie et laissent un peu d’espace en défense mais les Violets n’en profitent pas. Recroquevillés dans leur camp pendant la majorité de la rencontre et sans réelles ambitions offensives, les Istréens se montrent dangereux sur quelques exploits individuels (57e, 74e). Les Olympiens passent tout près de mettre le troisième sur un contre express, mais Thiago Coqu rate son face à face (77e). Ce n’est que partie remise. Le duo ZouaouiKhetir est une nouvelle fois à la baguette. Ilyes Zouaoui décale Ryan Khetir, placé à droite. L’élégant milieu de terrain centre instantanément pour l’ailier marseillais. Sa reprise du plat du pied est repoussée par le gardien mais le ballon atterrit dans les pieds de Naïm Chadhuli, entré à la 69e. Le jeune joueur d’origine comorienne, à l’affût, conclut à bout portant (90e).

La semaine prochaine, la bande à Hugo Blondel se déplace en terre niçoise. Nul doute que ce choc entre les deux premiers de la poule D sera plus disputé.

Azir Said Mohamed Cheik

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.