[XI de la décennie] Lucho González, un génie du ballon rond

L’histoire entre Lucho González et l’Olympique de Marseille démarre le 1er juillet 2009. Alors qu’il sort d’une somptueuse saison au FC Porto avec 9 buts inscrits, le milieu de terrain argentin rejoint la cité phocéenne pour 4 saisons et devient le transfert le plus cher de l’histoire du club avec une somme avoisinant les 21 millions d’euros.

Une priorité de Didier Deschamps

Arrivé en mai 2009, Didier Deschamps succède à Éric Gerets sur le banc olympien. Qualifié en Ligue des Champions, le club olympien affiche de nouvelles ambitions. Dès sa prise de fonctions, il fait venir des joueurs expérimentés comme Gabriel Heinze, Souleymane Diawara ou encore Lucho González. Âgé de 28 ans, ce dernier était la priorité de l’entraîneur olympien lors de ce mercato estival. Didier Deschamps compte sur lui pour devenir l’un des leaders de l’OM, tant sur le terrain qu’en dehors.

Brillant balle au pied, il a cette capacité a distiller de précieuses passes décisives pour ses attaquants. Le milieu de terrain argentin aux 43 sélections est également un joueur très adroit sur coups de pied arrêtés. Dans un style relativement rebelle avec des cheveux mi-longs et plusieurs tatouages, Lucho González s’adapte rapidement à la culture phocéenne.

Des débuts compliqués

Lors de sa première saison, il enchaîne malheureusement les pépins physiques. Dès son arrivée, sa préparation physique est contrariée par une blessure lors d’un match de pré-saison face à Saint-Etienne. À l’issue d’un contact, il tombe et se fracture la clavicule. Il effectue ses débuts sur les terrains le 12 septembre 2009 face au Mans en championnat. Par ailleurs, l’Argentin rechute un mois et demi après sa première blessure. Il s’éloigne à nouveau des terrains pendant 3 semaines suite à une entorse qu’il contracte contre Toulouse. Il retrouve progressivement la forme au mois de décembre mais un nouveau coup dur l’empêche de poursuivre sous le maillot olympien. Victime d’une distorsion du ligament latéral interne du genou droit, Lucho s’éloigne des terrains une nouvelle fois pour une durée de 3 semaines.

Lucho González lors d’OM-Real Madrid le 8 décembre 2009
« El Comandante », le leader technique

Après avoir essuyé 3 blessures en début de saison, Lucho González retrouve peu à peu le rythme de la compétition au fil des semaines. En effet, le milieu de terrain argentin brille et devient de plus en plus décisif sur le terrain. À la fois buteur et passeur, il devient l’un des chouchous du Vélodrome et se voit ovationné à plusieurs reprises. Surnommé « El Comandante » en référence à sa manière de célébrer ses buts comme s’il imitait le salut de Che Guevara, il est l’un des artisans de la montée en puissance de cet OM durant la saison 2009/2010. Que ce soit en championnat, en Coupe de la Ligue mais aussi en Ligue Europa, Lucho González est décisif dans toutes les compétitions.

Match après match, il contribue aux succès de l’équipe mais s’affirme aussi comme l’une des pièces maîtresses du dispositif de Didier Deschamps. Tant décrié au début de saison suite à ses blessures, il montre à ses détracteurs toute l’étendue de son talent. Par ailleurs, il est passeur décisif en déposant un corner sur la tête de Souleymane Diawara lors de la finale de Coupe de la Ligue face à Bordeaux (3-1). En championnat, Lucho contribue au large succès de l’OM contre Nice (4-1) en adressant pas moins de 3 passes décisives. À cette occasion, il devient le meilleur passeur du championnat de Ligue 1. Avec 11 passes décisives, il gardera cette distinction jusqu’à l’issue de la saison.

Lucho González qui effectue sa célébration après avoir marqué lors d’OM-Sochaux le 25 septembre 2010
05/05/2010 : Un but qui rentre dans l’histoire

Mercredi 5 mai 2010, l’Olympique de Marseille, leader du championnat, reçoit le Stade Rennais. C’est face à 55.377 spectateurs que les Olympiens peuvent être champions en cas de succès. Après un match compliqué, les Marseillais mènent finalement 2-1 dans le dernier quart d’heure. C’est grâce à une frappe du pied gauche de Lucho González que l’équipe de Didier Deschamps fait le break dans les derniers instants de la rencontre. Un but libérateur qui a enflammé le Vélodrome et qui a permis à l’OM de sceller son titre de champion de France. Le premier trophée majeur remporté par le club phocéen depuis le sacre en Ligue des Champions, 17 ans auparavant.

Et aujourd’hui ?

Après avoir marqué la dernière décennie de l’OM, Lucho González, qui à 39 ans aujourd’hui n’a pas mis un terme à sa carrière. Après son passage à l’OM où il a remporté une Ligue 1, 3 Coupe de la Ligue et 2 Trophées des Champions, il effectuera son retour à Porto durant deux saisons. Il s’est par la suite dirigé au club qatari d’Al-Rayyan durant la saison 2014/2015. Son expérience dans le Golfe ne dure qu’une seule saison puisqu’il retourne dans son pays natal à River Plate. Durant cette saison en Argentine, il remporte la prestigieuse Copa Libertadores. Depuis 2016, il fait aujourd’hui le bonheur de l’Atlético Paranaense au Brésil pour lequel il a disputé plus de 100 matchs et est toujours décisif.