MENU
  • Icône Twitter
  • Icône Facebook
  • Icône Instagram
  • Icône Youtube
  • Icône Twitch
  • Icône Discord
  • Icône Utip
PROCHAINS MATCHS

Philippe Anziani, l’homme de la situation ?

Une carrière de joueur, de directeur technique, d’entraineur adjoint mais également d’entraineur principal. Il est passé par l’Algérie, la France, la Tunisie, le Qatar ou encore le Maroc. Partons à la découverte du coach de l’équipe réserve de l’OM, Philippe Anziani.

Le footballeur

Né le 21 septembre 1961 à Bône (renommée maintenant Annaba) au nord de l’Algérie. Le football prend alors rapidement une place importante dans sa vie. Pas particulièrement grand par la taille (1m76), il évoluait au poste d’attaquant, pouvant dépanner comme milieu offensif.

Ses débuts juniors dans le football se font à Meaux en Seine-et-Marne en 1977. Il part ensuite pour Sochaux l’année suivante et s’y installe pendant 6 ans. Il y effectue ses débuts professionnels en première division le 14 février 1979 face à Strasbourg, et commence par une défaite. Les portes de l’Equipe de France s’ouvrent alors en 1981 pour le jeune joueur sochalien. Il connaît sa première sélection avec les bleus le 15 mai de la même année face au Brésil, à seulement 19 ans. Il joue 5 matchs pour les tricolores de 1981 à 1987 avec une seule réalisation au compteur.

Philippe Anziani
Philippe Anziani sous le maillot de l’Equipe de France

À la suite de ses années du côté du FCSM, il part pour Monaco. Il remporte alors une coupe de France avec les Monégasques face au PSG en 1985, son seul trophée. L’aventure monégasque s’arrête au bout de 2 années passées. Philippe Anziani s’envole ensuite pour la Loire-Atlantique, direction le FC Nantes. Son tour de France n’étant pas fini, c’est ensuite le maillot du Matra Racing sous lequel il décidera d’évoluer (actuel Racing Club de France). Il finira sa carrière plus au sud de la France, faisant de Toulon sa destination suivante. Puis une petite saison à Martigues de 1993 à 1994. Il termine sa carrière de footballeur professionnel au Gazelec Ajaccio en 1996.

Passé par un grand nombre de club français, au total, il comptabilise 591 matchs en professionnel pour 117 buts. Il est également l’un des joueurs ayant disputé le plus de matchs en première division française avec 486 rencontres pour 99 buts.

Une rapide reconversion

Ses débuts d’entraineurs se font rapidement dans son tout premier club professionnel, le FC Sochaux Montbéliard. Il débute comme entraineur adjoint aux côtés du franco-bosniaque Faruk Hadzibegic durant la saison 1997-1998. Les rennes de l’équipe lui seront ensuite confiés d’octobre 1998 à septembre 1999. Il poursuit son parcours du côté du Doubs jusqu’en 2002 en entrainant les U15 puis les U16 nationaux du FCSM.

Après une pause de quatre ans, il retourne en Corse mais cette fois-ci, du côté du SC Bastia en 2006. Il devient l’adjoint de l’ex international tricolore et phocéen, Bernard Casoni, jusqu’en juillet 2009. Le poste d’entraineur principal lui est ensuite confié jusqu’en novembre de la même année. L’année suivante, il retourne du côté de Nantes pour assister Baptiste Gentili en étant son adjoint. Comme précédemment, il prend la tête de l’équipe en mars 2011. Cette expérience n’a pas été convaincante puisqu’il n’est resté que trois mois à la tête du FC Nantes.

Philippe Anziani

Pour la première fois de sa vie dans le monde du football, il quitte la France fin 2011 pour la Tunisie. Il devient entraineur adjoint du CS Hammam Lif au côté de Christian Sarramagna jusqu’en juin 2012, à cause d’une défaite 4-0 face au CA Bizerte. Sa dernière expérience comme entraineur adjoint se fait au Qatar. Il devient pendant un an l’adjoint au Al-Duhail SC du Lion de Rekem, le Belge le plus aimé de la Canebière, Eric Gerets.

Polyvalent, c’est ensuite pour un poste de directeur technique et coordinateur des jeunes qu’il part au Maroc. C’est d’abord pour le Kawkab Marrakech où l’expérience s’avère courte puisqu’il ne garde son poste qu’un petit mois. Puis il rejoint le FUS Rabat le 1er janvier 2014 où il reste durant cinq longues années jusqu’en 2019.

L’aventure phocéenne

Philippe Anziani débarque à Marseille en juillet 2019 pour prendre la tête de l’équipe réserve de l’OM en Nationale 2. À ses côtés, Maxence Flachez, ex-entraineur des U19 et de l’équipe réserve de l’Olympique Lyonnais puis adjoint à l’Impact Montréal. Les deux entraineurs cumulent à eux deux plus de 800 matchs de première division. Ses objectifs sont restés les mêmes et sont clairs. Maintenir l’équipe en N2, ce qui est la meilleure division pour les réserves de clubs professionnels . Son rôle étant d’accompagner les jeunes et leur donner toutes les armes pour qu’ils atteignent le groupe professionnel.

L’aspect tactique et le type d’entraineur

Son système de jeu privilégié est le 4-3-3 pointe basse (une sentinelle et deux milieux relayeurs). Il a également déjà utilisé le 3-5-2 notamment face à Hyères lors de la première journée (défaite 2-0). Décrit comme un coach “à l’ancienne“, il privilégie le management et le développement personnel que le contenu purement footballistique. Au bord du terrain, il reste calme et n’a pas l’habitude d’élever la voix au cours du match. C’est plutôt son adjoint qui se charge d’hausser le ton si nécessaire. Il préfère attendre que les joueurs viennent d’eux mêmes pour leur donner des consignes. Introverti, il cherche la victoire tout en analysant les défaites avec la manière. Il pousse beaucoup ses joueurs à l’entrainement mais n’a pas peur de dire les choses quand elles sont mauvaises. Et ce, sans langue de bois. En témoigne ce petit discours de 2 minutes assez salvateur en veille de début de championnat.

Discours de Philippe Anziani en veille de début de Championnat N2

Quel bilan depuis son arrivée ?

Pour sa première saison au sein du club en 2019-2020, son équipe se classe dixième de Nationale 2. Il affiche un bilan de sept victoires, trois matchs nuls et 11 défaites (stoppé à cause de la pandémie). Une saison décevante dans le contenu de la part de nos minots, mais l’objectif du maintien a été atteint. Plusieurs de ses joueurs ont rejoint le groupe professionnel à la suite de cette saison. Certains d’entres eux prennent d’ailleurs part souvent aux entraînements avec le groupe professionnel.

Coupée pour des raisons sanitaires, cette deuxième saison a très mal commencé. L’OM se trouve à la dernière place du classement avec un bilan d’une victoire, deux nuls, cinq défaites. L’équipe phocéenne est la pire attaque du championnat et la 3e pire défense. La saison n’est normalement pas terminée et nos minots auront peut-être une chance de se ressaisir.

Depuis son arrivée au club, six joueurs ont signé leur premier contrat professionnel. Il s’agit de Simon Ngapandouetnbu, Aaron Kamardin, Jorès Rahou, Ugo Bertelli, Cheick Souaré, Nassim Ahmed et Richard Richecard. Ce qui est en toute somme, un très bon bilan.

L’Olympique de Marseille n’a par contre, pas pu finaliser les contrats d’Isaac Lihadji (Losc) et Niels Nkounkou (Everton).

Bertelli

Des réels progrès ?

Il faut du temps pour monter un réel projet au niveau de la formation. Notamment avec la venue de Nasser Larguet, l’OM montre une envie d’être parmi les meilleurs en France dans la formation de jeunes joueurs. Mais depuis l’arrivée de Philippe Anziani, les progrès ne se montrent pas vraiment. Du positif se fait ressentir, notamment avec la signature d’un bon nombre de contrat professionnel.

Mais les résultats de l’équipe réserve, eux, ne sont pas aux mieux. En effet depuis un an et demi, la progression collective et individuelle n’est pas flagrante. Les matchs de l’équipe en N2 se ressemblent beaucoup. On voit parfois une équipe qui fait bien tourner le ballon, mais qui manque cruellement d’efficacité. Il faut être également conscient de la moyenne d’âge de l’effectif qui est de 18 ans, ce qui équivaut à une équipe U19. Les équipes évoluant en National 2 et qui ne sont pas des réserves professionnelles sont elles, beaucoup plus expérimentées. 

Nasser Larguet
Nasser Larguet, actuel directeur du centre de formation de l’OM

À la vue de la non-progression de l’équipe et des joueurs, il est difficile d’imaginer certains joueurs devenir le futur de l’OM… Cependant, ne soyons pas pessimiste au vu de l’arrivée de David Friio en septembre comme recruteur du club phocéen. Celui qui a officié pendant 9 ans à Manchester United a commencé son immense chantier, et celui-ci ne fait que commencer!

5 5 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments