MENU
  • Icône Twitter
  • Icône Facebook
  • Icône Instagram
  • Icône Youtube
  • Icône Twitch
  • Icône Discord
  • Icône Patréon
PROCHAINS MATCHS

Parole à la défense : les lacunes du début de saison

L’Olympique de Marseille est le dauphin de Paris, avec une différence de buts négative. Chose improbable. Et inédite. Mais finalement peu surprenante quand nous voyons la qualité, qui fait débat, du championnat français.
Cela dit, il ne faut pas s’en réjouir. Il y a bel et bien un problème dans le jeu olympien. Notamment dans la défense. Peu digne de l’institution bleue et blanche.

Défense au gruyère

Le football n’est pas qu’une question de buts marqués. Il faut également savoir garder sa cage inviolée et, au minimum, éviter le plus possible d’en encaisser.
De nos jours, les clean sheets sont dans les têtes de tous les gardiens et de tous les défenseurs. Il est important, pour espérer briller en haut du classement, d’avoir une défense solide avec un portier sûr de lui.
Mais l’OM, depuis maintenant quelques saisons, n’arrive plus à garder cette sérénité derrière. Et encaisse beaucoup trop de buts pour espérer gagner tous ses matchs et ainsi, se placer facilement parmi les meilleurs. Bien qu’à l’heure actuelle nos Marseillais soient à la deuxième place, derrière Paris.

Alors quels sont les causes de ce problème récurrent ? Y-a-t-il une réelle solution à celui-ci ? Analysons cela ensemble.

Des filets qui tremblent trop

Comme si c’était un signe, une prédiction, une boule de cristal dans laquelle nous avons pu lire. Ce ne fut qu’un match amical et pourtant…
Quatre buts encaissés contre les Glasgow Rangers, en juillet dernier. Même démarrage que la saison dernière, avec un zéro pointé, concernant les clean sheets en matchs amicaux.
Cela, forcément, ne présage rien de bon. Et ce n’est pas une victoire 8-1 face au DC United de Rooney, qui va rassurer tout le monde.

Cependant, les choses les plus importantes démarrent avec la Ligue 1, bien évidemment. Mais rebelote, avec un début des plus catastrophiques : une défaite 0-2, contre Reims.

La suite ne montre pas tant de faiblesses, mais certaines rencontres vont tout même marquer les joueurs, et les supporters.

Au final, sur 14 matchs, seuls 4 ont vu l’OM n’encaisser aucun but.

Alors comment explique-t-on ce manque de rigueur défensive, cette difficulté à maintenir les cages inviolées ?

Nous ne pouvons pas remettre la faute sur Steve Mandanda. Depuis le début de saison, il est exemplaire et nous a prouvé qu’il était bel et bien de retour en tant qu’Il Fenomeno. Il faut donc avancer d’un cran, et voir chez les défenseurs.

Quelle charnière centrale ?

André Villas-Boas, nouvel entraîneur du club phocéen, se voit hériter d’une équipe affaiblie et sans trop de ressources. En effet, le problème de l’attaquant de pointe est important, mais n’oublions pas que la défense l’est aussi.

Adil Rami, viré pour faute professionnelle, Rolando en fin de contrat. Fort heureusement, la jeunesse est présente, avec Boubacar Kamara et Lucas Perrin pour le centre de formation, puis Duje Ćaleta-Car, arrivé fraîchement il y a un an. Mais l’expérience manque cruellement, et faire jouer Luiz Gustavo à ce poste n’est pas une solution. Le débat n’aura pas le temps d’éclore, ce dernier s’en va pour la Turquie.
C’est alors sur un joueur espagnol que Zubizarreta va jeter son dévolu. Le 19 juillet, Álvaro González arrive, en provenance de Villarreal et sous la forme d’un prêt. Il a l’expérience et la grinta hispanique. Parfait pour encadrer les jeunes. Mais en s’associant avec lequel des trois ?

C’est là que démarre le casse-tête de l’entraîneur. La charnière Kamara/Ćaleta-Car nous avait plus que fait plaisir en fin de saison dernière, et nous pensions mettre tout nos espoirs sur eux. Mais impossible de ne pas se servir d’Álvaro. Surtout en le voyant tacler aussi bien et amener cette sérénité dans la défense.

A priori, le duo Álvaro/Kamara semble être préféré pour les premiers matchs (mise à part OM-Reims où Álvaro est préservé). Le minot qui explose dans son club avec la nouvelle recrue aguerrie.
Mais le match contre Montpellier est venu casser le rythme de la paire. Álvaro se blesse dès la 8ème minute et Kamara écope d’un carton rouge en toute fin de match, suite aux accrochages entre les joueurs. Villas-Boas se retrouve privé de sa charnière gagnante et doit composer autrement.

C’est à ce moment que Lucas Perrin, pur minot du centre, entre en piste. Il joue aux côtés de Ćaleta-Car. Et malgré les bonnes impressions du jeune Perrin, le duo ne semble pas améliorer le jeu de l’équipe.

Suspension purgée, Kamara revient sur les terrains pour reprendre du service, avec le Croate.

Enfin, Álvaro réintègre le groupe, même si les douleurs restent présentes. Mais il est temps de le revoir, pour espérer une meilleure passe pour l’OM. Il est finalement associé à Ćaleta-Car, aux dépens de Kamara, qui n’affiche plus un très bon niveau et qui se tente au poste de milieu défensif. À la demande du coach portugais.

Les deux dernières rencontres montrent du mieux et la défense est plus stable. Mais il faut bien un peu de difficulté en plus. Álvaro, peu rayonnant face à Lyon, commet une grosse erreur sur le but lyonnais puis reçoit un carton rouge. Suspension pour lui, au minimum pour un match. Certainement l’occasion de revoir Kamara à son poste de formation.

Mais il faut noter que quand Álvaro est titulaire, l’OM ne perd jamais !

Latéraux en difficultés

L’autre problème de l’effectif est le manque de qualité sur les côtés. Cela fait plusieurs mercatos que tout le monde réclame un latéral gauche en particulier, voyant les performances d’Amavi, le défenseur le plus utilisé (904 minutes), très peu satisfaisantes depuis un long moment. Hiroki Sakai, le brave Japonais, a l’avantage de savoir jouer sur les deux pôles. Mais ce qu’il démontre en ce début de saison laisse à désirer. Il se donne sur le terrain mais manque de justesse technique. Une blessure lui fait même rater deux matchs.
En parallèle, il y a Bouna Sarr, mais c’est un peu le même refrain. Il peut jouer aussi bien en défense qu’en attaque mais la régularité est aux abonnés absents. Et la qualité des centres également. Elle est pourtant une arme plus qu’évidente, mais qui est très mal exploitée par nos latéraux marseillais.

Le but encaissé contre Montpellier reflète bien la difficulté de jeu de Sarr et d’Amavi, tous les deux fautifs sur cette action.

Sakai n’est pas exempt de tout reproche non plus, comme par exemple sur le but de Mendoza (Amiens), où il est complètement dépassé.

En somme, AVB ne peut pas vraiment compter sur ses trois joueurs. Fort heureusement, Jordan Amavi semble reprendre du poil de la bête sur les trois derniers matchs. Mais le problème est récurrent et il va falloir sérieusement envisager de recruter à ces postes. Sûrement la grande priorité à nouveau, pour l’hiver qui arrive.

Un dernier rempart solide

Au milieu de ces lacunes, il y a tout de même un grand homme ! Steve Mandanda, dans le dur la saison dernière entre blessures et méformes, se montre plus que rayonnant aujourd’hui.

Il est serein, il est solide, les parades s’enchaînent et sa technicité brille. L’Équipe de France lui rouvre même les bras. Non, Il Fenomeno n’est pas fini, il a bien des choses à offrir à son club de toujours.

Mais le foot ne se joue pas en solitaire, et il ne peut pas tout stopper. Alors la défense doit se réveiller et devenir bien plus solide pour ne pas mettre toute la pression sur les épaules du capitaine phocéen.

Quelle projection ?

Les matchs à venir, précédant la trêve hivernale, paraissent à la portée de l’OM. Notamment quand on voit les deux derniers matchs. Mais dans le foot, rien n’est jamais sûr.

Contre Toulouse, Amavi et Ćaleta-Car seront suspendus, ainsi qu’Álvaro. Il ne reste plus grand monde pour tenir la baraque. Le manque de joueur est criant.

À voir contre Brest, Angers, Bordeaux, Metz et enfin Nîmes…
Mais les cartons jaunes sont trop souvent de sortie et les suspensions peuvent tomber à tout moment. L’OM est avant-dernier du classement fair-play.

Source : LFP

Rendez-vous à la trêve hivernale pour constater de la progression, négative ou positive, de la défense marseillaise.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Nos Partenaires

  • Logo 100% Ligue 1
  • Logo Dugout
  • Logo Foot Store
  • Logo Football Design
  • Logo One Football
  • Logo Stadium Go