On ne change pas les bonnes habitudes #EAGOM

L’OM se déplaçait à Guingamp ce samedi, dans le cadre de la 14e journée de D1 Arkema. Et histoire de se rassurer mentalement, il fallait gagner. Mais l’EAG en a décidé autrement et les Marseillaises se sont inclinées 3 buts à 1.

Les compositions

Changements :
Salomon sort pour Caputo
Altunkulak sort pour Conesa
Zahot sort pour Coton-Pélagie

Du mieux pour l’OM

Après les deux déconvenues, face à Lyon (9-1) et face au PSG (11-0), les Marseillaises reviennent toujours aussi fébriles.
Mais l’EAG est plus à portée de main et elles peuvent espérer autre chose.

L’entame est sérieuse de la part des Phocéennes. Si sérieuse que le but encaissé à la 14e minute est une surprise. Hudson vient claquer une tête après un corner guingampais. Blandine Joly rate sa sortie et la défense, comme à son habitude, cafouille et laisse filer le ballon dans le but (1-0).

Suite à cela, les adversaires sont en confiance et continuent de mener. À la 17e minute, un nouveau corner est tiré, le ballon flotte dans la surface mais l’OM s’extirpe de justesse face au danger.
L’agressivité est inexistante, ce qui laisse la possibilité à Guingamp de circuler plus facilement.

À première vue, le jeu marseillais semble être le même que chaque semaine mais les efforts sont plus visibles et des ballons sont récupérés.
D’ailleurs, à la 19e minute, Sarah Zahot tente de provoquer à l’entrée de la surface. Elle est accrochée, penalty pour l’OM.
La capitaine, Caroline Pizzala s’y colle et vient offrir au filet adverse une frappe puissante dans le coin gauche. Imparable. L’égalisation est faite (1-1).

Mais pas le temps d’espérer quoi que ce soit pour les joueuses en bleu. Oparanozie, sur corner, dépose une tête dans le but de Joly. Encore un mauvais placement défensif. Les coups de pied arrêtés ne réussissent pas à l’OM.

Menées mais pas sonnées

Contrairement à l’ouverture du score, l’OM semble moins assommé et un pressing s’installe. Il est moins difficile de ressortir mais les joueuses de l’EAG arrivent à garder les Marseillaises loin de leur surface.

Il n’y a que Zahot qui provoque afin de gagner des coups de pied arrêtés.
À la 28e, une frappe directe est tentée sur coup-franc mais il manque un bon mètre pour que ce soit cadré.
Les Marseillaises se créent quand même des occasions, ce qui était plutôt rare sur les dernières semaines. Il y a donc de la place pour égaliser.

Zahot et Salomon arrivent à se jouer de la défense et se créent une énorme occasion. Le ballon passe au ras du poteau.
L’OM récupère plus de balles et va vers l’avant, c’est loin d’être parfait car la défense reste très frêle mais il y a du mieux en attaque.

Dans le temps additionnel, Guingamp part en contre. Fleury est seule face à Joly mais la frappe est trop forte et vient s’écraser sur la barre transversale. L’OM échappe à la correction avant la mi-temps.

La fatigue certainement…

L’OM revient sur le terrain avec de l’espoir ! Mais les occasions guingampaises se multiplient durant cette seconde période. Les corners restent dangereux comme avec cette tête d’Oparanozie à la 50e.
On sent que Joly n’est pas sereine dans les duels aériens et hésite beaucoup trop quand un corner est tiré dans sa surface.

Cependant, l’OM arrive à garder un peu plus la balle et reste un danger pour Guingamp. Mais en face, les joueuses répondent avec brio et Oparanozie fait mal dans le jeu.

Fort heureusement, Joly se réveille et s’impose plusieurs fois afin de sauver son équipe. Car ses coéquipières n’ont plus beaucoup la balle et se font clairement dominer.

C’est à la 86e minute que l’OM s’offre une dernière grosse occasion. Mais la chance est du côté guingampais cette fois-là.
Dans la foulée, les joueuses de l’EAG s’offrent un troisième but et viennent conclure la défaite de l’OM (3-1).

Conclusions à tirer

Zahot semble indispensable dans le jeu marseillais, elle reste la seule à animer.

Contre d’autres équipes, l’OM peut y arriver. Certes Lyon et Paris sont hors catégories mais le reste du classement est accessible.

La défense est clairement à renforcer cet été.

L’attaque fut meilleure, il y a eu plus de combinaisons et de provocations grâce à Zahot et Salomon.

Malgré la défaite, l’OM a montré un plus joli visage et cela peut être encourageant pour la fin de saison.