Nemanja Radonjic: « On voit l’influence positive du coach depuis son arrivée au club »

Actuellement, Nemanja Radonjic est l’Olympien le plus décisif. En pleine confiance, il a accordé un long entretien à la Provence dans lequel il aborde plusieurs thématiques.

Pour le moment, l’Olympique de Marseille bénéfice du meilleur de Nemanja Radonjic, puisqu’il a inscrit 4 buts en 5 matchs. Alors que la saison dernière il n’avait inscrit aucun but et n’avait rien apporté à l’équipe.

Une adaptation compliquée.

« J’ai peut-être eu besoin de plus de temps pour m’habituer au championnat de France « . Ensuite il a évoqué ses difficultés de la saison dernière: « C’est vrai que je n’ai pas beaucoup joué l’an dernier, je suis souvent resté sur le banc. Voilà pourquoi j’espère continuer a jouer comme je le fais maintenant »

La Provence
Une réussite insolente en championnat.

 » Bien sûr que je suis surpris! Ça n’arrive pas souvent d’être sur le banc et de marquer à chaque fois qu’on rentre en jeu  »

La Provence
Le but qui change tout…

« Apres Brest, j’ai eu le déclic, j’ai gagné en confiance et je sais maintenant que je peux continuer à le faire, continuer à aider mon équipe en étant remplaçant. »

La Provence
L’ambition de bousculer la hiérarchie en place.

 » Mais j’espère aussi que je vais pouvoir jouer dès le début du match « 

La Provence
26 matchs de championnat sans être décisif…

« Ça peut arriver à n’importe quel joueur. De toute façon , j’ai toujours cru en moi, j’ai toujours été convaincu que je pouvais y arriver. Et je pense qu’on voit bien que j’ai eu raison.  »

La Provence
Le travail toujours le travail…

« En réalité, je pense qu’on peut tous y arriver avec beaucoup de travail. »

La Provence
Les expériences compliquées: du déjà vu…

« Il y a une grande différence avec mon expérience à Rome : j’avais 16 ans seulement, j’étais donc très jeune. Surtout, je n’évoluais pas avec les pros. Et ça, c’est une différence énorme. A Marseille, c’est ma première expérience dans une équipe professionnelle hors de la Serbie. C’est nouveau. »

La Provence
Le statut de super remplaçant.

« Pour le moment je marque à chaque fois que je commence le match sur le banc de touche. J’ai eu de bonnes performances comme cela, on a continué. J’ai parlé avec le coach, mais je ne sais pas si je vais être sur le banc ou sur le terrain au coup d’envoi. »

La Provence
Une concurrence compliquée à bousculer sur le côté gauche

« Mon poste préféré , c’est à gauche. Mais Dimitri Payet est l’un des meilleurs joueurs de l’OM , il a une carrière impressionnante derrière lui et je ne remets absolument pas cela en question.  »

La Provence
Les certitudes de Nemanja Radonjic sur le jeu et sur la fin de saison

« Oui, on joue extrêmement bien en ce moment . Même à Metz, ce qu’on a fait en cours de match était génial. Je pense véritablement qu’on va gagner contre Nîmes . J’espère qu’on va continuer sur ce rythme après la trêve et qu’on va y arriver. L’OM le mérite, c’est le meilleur club de France. »

La Provence
L’évaluation du niveau du championnat français.

« Le niveau est très élevé pour moi. C’est très difficile de passer de la Serbie à la France. C’était un énorme changement. On court beaucoup plus ici, c’est très physique. Et puis, tactiquement, on ne peut pas comparer les deux championnats. Maintenant, c’est bon. Mais pour tenir, je me suis dit qu’il fallait que je me concentre sur ce qui était devant moi, pas derrière. »

La Provence
L’influence André Villas-Boas et ce qui a changé depuis Rudi Garcia .

« On voit l’influence positive du coach depuis son arrivée au club. C’est une différence énorme pour nous. Il y a une meilleure ambiance a l’entrainement , dans le vestiaire , sur le terrain pendant les matchs et même dans le bus! Je parle très souvent avec lui et on s’entend bien. »

La Provence

« Ce qui est vrai, en revanche, c’est que je parlais beaucoup moins avec lui (Rudi Garcia) par rapport au nouveau coach. C’est plus simple pour moi d’être dans une relation d’échange, que l’entraîneur me dise ce que je dois faire. La saison dernière, je jouais moins, donc on parlait moins. »

La Provence
Des relations au beau fixe dans le vestiaire.

« J’ai même commencé à leur parler en français! L’ambiance dans le groupe est très bonne. Aujourd’hui, après la séance d’entrainement, on s’est offert nos cadeaux de Noël. J’ai acheté un parfum Dior à l’entraîneur des gardiens (Wil Cort) »

La Provence
Les fameuses célébrations qui provoquaient plusieurs réactions.

« La principale, celle du yaourt, vient du joueur de NBA James Harden. « 

« Quand je mets le doigt sur la bouche, c’est pour ceux qui disaient que je ne jouais plus aussi bien qu’à l’Etoile Rouge de Belgrade. »

La Provence
Son futur à l’OM…

« Je reste ici à l’OM, je ne vais nulle part! »

La Provence