MENU
  • Icône Twitter
  • Icône Facebook
  • Icône Instagram
  • Icône Youtube
  • Icône Twitch
  • Icône Discord
  • Icône Patréon
PROCHAINS MATCHS

Nîmes-OM : les Olympiens se Gard à la deuxième place

Le CU84 bloqué aux abords du stade, un terrain boueux et une défaite marquante au match précédent n’ont pas eu raison des joueurs marseillais qui se sont imposés 3 buts à 2. Retour sur le premier match de la 27e journée. Une pensée pour le supporter nîmois décédé durant la rencontre. Que la terre lui soit légère.

Le début de match commence sur un gros rythme. Et aussi fou que cela puisse paraître, Renaud Ripart parti sur le côté gauche enrhume Germain puis Bouna Sarr d’une roulette sortie tout droit des greats skills de Zizou. La défense phocéenne sous le choc d’observer de tels gestes, se disloque, ce qui bénéficie à Ferhat, qui s’en va fusiller les cages de Mandanda dès la 5ème minute. Mais pas le temps de se reposer, les onze Marseillais sont piqué au vif.

Le pressing s’intensifie et les espaces se libèrent. Bouna Sarr à l’aise techniquement profite d’une ouverture somptueuse de Bouba pour courir comme un dératé, prendre la profondeur sur l’aile droite et adresser un centre parfait pour Pipa qui s’en va marquer tranquillement dans le but vide à la 10e minute. Malgré un début de match remuant, l’OM habituel regroupé en bloc bas, limite attentiste voire somnolant, revient peu à peu. Dans un nouveau système hybride, le dispositif s’équilibre entre un Morgan Sanson haut, puis bas sur le terrain, laissant derrière lui un double pivot Rongier-Kamara. Il faut attendre un coup de génie à la 36ème minute.

Alors que les Olympiens semblaient subir, deux hommes ou plutôt deux monstres prennent les devants. Payet lance en profondeur d’un piqué splendide Pipa. Placide, serein et froid comme la justice coréenne et par un lob d’une beauté incommensurable, l’Argentin renvoie Bernardoni au rang de novice. Passée l’euphorie, il faut admettre que durant cette mi-temps, la défense marseillaise n’est pas des plus rassurantes. Sans pour autant prendre l’eau car les attaques nîmoises ne sont que très peu inquiétantes.

Pipa grandiose, Steve immense, mais un contenu moyen

Le match reprend sur la pelouse des Costières qui prend les allures des écuries d’Augias. Les Marseillais ont de quoi être galvanisés, portés par un Benedetto en jambes qui a su être au service des autres, techniquement au-dessus et mué en orienteur de jeu. Ses décalages sont très intéressants, mais les Nîmois sont piqués au vif.

Les Crocos mettent sur le pied sur le ballon, de quoi faire douter l’OM. Valère Germain, encore tristement invisible, ne combine plus et n’effectue que très peu de retours défensifs, tout comme Payet. Le match reste plat, les étincelles de Ferhat et de Benrahou rajoutent un peu de piment.

Sanson, moyen dans l’ensemble malgré les espaces crées en première mi-temps pour Pipa, semble un peu perdu sur le terrain et court inutilement. Álvaro perd en sérénité et l’OM revient en bloc bas. Mais à la 67ème, Pipa, le goleador de la soirée, en décide autrement. Il reprend un coup franc précieux de notre numéro 10 d’une frappe sèche et accroît son compteur buts à 11, ce qui lui permet de repartir avec le ballon du match.

Les Marseillais mènent donc 3 buts à 1, mais ne sont pas pour autant gages de sûreté. Si Amavi et Sarr sont irréprochables tant sur le plan tactique, physique et technique, les deux centraux le sont moins. De quoi pousser Mandanda à sortir masterclass sur masterclass. 4 arrêts merveilleux, dont un sur une reprise acrobatique surréaliste de Landre dans les derniers instants de la rencontre. Finalement la sanction tombe à la 92ème minute. Malgré un état physique irréprochable des joueurs, Lucas Deaux se sert d’une sortie approximative d’Il Fenomeno pour marquer. Juste avant que Clément Turpin siffle tranquillement la fin du match. Une partition qui aura donc vu les Marseillais varier entre pressing haut et phases de jeu faiblardes.

Les commentaires sont fermés.

Nos Partenaires

  • Logo 100% Ligue 1
  • Logo Dugout
  • Logo Foot Store
  • Logo Football Design
  • Logo One Football
  • Logo Stadium Go