MENU
  • Icône Twitter
  • Icône Facebook
  • Icône Instagram
  • Icône Youtube
  • Icône Twitch
  • Icône Discord
  • Icône Patréon
PROCHAINS MATCHS

Les relances de l’OM : Trop de prises de risques ?

Depuis quelques matchs, on constate quelques problèmes dans l’attaque, notamment lorsqu’il faut concrétiser des actions. Mais la plupart de ces actions offensives partent du gardien ou de la défense marseillaise.

Un système de relances à risque

L’Olympique de Marseille a affiché un système de relance avec de nombreux risques. Notamment face aux équipes qui infligent un pressing important durant le match. Le système marseillais amène à une relance courte et propre du gardien à l’attaque, encore plus depuis la mise en place de la défense à trois marseillaise. Les plus grosses difficultés sont face aux petites équipes, où L’OM domine avec un gros % de possession de balle (76% face à Metz, 59% face à Clermont, 63% face à la Lazio). Mais ce haut pourcentage de possession de balle entraîne les Marseillais à commettre de nombreuses erreurs, qui peuvent avoir des conséquences importantes.

Pourquoi une telle prise de risque ?

Les aspects positifs et négatifs

La volonté de L’OM de relancer propre et de jouer des relances courtes peut être bénéfique si le premier rideau du pressing adverse est passé. Mais le danger de ces relances est la perte du ballon à 30 mètres du but de Pau López (ou de Mandanda). Ce qui donne des situations très avantageuses à l’équipe adverse. Les pertes de balle de nos défenseurs et milieux sur ce genre de relance amènent donc les Marseillais à commettre davantage d’erreurs défensives. Ce jeu de relance est donc à double tranchant. Soit le ballon est sorti proprement, cela libère des espaces pour les phases offensives, soit au contraire, si les ballons sont perdus dans nos 30 mètres, l’équipe adverse pourra facilement en profiter.

Des exemples

Ce système a déjà joué des tours aux Marseillais, l’exemple le plus récent est celui du premier but de la Lazio avant la mi-temps lors du dernier match d’Europa League. Cette action a été concrétisée grâce à une récupération de balle des Italiens sur pressing. D’autres exemples peuvent être pris en compte : face à Metz, face à Clermont où les Marseillais auraient pu être sanctionnés de cette prise de risque, parfois trop importante.

Pour conclure, on peut dire que le système de relance marseillais est un jeu à double tranchant, soit ça passe, soit ça casse. Le coach Sampaoli pourrait peut-être utiliser la qualité de relance de Pau López sur des longs ballons afin de limiter la prise de risque et de pouvoir impliquer Milik davantage sur ses longues relances.

3 1 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Nos Partenaires

  • Logo 100% Ligue 1
  • Logo Dugout
  • Logo Foot Store
  • Logo Football Design
  • Logo One Football
  • Logo Stadium Go