MENU
  • Icône Twitter
  • Icône Facebook
  • Icône Instagram
  • Icône Youtube
  • Icône Twitch
  • Icône Discord
  • Icône Patréon
PROCHAINS MATCHS

Villas-Boas roi du coaching gagnant

Depuis le début de saison, l’OM est en pleine bourre. Deuxièmes du championnat, les Olympiens sont très proche d’obtenir la qualification en Ligue des Champions. Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’ils le doivent en grande partie à leur technicien portugais : André Villas-Boas. Auteur de nombreux coachings gagnants, de tactiques payantes ou encore du réveil de certains joueurs, retour sur les apports gagnants d’AVB.

Radonjić comme spécialiste

C’est peut-être celui qu’on attendait le moins, mais Nemanja Radonjić a pris en confiance et se place en troisième position des buteurs marseillais en championnat. Et ceci est dû à ses nombreuses entrées en jeu. André Villas-Boas en a fait un supersub au surnom évocateur : NR7. Sa passe décisive pour Valère Germain dans le match compliqué contre Montpellier et son premier but sous les couleurs olympiennes à Toulouse, formaient les débuts du remplaçant magique qu’en a fait AVB.

L’entraîneur portugais a eu le flair plus d’une fois avec le Serbe. Brest, Bordeaux, Metz et même Granville en on fait les frais. Nema’ est le remplaçant préféré de Villas-Boas et a toujours su à quel moment le faire entrer. L’OM a gagné beaucoup de points grâce à ces entrées et ne peut que remercier son entraîneur pour ses inspirations.

Nemanja Radonjić après son but au Vélodrome contre Bordeaux le 7 décembre dernier.
D’autres changements gagnants

Le jeune Serbe n’est pas la seule preuve des rentrées gagnantes de Villas-Boas. L’entrée de Valère Germain contre Nice, qui a obtenu le penalty du 2-1. Mais aussi l’anecdotique rentrée de Lucas Perrin (120ème) contre Trélissac. Spécialiste des tirs aux buts, il était rentré pour l’exercice et avait transformé son penalty. Kevin Strootman était aussi rentré pour apporter la victoire à Rennes et asseoir la deuxième place de l’OM en janvier.

Une semaine plus tard, les Marseillais étaient en difficulté offensive contre Granville. A la mi-temps Pipa Benedetto rentre et l’attaque de l’OM trouvait tout de suite plus de liant, score final 3-0. Enfin, la semaine dernière. L’OM est mené 1-0 à Lille, moment idéal pour faire rentrer la flèche Marley Aké. Cinq minutes après son entrée, l’OM mène 2-1. Son abnégation et son touché de balle ont permis à l’OM de gagner à Pierre-Mauroy.

Un spécialiste tactique

Tactiquement aussi le coach marseillais est un spécialiste. L’exemple le plus marquant reste celui à Angers. L’OM restait sur 4 victoires consécutives en employant un pressing de tous les instants et une possession positive. Mais pour ce match, Villas-Boas a décidé de laisser le ballon aux Angevins. Angers une équipe qui évolue en contre habituellement s’est retrouvé obligé de faire le jeu contre une équipe restée solide défensivement et incroyable de finition. Finalement l’OM s’est imposé 2-0 contre l’équipe qui complétait le podium à l’époque.

Payet, Sarr et Kamara sur le but du 2-0 contre Angers.

Un autre aspect qui montre la force tactique du coach marseillais : l’OM marque énormément en deuxième période. On a même parfois l’impression de voir une première mi-temps d’analyse et une deuxième mi-temps d’application. Les Phocéens ont inscrit 24 buts en deuxième période sur 35 en championnat. Ce qui représente donc 68% des buts de l’OM. Ce résultat est tout sauf une surprise. André Villas-Boas appuie sur les faiblesses des adversaires dès le début de chaque seconde période.

Villas-Boas est donc le roi du coaching gagnant. Ses changements de joueurs ou tactiques ont permis à l’OM de pendre 12 points d’avance sur le quatrième, à 13 journées de la fin du championnat. En espérant qu’il continue à faire rêver tout le peuple marseillais.

Les commentaires sont fermés.

Nos Partenaires

  • Logo 100% Ligue 1
  • Logo Dugout
  • Logo Foot Store
  • Logo Football Design
  • Logo One Football
  • Logo Stadium Go