MENU
  • Icône Twitter
  • Icône Facebook
  • Icône Instagram
  • Icône Youtube
  • Icône Twitch
  • Icône Discord
  • Icône Utip
PROCHAINS MATCHS

Paul Jaubert: “Beaucoup trop de sportifs se retrouvent sans rien ou ruinés…”

Paul Jaubert est le fondateur d’Ovalie Conseils. À la fin de sa carrière de sportif, il décide de poursuivre sa vie professionnelle dans la finance et gestion de patrimoine. Au cours de cette interview, il a développé plusieurs points importants pour bien gérer l’après-carrière des sportifs de haut niveau. Un entretien réalisé par Karim Sghairi (@sghairiK) pour Peuple Olympien (@peupleolympien).

Décrivez-nous votre parcours.

PJ: J’ai une grande expérience dans le milieu sportif en tant que joueur de rugby. En parallèle, je me suis orienté dans des études de gestion en patrimoine et finance. J’ai ainsi intégré une société leader dans ces secteurs-là pendant une dizaine d’années. En tant que sportif, je me suis intéressé à la question des placements, et de fil en aiguille, c’est devenu une passion.

J’ai créé le cabinet Ovalie Conseils il y a maintenant 2 ans, pour accompagner les sportifs dans ces différents domaines.

Pouvez-vous nous expliquer la raison pour laquelle vous avez créé cette structure “Ovalie Conseils” ?

PJ : J’ai créé Ovalie Conseils pour répondre aux interrogations et doutes des joueurs sportifs, pour qu’ils aient un cabinet qui leur soit dédié et qui les comprenne en les accompagnant au quotidien.

Quels sont les joueurs que vous aidez ?

PJ: Nous aidons et conseillons tous les joueurs, quel que soit leur milieu sportif. Mais il est vrai qu’à l’heure actuelle, nous avons plusieurs joueurs de football de Ligue 1 et 2, des joueurs de rugby de Top 14 et Pro D2, des boxeurs et handballeurs…

Quelles sont leurs demandes ?

PJ: Leurs demandes sont diverses et propres à chaque joueur. Toutefois, la demande principale est d’anticiper leur après-carrière, car leur carrière sportive est souvent très courte. Nous devons donc optimiser les revenus perçus et la préparer au mieux avec des solutions personnalisées et adéquates à leur demande et situation. Il faut également se protéger des aléas de blessures (arrêt travail/ perte de licence) avec des assurances spécifiques.

“Il apparaît qu’ils n’ont pas ou peu d’éducation financière”

Paul Jaubert
Comment les joueurs sont-ils informés de la présence de cette structure ?

PJ: Au départ, Ovalie Conseils s’est appuyé sur notre réseau relationnel étoffé depuis des années, et mes années de joueur. Ensuite, les joueurs n’hésitent pas à recommander notre cabinet et ses services auprès d’autres joueurs. La meilleure des publicités est celle faite par nos clients sportifs qui, satisfaits de notre accompagnement et de nos services, n’hésitent pas à nous recommander au quotidien, ainsi qu’au travers de témoignages vidéos.

Ovalie Conseils est également présent sur les réseaux sociaux et il y a également plusieurs articles qui sont parus dans la presse sportive.

Pour quelles raisons les clubs vous sollicitent-ils?

PJ: Pour le moment, nous travaillons en direct avec les joueurs. Nous développons également des partenariats avec des agents.

Nous n’avons pas eu encore l’opportunité de sensibiliser les joueurs via leur clubs respectifs. C’est un axe de développement qu’Ovalie Conseils souhaite étendre.

Dans quelle mesure les jeunes joueurs sont-ils des proies faciles pour d’éventuels arnaqueurs ?

PJ: On le voit depuis des années, des joueurs osent prendre la parole pour sensibiliser sur leur manque de connaissances et l’abus de faiblesse dont ils ont été victimes, notamment dans leurs premières années de joueurs sportifs de haut niveau. Il apparaît qu’ils n’ont pas ou peu d’éducation financière, donc ce sont des proies faciles face à d’éventuels escrocs et opportunistes. Il est primordial de bien s’entourer, d’être conseillé et accompagné par un cabinet expert dans ce domaine.

Comment faire de la prévention ?

PJ: La prévention peut se faire dans les centres de formation pour sensibiliser dès leur entrée au club. Elle peut également se faire via nos joueurs clients qui nous recommandent en alertant leurs coéquipiers de ce risque bien réel.

“Il ne faut pas que les joueurs pensent que la carrière est acquise”

Paul jaubert
Concrètement, pouvez-vous nous expliquer en quoi consiste le fait de gérer son patrimoine ?

PJ: Le joueur a une dizaine d’années pour capitaliser sur ses revenus perçus pendant la carrière sportive et se créer des capitaux et du patrimoine pour son après-carrière. Un sportif ne se gère pas comme un salarié lambda ou un chef d’entreprise. Il faut prendre en considération leur carrière courte, leur environnement, leur possible changement de législation en fonction des pays où ils peuvent être amenés à jouer, etc.

Concrètement, il faut commencer à mettre en place une stratégie d’épargne dès les premiers revenus perçus, pour ensuite diversifier en allant sur d’autres classes d’actifs dont l’immobilier, qui permet de se créer du patrimoine et des revenus complémentaires pour le futur. L’avantage de l’immobilier est qu’il peut être investi à crédit en profitant de l’effet de levier du crédit et des taux bas.

Quel est le danger numéro un pour les footballeurs ?

PJ: Ce sont des personnes très médiatisées et mises en avant. Cela peut attirer des personnes malveillantes promettant des rendements mirifiques, qui au final se révèlent catastrophiques. De plus, ils font le plus souvent confiance à des personnes proches de leur entourage, comme la famille ou amis.

Néanmoins, ces personnes-là n’ont souvent ni diplôme ni expérience pour gérer et accompagner ces joueurs, malgré leur bonne foi et leur bienveillance.

Où vos clients placent-ils leur argent en général ?

PJ: Tout cela dépend du profil du sportif, de ses attentes, de ses moyens financiers et son horizon de temps d’investissements…

Néanmoins, deux grandes catégories se dégagent, à savoir : l’épargne et l’investissement financier d’un coté, l’immobilier sous différentes formes de l’autre.

Que pensez-vous des investissements spéculatifs ? Les conseillez-vous à vos clients ?

PJ: Il existe différentes solutions d’investissements financiers qui peuvent être plus ou moins sécuritaires. L’idée est de diversifier le patrimoine et l’investissement du sportif, tout en optimisant le couple rendement/risque.

Aller sur les marchés financiers a toute sa place dans une stratégie de diversification avec un horizon de placements longs, et en investissant des sommes tous les mois de manière régulière pour lisser le coût moyen d’achat, réduire le niveau de risque et de pertes en cas de baisse et obtenir du rendement dans la durée.

Comme pour tout investissement, l’adage qui correspond est de ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier.

En général, les mieux rémunérés sont-ils les mieux conseillés ?

PJ: La rémunération ne prévaut pas sur la qualité des services proposés et de l’accompagnement choisi. J’ai pu rencontrer souvent des joueurs très peu renseignés et alertés sur plusieurs sujets.

Il ne faut pas que les joueurs pensent que la carrière est acquise, qu’ils ont le temps de mettre des choses en place, etc. Une carrière passe très vite et beaucoup trop de sportifs se retrouvent sans rien ou ruinés à la fin de leur carrière. Ovalie Conseils intervient justement pour que cela n’arrive pas !

Je remercie Paul Jaubert pour sa disponibilité.

Site internet : Ovalie-conseils

Adresse mail : paul.jaubert@ovalie-conseils.fr

Les commentaires sont fermés.