MENU
PROCHAINS MATCHS
Logo Marseille
Amical Pro
Vendredi 14 Août 2020
17h
En direct sur  Logo Canal+
Logo VfB Stuttgart
Logo Marseille
Amical Féminine
Dimanche 30 Août 2020
Pas encore défini
Pas encore programmé
Logo Lyon U19
Logo Hyères
National 2
Samedi 22 Août 2020
Pas encore défini
Pas encore programmé
Logo Marseille
Logo Istres FC
National U19
Dimanche 30 Août 2020
Pas encore défini
Pas encore programmé
Logo Marseille
Logo Andrézieux
National U17
Dimanche 06 Septembre 2020
Pas encore défini
Pas encore programmé
Logo Marseille
  • Icône Twitter
  • Icône Facebook
  • Icône Instagram
  • Icône Youtube
  • Icône Twitch
  • Icône Discord
  • Icône Utip
PROCHAINS MATCHS
Logo Marseille
Amical Pro
Vendredi 14 Août 2020
17h
En direct sur  Logo Canal+
Logo VfB Stuttgart
Logo Marseille
Amical Féminine
Dimanche 30 Août 2020
Pas encore défini
Pas encore programmé
Logo Lyon U19
Logo Hyères
National 2
Samedi 22 Août 2020
Pas encore défini
Pas encore programmé
Logo Marseille
Logo Istres FC
National U19
Dimanche 30 Août 2020
Pas encore défini
Pas encore programmé
Logo Marseille

Aucun match programmé pour les U18

Logo Andrézieux
National U17
Dimanche 06 Septembre 2020
Pas encore défini
Pas encore programmé
Logo Marseille

Rudi Garcia était-il le problème ?

Depuis son arrivée, André Villas-Boas a obtenu des succès face à des concurrents directs comme Nice, Saint-Étienne, Monaco, Lille, Lyon et le tout en seulement 3 mois. Chose qui n’a jamais été réalisée par le technicien Français Rudi Garcia en une saison. Comment est-ce possible ?

Un effectif très léger

Tout d’abord, rappelons que Rudi Garcia a eu un budget clairement plus conséquent à son arrivée, que son homologue portugais. Ce dernier n’a pour l’instant obtenu que trois recrues quand on sait que le Français en a obtenu six lors de son arrivée. Au-delà du mercato, l’OM d’André Villas-Boas a également dû enchaîner. Et cela malgré la blessure de Florian Thauvin en juillet et pour qui le retour est prévu pour le mois de janvier 2020. Autre problème, l’enchaînement depuis le match face à Montpellier, qui a vu Dimitri Payet et Boubacar Kamara suspendus et Álvaro González blessé. André Villas-Boas en a donc profité pour tester des jeunes qui ont prouvé avoir le niveau de l’OM. Notamment le défenseur central Lucas Perrin qui a disputé 4 matchs en tant que titulaire. De l’autre côté du terrain, les minutes disputées par Marley Aké et Isaac Lihadji ont convaincu André Villas-Boas qui n’hésite pas à les faire entrer en jeu.

Des adversaires en méforme ?

Lors du premier gros choc de la saison, face à Saint-Étienne, l’OM pointe à la 13e place du classement, à 4 points du podium. Son adversaire du soir, quant à lui, est en grande difficulté en 2nde partie de tableau. L’OM s’impose sur le score d’1-0 grâce à Benedetto. Deux semaines de trêve plus tard, l’OM va à Louis II et s’impose face à Monaco dans un match fou, 4 buts à 3. Monaco était également en difficulté et avait grandement besoin de points. Les semaines passent, les matchs s’enchaînent, puis vient cette vilaine claque reçue au Parc des Princes face à Paris (4-0). S’enchaîne une petite période de doute où l’OM perd à Monaco en Coupe de la Ligue (2-1). Suite aux mauvais résultats de ses concurrents, l’OM a une belle opportunité à saisir face à Lille, 18e à l’extérieur sans aucune victoire en championnat. Les Olympiens remontés à bloc s’imposent 2-1 face aux Nordistes et remontent donc au classement. Puis vient cette affiche face à Lyon, dans un Vélodrome en furie qui célèbre les 120 ans du club. Le double buteur de la rencontre, Dimitri Payet, avait été le seul à prendre publiquement la parole, pour se lancer dans une guerre avec son ancien coach. Guerre qu’il a gagné en inscrivant un doublé et sortant un très grand match, comme peu vus sous les couleurs olympiennes depuis son retour. André Villas-Boas a donc obtenu sa première victoire contre un gros en trois mois, là où Rudi Garcia n’a obtenu que deux victoires en 3 ans. Face aux concurrents directs (top 3 + concurrents EL), en trois mois AVB c’est 6 matchs pour 5 victoires. Pour Rudi Garcia c’est 12 victoires en 36 matchs… Et le tout en 3 ans !

Un calendrier favorable avant les grosses échéances de 2020

L’OM a donc joué tous les gros matchs de la première partie de saison et obtient un calendrier favorable avant la trêve hivernale. Ses concurrents directs ne peuvent pas en dire autant. Saint-Étienne a encore Nice et le PSG à jouer, Lyon a également l’OGC Nice mais aussi le LOSC. Ce dernier qui aura également le PSG et l’As Monaco à jouer. Bref, un calendrier plus que favorable attend les Olympiens, où il faudra engranger les points pour espérer ne pas rater la Ligue des Champions une année supplémentaire. 2020 approche, les points vont commencer à coûter très cher en cas de contre-performance.

Un championnat serré ou vraiment affaibli ?

Après ce match face à Lyon, l’écart entre l’OM 2e et Nantes 9e est de seulement 3 points ! Encore mieux, le premier non relégable Metz, n’est qu’à 11 points de l’OM. Pour revenir à un écart aussi resserré, il faut remonter à la saison 2010-2011 où seulement 3 points d’écarts étaient comptés entre la 1re et la 9e place.

Le championnat est encore long, la 2e place au classement se joue sur ces matchs mais également sur des matchs face à des adversaires moins importants. Tout est encore jouable mais l’OM d’André Villas-Boas peut espérer accrocher la Ligue des Champions à la fin de saison.

0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments