MENU
  • Icône Twitter
  • Icône Facebook
  • Icône Instagram
  • Icône Youtube
  • Icône Twitch
  • Icône Discord
  • Icône Utip
PROCHAINS MATCHS

Quelles Olympiennes ont su garder la tête haute ?

Cette montée dans l’élite n’a pas réussi et ne réussira pas vraiment à notre effectif féminin de l’OM. En deuxième division la saison dernière, elles avaient su se hisser facilement vers la D1 Arkema. Mais les pieds dans ce nouveau groupe et les Phocéennes se sont prises bien des roustes. Cependant, certaines joueuses méritent d’être félicitées, malgré les grosses difficultés collectives.

Qui se montre le plus ?

Christophe Parra, entraîneur des féminines, ne s’est jamais cantonné de nombreuses fois à un onze type. Il procède souvent à des changements dans sa composition d’avant-match. Cela dit, plusieurs joueuses se sont clairement installées dans cette équipe marseillaise.

Défensivement

C’est le cas, sans surprise, de Caroline Pizzala, la capitaine, qui a joué les 17 matchs de cette saison inachevée. Logique pour la plus âgée de l’effectif (32 ans) et donc la plus expérimentée. Arrivée à l’OM en juillet 2014, elle fait également partie des plus anciennes dans l’équipe actuelle. Mais bien qu’elle reste un cadre important, elle n’a pas su relever sa défense cette saison. De par son expérience, elle se doit d’être là, alors que l’équipe a une moyenne d’âge très basse.

Sur les côtés, il y a tout de même Marine Coudon qui n’a, elle, raté qu’un seul match cette saison. Elle a 28 ans et a intégré l’effectif il y a 2 ans pour renforcer l’équipe lors de la descente en D2.
Ayant une carrière déjà bien avancée, elle n’a connu la D1 que très récemment, avec Fleury puis cette saison avec l’OM. Mais il ne faut pas oublier que le poste de latéral (là où elle évolue principalement) est loin d’être le plus facile à assumer. Et ce n’est pas sur les côtés que l’équipe a eu le plus de difficulté. Merci Marine…

Offensivement

Parfois on se demande si c’est la défense ou l’attaque qui se perd un peu. Mais en regardant de plus près, il est clair que les offensives ne sont pas les plus fautives. Et pour cause, Eva Sumo (26 ans) ou encore Maeva Salomon (22 ans). Elles sont toutes deux arrivées en même temps, en juillet 2018. Et se placent dans l’attaque marseillaise à des fréquences différentes. En effet, Sumo n’a ciré le banc que trois fois cette saison tandis que Salomon ne foule encore trop peu la pelouse en tant que titulaire. Mais elle est jeune et n’a que le temps pour s’imposer. Ce qui ne semblera pas si difficile.

Avec d’autres coéquipières, elles peinent un peu à se créer des occasions face aux rudes défenses de D1. Mais elles ont le méritent de tenter et d’amener le ballon dans les filets quelques fois. Il est certes compliqué de les encenser puisque le collectif et l’adversité n’aident en rien au bon développement de leur système d’attaque.

Des jeunes en devenir

Comme précisé auparavant, cette équipe phocéenne est très jeune. Se forme alors un groupe de joueuses qui ont une marge de progression importante.

Chez les gardiennes, la très jeune Blandine Joly (20 ans) n’a dû s’éloigner qu’une seule fois de ses cages pour cause de carton rouge. Elle est ainsi la gardienne numéro une de l’équipe. Elle est d’ailleurs la preuve de la jeunesse de l’effectif. Portier principal à seulement 20 ans. Il faut dire que ses coéquipières gardiennes n’ont que 18 ans toutes les deux.

En ce qui concerne sa qualité, on ne peut pas dire qu’elle ait brillé mais on ne peut pas dire non plus qu’elle ait été grandement aidée. La défense en difficulté, il est compliqué pour elle de rattraper le coup à chaque fois. Mais elle a eu le mérite d’offrir quelques répits et quelques parades pour éviter tout naufrage. À son âge, elle a tout le potentiel pour progresser. Encore faut-il que la défense se forge ou qu’elle parte pour d’autres horizons afin de prendre en expérience.

À l’opposé, en attaque, deux joueuses se démarquent comme elles le peuvent : Mickaëlla Cardia (20 ans) et Sarah Zahot (18 ans).
Formées à l’OM, elles donnent de beaux espoirs pour la suite. En effet, bien que le coach Parra ne s’appuie pas toujours sur elles, les deux attaquantes excellent dans le dynamisme et la création d’occasions sur le terrain. Par leur fraîcheur et leur envie, elles sont bien les rares à amener du répondant quand le naufrage est proche.

Cardia : 2 buts cette saison
Zahot : 3 buts cette saison
Cela paraît peu mais sur le nombre total de buts marqués par les Marseillaises (12), elles ont un certain poids tout en ne jouant pas tant que ça.
L’OM a bien intérêt à ne pas les laisser partir pour de meilleurs clubs.

L’avis du supporter

Nous nous sommes permis de poser la question à un supporter. Il a su nous donner son opinion sur les aspects, positifs comme négatifs de cette équipe féminine.

“Je pense que le constat était malheureusement prévisible bien avant le début du championnat. Nous étions plusieurs à nous interroger sur l’inactivité très inquiétante lors de l’intersaison.”

“Très peu ont le niveau de la D1 et mis à part Mickaëlla Cardia, Maeva Salomon et éventuellement Eva Sumo il est difficile de sortir des filles du lot. […] Blandine Joly fait plutôt du bon boulot mais elle est systématiquement livrée à elle-même dans un schéma de jeu qui ne convient absolument pas à l’équipe.”

“Mais je pense qu’il ne faut pas trop en vouloir aux joueuses. L’effectif est terriblement jeune et inexpérimenté. Et surtout toutes les joueuses semblent continuellement perdues sur le terrain ce qui démontre un problème de coaching. […] Christophe Parra a fait de très belles choses par le passé mais il n’est clairement plus l’homme de la situation.”

“Si le club descend en D2 ce sera une catastrophe. Le club ne remontera pas. Elles l’ont fait miraculeusement l’an dernier, mais un miracle, par définition, ça ne se produit pas 2 fois. […] L’OM n’a pas compris et ne comprendra peut-être jamais qu’avoir une équipe féminine forte ce n’était pas que du politiquement correcte, c’est aussi et surtout une force. C’est le signe d’un grand club. Il suffit de regarder à l’étranger. L’Angleterre qui avait plusieurs wagons de retard sur nous en termes de foot féminin ne va pas tarder à nous passer devant.”

“Un club comme l’OM doit être en D1 mais surtout doit jouer les premiers rôles dans cette D1.”

Merci à @StephaneLUTON pour son éclairage et son avis construit !

Un renouvellement compliqué

Avec la crise sanitaire actuelle, les championnats, tout sexe et tout sports confondus, sont incertains de se voir finir. Mais une grosse partie de la saison a été effectuée et nous pouvons faire en quelques sortes un pré-bilan. Les Marseillaises auront beaucoup de difficultés à se maintenir, il ne faut pas se leurrer. Et concernant le mercato, il va être également difficile d’espérer renforcer comme il le faut cette équipe.
Il ne faut guère se séparer des plus jeunes, elles sont l’avenir de l’équipe et à force de se connaître sur le terrain, elles finiront bien par améliorer le jeu collectif.

Il est donc évident qu’un renouvellement doit être envisagé, mais à quel prix et de quelle façon ?

5 2 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments