MENU
  • Icône Twitter
  • Icône Facebook
  • Icône Instagram
  • Icône Youtube
  • Icône Twitch
  • Icône Discord
  • Icône Patréon
PROCHAINS MATCHS

[Interview] OM Nation Tokyo : L’OM au pays du soleil levant

Après la présentation des Anges bleu et blanc de Los Angeles, nous voici au pays du Soleil-Levant (日本), pour l’OM Nation Tokyo. Nous sommes donc précisément à Tokyo, grande métropole mondiale où se trouvent aussi des passionnés du club phocéen. L’interview a été réalisée en anglais, il s’agit donc ici d’une version traduite par nos soins.

Les groupes du programme OM Nation étaient peu connus du grand public jusqu’à la récente crise traversée par l’OM. Plusieurs personnes découvraient alors que la passion pour l’OM se vivait jusqu’au bout du monde. Si certains sont une œuvre de Jacques-Henri Eyraud, d’autres représentent des supporters expatriés, présents aux quatre coins du globe. Et même après cette crise, le mystère demeure quant à ce qu’ils sont, leur fonctionnement et leurs origines. Après un article revenant sur le programme OM Nation, nous réalisons une série d’interviews de différents supporters partout dans le monde.

Bonjour, merci de nous accorder cette interview. Tout d’abord, pouvez-vous vous présenter et nous expliquer comment vous êtes devenu fan de l’OM ?

Mon nom est Hideki Sawaki, j’ai 47 ans, je suis né en 1973. Je suis le président de l’OM Nation Tokyo (OMT). Je n’ai aucune expérience du football et je suis spécialisé dans l’observation. 

Qu’est-ce qui, précisément, dans l’histoire de l’Olympique de Marseille, a provoqué votre amour pour le club (évènements, joueurs…) ?

Ma passion pour l’OM a débuté lors de la saison 2006-2007. Au début, j’étais attiré par le design des maillots en jouant à la PlayStation (Pro Evolution Soccer), mais il n’a pas fallu longtemps pour que je tombe amoureux de l’équipe. Au Japon, à cette époque-là, les matchs de l’OM ne pouvaient être regardés que deux fois par an à la télévision. J’ai payé pour OMTV et j’ai continué à regarder les vidéos d’après-match.

L’amour pour l’OM qui est né à cette époque continue de grandir 14 ans après. Comme l’indique le terme « OM Passion », l’équipe de l’OM est constituée de la passion des joueurs et des supporters. En tant que fan de l’OM, je veux continuer à envoyer ma passion du Japon à Marseille chaque jour.

OM Nation Japon Hideki
Hideki et son fis à Nagoya Castle
Comment vous est venue l’idée de créer un groupe de supporters de l’OM dans votre ville et étiez-vous déjà structurés en un groupe auparavant ?

À l’origine, il y avait un fan club privé au Japon appelé « OM Shuriken » et j’en étais le vice-président. Après l’arrivée de Hiroki Sakai à l’OM, le club a commencé à gagner des fans au Japon et nous a demandé si nous voulions créer l’OM Nation Tokyo (encore plus après l’arrivée de Nagatomo). Les dirigeants d’OM Shuriken ont discuté et ont décidé de conserver OM Shuriken et de créer OM Nation Tokyo avec moi-même comme fondateur.

Le nombre de fans de l’OM au Japon est encore faible. OM Shuriken a également estimé qu’il fallait en faire plus pour augmenter ce nombre. Ils ont donc pensé qu’il serait bénéfique de collaborer avec le club. OM Nation Tokyo est le résultat de l’union des idées des deux parties.

Vidéo de l’OM Shuriken au Japon
Est-ce difficile de trouver des supporters de l’OM dans votre ville ?

C’est très difficile. Il m’arrive d’interagir avec des fans de l’OM lors d’événements tels que le visionnage de matchs, mais dans ma vie, je n’ai jamais rencontré de fans de l’OM par hasard en ville. Une fois, lors du concert d’un musicien, la personne à côté de moi portait un maillot de l’OM et je lui ai parlé, mais c’était un fan de Dragan Stojković (ancien joueur de l’OM de 1990 à 1994) et non de l’OM. (Stojković est très populaire au Japon car il jouait dans la J-League Nagoya Grampus, de 1994 à 2001.)

Comment vivez-vous la passion pour l’OM à Tokyo ?

En raison de la COVID-19, nous nous abstenons d’organiser des événements sociaux où les gens se rencontrent en personne. Nous organisons maintenant un événement pour les spectateurs sur Zoom, qui est ouvert au public comme un lieu de rassemblement pour les fans de l’OM.

Avez-vous des anecdotes d’événements marquants survenus ces dernières années avec les membres de l’OM Nation Tokyo ?

Nous n’avons que quatre mois d’existence, il n’y a donc pas encore d’événements importants à noter. Cependant, lors des récents tumultes, j’ai pu entendre les différentes opinions des membres d’OMT (OM Nation Tokyo), et j’ai été impressionné par le grand amour des membres pour l’OM. En outre, OMT a des membres merveilleux qui soutiennent inconditionnellement le club, quelles que soient les difficultés. En Extrême-Orient, nous nous levons à 5 heures du matin et envoyons des « Allez l’OM » chaque fois que nous regardons les matchs, alors que les fans français de l’OM regardent les matchs à 21 heures. N’est-ce pas là un vrai amour pour l’OM ?

Hideki à Matsumoto Castle
Estimez-vous avoir une façon particulière, ancrée localement, de vivre votre supportérisme ?

Au Japon, on dit que lorsqu’il y a un jeu que vous voulez vraiment gagner, vous devez manger un aliment de bon augure avant le jeu. Par exemple, le Katsu-don (le mot japonais « Katsu » a la même prononciation que la traduction japonaise du mot anglais « win »).
(Le Katsu-don est un plat japonais en forme de bol avec une escalope sur du riz dans un bol.)

Votre groupe de l’OM Nation Tokyo a-t-il des projets sur le court et sur le long terme ?

À court terme, nous aimerions avoir plus de 100 membres. Pour cela, nous utilisons désormais les réseaux sociaux comme Twitter, Instagram et Zoom pour communiquer sur l’attractivité de l’OM. Dans un avenir proche, lorsque la pandémie de COVID-19 sera terminée, nous aimerions nous réunir réellement pour regarder les matchs et réaliser un voyage à Marseille. J’espère que ce fan club continuera pendant de nombreuses années et que la passion pour l’OM se répandra dans tout le Japon.

En outre, pour vous faire sentir japonais, nous avons créé un personnage d’animé original uniquement pour l’OM Nation Tokyo (le personnage a l’autorisation de l’OM de porter la tunique olympienne). À l’avenir, nous prévoyons d’envoyer des informations en utilisant ce personnage.

Emblème OM Nation Tokyo
Personnage animé représentant le mélange de la culture japonaise et l’OM
Êtes-vous nombreux dans ce groupe ?

Malheureusement, le nombre de fans de l’OM au Japon est encore faible, et la Ligue 1 n’est pas très populaire. Les fans de football connaissent l’OM, mais beaucoup de Japonais ne connaissent pas l’OM. J’ai l’impression que le nombre de fans augmente peu à peu depuis que la Ligue 1 est diffusée sur DAZN. Un sentiment de crise face à la situation actuelle est l’une des raisons de la création de OM Nation Tokyo.

Quelques membres de l’OM Nation Tokyo avec des joueurs U19 au Japon en 2017
Quelles ont été les exigences pour accéder au programme OM Nation ?

L’achat d’un abonnement OM PRIME (4,99 €) par membre est la condition pour adhérer à OM Nation Tokyo. Une autre chose nécessaire est la passion pour l’OM.

Et quels sont les avantages du programme ?

L’avantage est que vous pouvez collaborer avec le club pour acquérir de nouveaux fans de l’OM. Sakai et Nagatomo ont été invités à l’événement de lancement de l’OM Nation Tokyo, ce qui a donné un grand coup de pouce à l’acquisition de fans de l’OM.

Existe-t-il un contrat qui vous oblige à ne pas prendre trop de positions contre la direction du club ? Si oui, que pensez-vous de ce contrat entre vous et le club ?

En tant que représentant officiel d’un fan-club, mon contrat m’interdit toute diffamation malveillante à l’encontre du club, mais il ne m’interdit pas de parler librement de l’OM. Il y a une différence entre la critique et la calomnie.

Comment avez-vous vécu cette période de crise récente et comment avez-vous agi ou réagi ?

Je savais que la relation entre JHE et les fans locaux était en crise, mais j’ai été très surpris car je ne m’attendais pas à un tel tumulte. En raison des problèmes de langue, il a fallu du temps pour organiser et analyser les informations locales détaillées, et il n’a pas été possible de décider immédiatement de ce qu’il fallait faire en tant que OM Nation Tokyo. Il est triste que certains fans aient perçu cela comme « ne rien faire » et aient ridiculisé cela en nous qualifiant de « bébé de JHE » sur les réseaux sociaux.

Nous avons appelé les 47 membres à voter pour les actions futures, et beaucoup ont choisi d’arrêter jusqu’à ce que la situation s’améliore. Le résultat du vote est sorti dans la nuit du 25 février. Et c’est le 26 février que JHE a été licencié. La situation a tellement changé depuis le moment du vote que nous n’avons pas encore exécuté les résultats du vote et nous surveillons la situation.

Quelles sont vos ambitions pour votre groupe sur le court et sur le long terme ?

On n’a pas spécialement d’ambitions. On veut créer des liens encore plus forts avec l’OM, accueillir nos supporters, profiter et rigoler tous ensemble. Passer des moments de partage et représenter l’OM du mieux possible.

Quels contacts avez-vous eus avec l’Olympique de Marseille jusqu’ici ? Que ce soit dans la genèse du projet de création OM Nation, avec certains joueurs ou avec certains dirigeants ?

Lors de la création d’un OM Nation, le fan-club est accueilli par un joueur actif ou un joueur connu du passé. Heureusement, Sakai et Nagatomo jouent actuellement à l’OM. Il était donc naturel que ce soient eux qui nous accueillent dans l’OM Nation. Il est également vrai que le nombre de membres de l’OMT a augmenté grâce à leur accueil.

Lancement OM Nation Tokyo avec Sakai et Nagatomo (tous deux au coin gauche)

Nous remercions Hideki Sawaki pour sa disponibilité et pour ce voyage au cœur de la passion de l’OM version japonaise. Nous remercions aussi l’ensemble des membres de l’OM Nation Tokyo. Retrouvez nos entretiens avec les différents groupes OM Nation par Peuple Olympien deux fois par semaine.

4.5 2 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments