MENU
  • Icône Twitter
  • Icône Facebook
  • Icône Instagram
  • Icône Youtube
  • Icône Twitch
  • Icône Discord
  • Icône Patréon
PROCHAINS MATCHS

Payet assume, l’OM assure

À l’occasion de la 23ème journée de championnat, l’OM se déplaçait dans le Chaudron. Privés de leurs supporters, les Olympiens ont fait preuve d’efficacité pour s’imposer 2-0 en terre stéphanoise. Payet et Radonjić sont les buteurs.

La composition
Payet ouvre le bal…

Dès le coup d’envoi, les Verts combinent et le ballon parvient jusqu’à Hamouma. L’attaquant contrôle, avant un retour d’Amavi, plus que bienvenu. Une intervention qui évite la douche froide d’entrée de jeu.

Saint-Étienne occupe les 30 derniers mètres marseillais en ce début de match. Mais sur leurs opportunités, les hommes de Villas-Boas arrivent à se montrer dangereux, notamment sur les ailes. C’est du côté gauche que viendra l’étincelle. Payet, tout en passements de jambes, envoie valser Yann M’Vila et trompe Ruffier dans un trou de souris. 1-0 pour l’OM dès la 7ème minute de jeu. Un but d’esthète, comme seul cet homme en a le secret.

Si les Olympiens poussent toujours, Saint-Étienne tente de revenir au score. Les offensives des locaux se font sentir et Amavi, déjà averti verbalement, est en retard une nouvelle fois. Carton jaune logique.

Le dernière grosse opportunité du premier acte est pour Diony. L’ancien dijonnais s’emmène bien le ballon et décoche une frappe du droit, croisée au ras du sol. Mandanda est attentif et l’attaquant stéphanois ne parvient pas à le mettre à défaut de si loin. Les Verts insistent, mais ne trouvent pas la faille. L’OM est donc devant à la pause.

… les Verts s’énervent…

La seconde mi-temps commence sur un rythme semblable à la première. Les hommes de Puel tentent de produire du jeu mais n’inquiètent pas des Olympiens bien en place. Parti dans le dos de la défense, Radonjić allume une première mèche. La frappe trop croisée fuit le cadre et, dans le doute, un hors-jeu est finalement signalé. Quelques minutes plus tard, le Serbe nous prouve une nouvelle fois son amour pour le basket en interceptant une passe stéphanoise de la main. La scène ne semble pas amuser ses adversaires. Ni l’arbitre, qui sort le jaune. Le All-Star Game attendra…

L’heure de jeu approche. L’OM a le ballon et entre dans la moitié de terrain adverse. Sanson reçoit le ballon et se fait instantanément découper par le jeune Fofana. Très en retard, les deux pieds décollés – dont une semelle qui viendra s’essuyer sur le tibia du Marseillais, le défenseur écope seulement d’un jaune et s’en tire plutôt bien : la sanction aurait pu être plus sévère. Les esprits commencent à s’échauffer chez les locaux. Khazri s’énerve, trouve que les Olympiens prennent trop de temps. Il arrache un ballon des mains de Villas-Boas, ce qui vaudra un avertissement aux deux protagonistes.

… et Radonjić met fin au suspense !

Un quart d’heure avant la fin du temps règlementaire, un Darío Benedetto une nouvelle fois discret cèdera sa place à Germain. L’attaquant argentin s’est montré à peine mieux qu’à Bordeaux. On ne sait pas de quoi il a le plus besoin entre un but et du repos, mais le buteur reste muet depuis maintenant trop longtemps. Plus embêtant, son impact sur le jeu s’est réduit à peau de chagrin. En bref, le numéro 9 devient peu à peu invisible dans le schéma tactique de l’OM. La prochaine trêve internationale, fin mars, est pourtant loin.

Peu après ce premier changement, c’est Mandanda qui semble être victime d’un pépin physique. Il reprendra finalement sa place pour terminer le match, a priori sans encombre. Après le match, son coach s’est voulu rassurant.

Nemanja Radonjić, lui, a clairement gardé la forme. Après un bon pressing de Germain, relayé par Payet, Morgan Sanson décale son ailier. Lucide et sans fantaisie, le Serbe le plus rapide de France ajuste froidement Ruffier. Le break est fait, et s’envolent ainsi les derniers espoirs du Chaudron.

Une victoire pour les absents

Ce début de match, légèrement retardé, a surtout vu les ultras marseillais être refusés à l’entrée de Geoffroy-Guichard. Un communiqué a été diffusé par le club à ce propos. Les joueurs ont eux aussi tenu à dédier cette victoire aux supporters.

L’OM reste un solide deuxième

Malgré un contexte mouvementé hors du terrain, les Olympiens ont su prendre ce match par le bon bout. Ils s’en sont avant tout remis à cette solidité défensive qui fait leur force, avec des latéraux aussi intraitables que les centraux ont l’habitude de l’être. Devant, le génie de Payet et la lucidité de Radonjić qui signe son tout premier but comme titulaire – auront suffi. Si efficacité et solidité auront été les maîtres-mots, on pourra regretter le faible nombre d’occasions franches. Rien de préjudiciable aujourd’hui cependant. L’OM profite donc de la courte défaite rennaise (1-0) à Lille pour prendre 6 points d’avance sur les Bretons. Une bouffée d’oxygène bienvenue dans ce rythme infernal de début d’année !

Les commentaires sont fermés.

Nos Partenaires

  • Logo 100% Ligue 1
  • Logo Dugout
  • Logo Foot Store
  • Logo Football Design
  • Logo One Football
  • Logo Stadium Go