MENU
  • Icône Twitter
  • Icône Facebook
  • Icône Instagram
  • Icône Youtube
  • Icône Twitch
  • Icône Discord
  • Icône Utip
PROCHAINS MATCHS

Sakai, une opération qui en dit long

Ce mardi 17 mars, l’Olympique de Marseille a annoncé qu’en raison de la situation actuelle du championnat, Hiroki Sakai serait opéré à la cheville gauche. Cette opération le rendrait indisponible pendant deux mois. Une blessure qui pourrait expliquer les prestations moyennes et ses nombreux matchs sur le banc.

Des prestations moyennes

En concurrence avec un Bouna Sarr en forme, le Japonais n’a pas tenu la cadence. Auteur de 21 matchs en championnat cette saison il n’était, depuis le début de l’année 2020, plus à un niveau physique suffisant. Cette blessure en est donc peut-être une explication.

Les problèmes ont commencé lors du match contre Trélissac lors duquel il a été exclu. Son entrée lors du dernier match contre Amiens vient conclure une traversée du désert de plus de deux mois. Le score était pourtant de 2-0 lors de son entrée, et l’entraîneur André Villas-Boas comptait lui redonner du rythme. En retard, il a laissé s’échapper Ghoddos et a dérouté la défense marseillaise sur le but égalisateur. Ses montées lors de ses derniers matchs étaient aussi moins tranchantes. Ces prestations et cette blessure à la cheville sont finalement peut-être liées.

Hiroki Sakai avant son expulsion contre Trélissac.

Le coach marseillais avait aussi trouvé une raison à la moins bonne forme de son latéral droit :

Il manque à ‘Hiro’ la relation exceptionnelle et spéciale qu’il avait avec Thauvin, évalue le technicien portugais. Ils se connaissent parfaitement, dans les déplacements, les passages, ce que l’autre veut. Les mouvements sont différents avec un droitier, que ce soit Valère Germain, Max Lopez ou Bouna Sarr. Sakai a dû créer une nouvelle relation avec un milieu ou un attaquant qui joue ailier droit.

Moins de temps de jeu

Depuis le début 2020 il n’a pas pu enchaîner les matchs. Blessures et suspensions l’ont empêché de jouer régulièrement.

Contre Lille le 16 février dernier notre Samouraï a été remplacé par le héros de ce jour, Marley Aké. Depuis, il n’était plus apparu sur les terrains et n’avait pas participé à la défaite contre Nantes, ni à la victoire contre Nîmes une semaine plus tard. Une volonté de le reposer, à l’instar de Pipa Benedetto en début d’année. Un choix gagnant pour le coach marseillais qui a vu son attaquant inscrire quatre buts après son repos forcé.

Nous aurions espéré la même réussite pour le Japonais, mais voilà que le championnat s’arrête et qu’il va donc se faire opérer. Deux mois d’indisponibilité durant lesquels il pourra se reposer, et retrouver sa fraîcheur d’antan.

Les commentaires sont fermés.