MENU
  • Icône Twitter
  • Icône Facebook
  • Icône Instagram
  • Icône Youtube
  • Icône Twitch
  • Icône Discord
  • Icône Utip
PROCHAINS MATCHS

#FCNOM : Un point et c’est tout

Ce samedi 20 février, l’OM se déplaçait sur la pelouse du FC Nantes. Ayant gagné en milieu de semaine son match en retard sur Nice, on attendait une confirmation de la part des Olympiens. Espoir déçu, car la rencontre s’est soldée sur un score de parité (1-1).

On ne change pas une équipe qui gagne

Avec la même composition d’équipe que le mercredi précédent, Nasser Larguet envisageait un scénario identique. Devant composer avec l’absence de Milik, Thauvin, ou encore Benedetto, le coach renouvelle sa confiance en Luis Henrique et Dieng. Fort de son doublé dans le derby, Khaoui est également titularisé sur le côté droit. Les matchs se suivent et ne se ressemblent pas, car les Olympiens sont finalement retombés dans leurs travers. Déjà fautif sur le dernier match, Steve Mandanda a été l’auteur d’une énorme erreur sur le but adverse. Alors que l’OM réagit timidement, c’est Dimitri Payet qui est tout de même parvenu à égaliser sur un joli centre de Nagatomo.

Une entame insipide

Alors que l’OM avait démarré pied au plancher lors de son dernier match, on a eu droit à son contraire ce samedi. Malgré une supériorité en possession de balle, aucune action significative n’est à signaler. À leur avantage contre Nice, ni Khaoui, ni Luis Henrique, n’ont eu l’opportunité de se mettre en valeur. Positionné dans un rôle de meneur de jeu qu’il affectionne, Dimitri Payet ne se montre pas, lui non plus, sous son meilleur jour. Rarement mise sous pression, l’arrière-garde olympienne n’a pas eu à s’employer.

Le seul mouvement qui aurait pu aboutir à une action digne de ce nom, est un débordement d’Hiroki Sakai. À la 13e minute de cette rencontre, le latéral droit centre, à ras de terre pour le jeune Dieng, mais celui-ci ne parvient pas à se mettre en bonne position pour le reprendre. Ce sera la seule opportunité pour le jeune avant-centre, qui sera remplacé à la pause par Valère Germain. Mi-temps qui aura vu l’OM monopoliser le ballon, mais qui ne se soldera par aucun tir, ni aucun corner.

Le capitaine flanche

Après une première période maussade, l’entraîneur intérimaire décide d’un changement tactique. Au 4-2-3-1 succède un 4-3-3, schéma le plus souvent utilisé depuis le début de saison. Outre le changement précédemment cité, le jeune brésilien, Luis Henrique, sera remplacé par Valentin Rongier. L’ancien Nantais se mettra directement dans le bain, en essayant d’apporter de la vitesse dans le jeu, ce qui avait clairement manqué en première période.

Bien que le retour du vestiaire était assez prometteur, nous assisterons ensuite à un but gag. Une passe en retrait mal assurée d’Álvaro, le capitaine Mandanda se troue complètement, et ce sont les Nantais qui en profitent pour ouvrir le score (50e). Les joueurs paraissent sonnés, à l’image de Rongier, au bord d’un KO suite à un choc avec Ćaleta-Car. Le Croate se mettra en évidence quelques minutes plus tard sur un coup-franc. Sa tête passera juste à gauche du but de Laffont.

Et Payet surgit !

Dimitri Payet, auteur de l’égalisation marseillaise

Assez discret lors de cette rencontre, Khaoui aura eu le mérite de réaliser un très bel enchaînement, à l’heure de jeu, conclue d’une demi-volée, captée par le gardien nantais. Les adversaires de l’OM se procurent une nouvelle occasion par Kolo Muani. Son tir échoue dans le petit filet. Sur la relance olympienne, après un relais avec Rongier, Nagatomo centre parfaitement pour une superbe reprise de Dimitri Payet. Assez inconstant cette saison, le milieu de terrain signe un geste de classe, dont seul un joueur de son standing pouvait réaliser.

Alors qu’il reste une vingtaine de minutes à jouer, les deux équipes ne donnent pas l’impression d’avoir les moyens d’aller chercher la victoire. De nombreuses approximations techniques se succèdent de part et d’autre pendant de nombreuses minutes. À dix minutes du terme, le buteur olympien du soir tente un lobe. Mis en corner par le gardien adverse, ce sera la dernière opportunité de marquer pour les Marseillais. Ils devront se satisfaire du point du nul lors de ce match.

Des joueurs épuisés ?

On soulignera aussi une mauvaise habitude : une nouvelle expulsion. À la suite d’un pied levé, Sakai sera logiquement sorti par l’arbitre. Première exclusion pour le latéral depuis son arrivée en 2016, preuve de sa méforme de ces dernières semaines. Au vu des récentes performances de Lirola, est-ce qu’il n’aurait pas été judicieux de lui laisser le couloir droit ce samedi ?

De même, déjà mis en cause sur certains buts des récents matchs. Les deux tauliers que sont Álvaro ou Mandanda jouent en deçà de leur niveau, à l’image du premier but grotesque encaissé. Absent lors de ce match, Thauvin n’affiche pas le niveau qu’on est en droit d’attendre lors de ces moments compliqués.

Alors que le match en retard disputé contre Nice était porteur d’espoir, l’Olympique de Marseille a fait de nouveau un pas en arrière contre le 18ème de Ligue 1. Les prochaines semaines seront décisives, notamment avec l’arrivée probable d’un nouvel entraîneur, les retours de plusieurs éléments moteurs, et les tensions entre supporters et direction. Malgré le match nul concédé, les matchs à venir seront importants, tant au niveau du classement qu’au niveau du prestige.

0 0 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments