Les Marseillaises largement battues à Lyon

Battues 6-0 lors du match OL-OM pour le premier exercice de la saison, les féminines de l’OM ont étaient dépassées à tous les niveaux. Écart logique d’une équipe tout juste promue qui affronte le quadruple champion d’Europe en titre.

Composition Lyonnaise

Bouhaddi – Bronze, Mbock, Buchanan, Greenwood – Marozsan, Henry (Kumagai, 46′), Le Sommer (cap.) (Laurent, 74′) – Parris (van de Sanden, 63′), Hegerberg, Cascarino. Entraîneur : Jean-Luc Vasseur.

Composition Marseillaise

Joly – Maetz (Hamidou, 59′), Blanc, Pizzala (cap.), Coudon – Gherbi (Lamarque, 69′), Sumo, Zahot – Conesa, Salomon, Palacin (Ali Nadjim, 24′). Entraîneur : Christophe Parra.

16 minutes qui coûtent cher aux Marseillaises

Dès l’entame de match, les Lyonnaises sont bien en place et profitent des errances collectives mais surtout défensives des Marseillaises. L’ouverture du score arrive très vite par l’intermédiaire de Parris (3′), suivi rapidement par Le Sommer (11′) qui vient doubler la marque. Pour enfoncer encore plus la formation olympienne, Marozsan (17′) vient alourdir le score et faire le break dans un début de match à sens unique.

La pause fraîcheur qui rééquilibre les débats …

Pourtant un fait de jeu va venir ré-équilibrer un peu les débats. Quand Palacin sort sur blessure à la 24ème minute pour laisser place à Ali Nadijim, les deux équipes en profitent pour faire la fameuse « pause fraîcheur ». Cette coupure permettra à Christophe Parra très présent et actif dans sa zone technique, de remobiliser ses troupes. Effet immédiat avec une formation olympienne plus solide, mais surtout bien aidé par quelques arrêts importants de la part de Joly, car oui, malgré l’avalanche de buts, la gardienne Marseillaise à éviter le pire à de nombreuses reprises.

L’expulsion qui vient déséquilibrer à nouveau la formation Olympienne …

L’OM tiendra le score jusqu’à la sortie de Blanc, expulsée pour un second carton jaune reçu à la 65ème minute.Réduit à dix, les olympiennes vont de nouveau prendre l’eau de toute part. Jusque-là très active et explosive sur son couloir gauche, Cascarino replacée dans l’axe vient alourdir l’addition (77′). Rapidement imité par sa coéquipière et buteuse Hegerberg, qui jusque-là avait tout raté devant le but, venant malgré tout s’offrir un doublé (83′ et 84′). Le cauchemar des olympiennes allait enfin pouvoir prendre fin.

Que pouvons nous retenir ?

La machine lyonnaise à de l’expérience et des années d’avances sur la formation féminine de l’OM. Ce match doit donc être pris pour ce qu’il doit être : une façon d’engranger de l’expérience face aux grosses écuries.

Si l’objectif de l’OM qui aura le statut de promu tout au long de la saison, reste le maintien, alors, l’OL ne figure pas dans les équipes du « pain quotidien » de la formation olympienne. Les deux prochains matchs (E.A Guingamp le 07/09 et le Stade de Reims le 14/09) auront bien plus d’importance dans cet objectif de maintien.

Les Marseillaises ne doivent pas rester bloquer sur ce match perdu face à la meilleure équipe d’Europe. Au contraire, elles doivent absolument utiliser ce type de match pour grandir et s’en servir contre les plus petites écuries de la D1 Arkema.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.