MENU
  • Icône Twitter
  • Icône Facebook
  • Icône Instagram
  • Icône Youtube
  • Icône Twitch
  • Icône Discord
  • Icône Patréon
PROCHAINS MATCHS

Il Fenomeno, l’Europe dans le 100

Jeudi dernier à Rotterdam, Steve Mandanda a disputé son 100ème match de Coupe d’Europe avec l’OM. Épopées, désillusions, émotions, l’emblématique capitaine a tout connu au niveau européen. Peuple Olympien revient sur ses plus grands moments. 

Des débuts dans la compétition reine

Tout commence le 18 septembre 2007. Fraîchement arrivé du Havre, Steve Mandanda remplace au pied levé Cédric Carrasso, blessé. C’est le Besiktas Istanbul qui se présente alors au Stade Vélodrome, pour la phase de poules de la Ligue des Champions. Le jeune gardien de 22 ans commence sa carrière européenne par un clean-sheet, l’OM l’emporte 2-0. Pour sa première saison dans les cages marseillaises, Steve Mandanda participe donc aux six matchs de la plus grande compétition européenne. Parmi eux, la victoire historique à Anfield face à Liverpool avec le « golazo » de Mathieu Valbuena. L’OM finit 3ème de sa poule derrière les Reds et Porto pour être reversé en Coupe UEFA. Steve Mandanda découvre la compétition et s’arrêtera en 8èmes de finale, battu par le Zenit Saint-Pétersbourg (3-1, 0-2).

Une campagne 2012 marquante

Jusqu’ici, le capitaine olympien a connu 49 matchs de Ligue des Champions. Certains sont restés dans la mémoire, notamment en 2012. Cette année-là, l’équipe de Didier Deschamps, qui peine en Ligue 1, s’offre un beau parcours en C1. Qualifié après une folle remontée face à Dortmund (3-2, encore Valbuena souvenez-vous), l’OM affronte l’inter Milan en 8èmes de finale. Après un match aller sans encaisser de but (1-0), le natif de Kinshasa réalise un grand match au retour à San Siro. En première mi-temps, il repousse un à un les assauts milanais avec notamment une incroyable parade réflexe devant Diego Milito. Il cède une fois au retour des vestiaires mais va vite se rattraper avec une passe décisive pour Brandao et son « but du dos ». Dans ce match plein de rebondissements, Mandanda sera malheureusement exclu pour un deuxième carton jaune au bout du temps additionnel. Un carton qui le privera du quart de finale aller face au Bayern Munich (0-2). Au retour, il réalise de nouveau un grand match malgré la défaite (0-2).

La parade de Steve Mandanda face à Diego Milito en 2012.

Une finale 2018 au goût amer 

Depuis la belle aventure en 2012, l’OM et son gardien ont connu deux nouvelles campagnes de Ligue des Champions soldées par des bilans catastrophiques (6 défaites en 2013, 5 en 2020 pour une seule victoire). C’est surtout en Ligue Europa qu’il se fait remarquer avec 44 matchs au compteur. Le point d’orgue est évidemment la finale perdue en 2018 face à l’Atletico Madrid. Blessé en quart de finale puis en demie, « Steve » revient dans les buts pour l’un des matchs les plus importants de sa carrière. Le rêve vire malheureusement au cauchemar avec un premier but que certains lui reprocheront, à torts partagés avec André-Franck Zambo Anguissa. L’épopée 2018 laisse sans doute, encore aujourd’hui, un goût amer au portier français. 

Le gardien olympien, déçu suite à la défaite en finale de Ligue Europa.

Un titre à 37 ans ? 

Cette année, après 15 ans de carrière à l’OM, le champion du monde découvre une nouvelle Coupe d’Europe. Et c’est plutôt une réussite, pour l’instant. Remplaçant de Pau López en Ligue Europa, il a basculé titulaire pour la Conference League. On imagine que Jorge Sampaoli ne regrette pas son choix. Sur ses 7 matchs disputés, brassard au bras, il est apparu très solide et performant. Avant le match aller à Feyenoord, son bilan était de 6 victoires avec des prestations abouties. Même si la défaite à Rotterdam (3-2) est venue ternir la note, les supporters et observateurs n’ont rien trouvé à redire sur sa rencontre. Il faut dire qu’il a maintenu le bateau olympien à flot. On espère que ses coéquipiers s’en souviendront pour renverser la tendance. 

« C’est un joueur historique, qui a su se maintenir dans le temps, qui a une grande longévité. Il a gagné le respect de tout le club et de toute la ville. »

– Jorge Sampaoli, dithyrambique sur la carrière de son gardien

Recordman des matchs européens à Marseille, loin devant son premier poursuivant (Benoît Cheyrou avec 59 matchs), Steve Mandanda ne semble pas rassasié. Sa belle histoire européenne peut encore se poursuivre, à condition de franchir l’obstacle Feyenoord ce jeudi au Vélodrome. 

Durant sa longue carrière, « Il Fenomeno » a tout connu avec l’OM en Coupe d’Europe. Sauf la joie d’un titre. À 37 ans et à deux jours du match retour, son heure est peut-être venue.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Nos Partenaires

  • Logo 100% Ligue 1
  • Logo Dugout
  • Logo Foot Store
  • Logo Football Design
  • Logo One Football
  • Logo Stadium Go