MENU
  • Icône Twitter
  • Icône Facebook
  • Icône Instagram
  • Icône Youtube
  • Icône Twitch
  • Icône Discord
  • Icône Utip
PROCHAINS MATCHS

PSG-OM : Les Notes

La rédaction de Peuple Olympien a noté les joueurs marseillais après leur victoire historique face au PSG (0-1).

Le barème des notes de la rédaction

Pour commencer, chaque membre donne une note à un joueur ayant disputé une partie significative de la rencontre. Chaque joueur obtiendra donc une moyenne en fonction de sa performance.

Si un joueur est amené à sortir sur blessure, il sera alors jugé sur son temps de jeu si celui-ci est suffisamment conséquent pour donner lieu à une note.

Enfin, si un joueur vient à être expulsé, il sera jugé sur son temps de jeu à condition qu’il ait joué un certain temps.

Tout joueur ayant joué trop peu de temps pour avoir un impact sur la rencontre ne sera donc pas noté.

  • 0 : Faute professionnelle
  • 1 : Ridicule
  • 2 : Affligeant
  • 3 : En difficulté 
  • 4 : Insuffisant
  • 5 : Moyen
  • 6 : Convaincant
  • 7 : Honorable
  • 8 : Grand match
  • 9 : Exceptionnel
  • 10 : Masterclass

Steve MANDANDA (9)

Auteur d’une magnifique parade dès le début du match, il a montré rapidement qu’il était présent. Et c’est peu dire, puisqu’il a sauvé à plusieurs reprises son équipe, qui subissait des vagues d’assauts de la part des attaquants parisiens. Steve a été grand, malgré quelques problèmes de relance, mais le principal reste dans les cages, et pour cela, il a magnifiquement géré son match. Merci patron !

Hiroki SAKAI (5.50)

Sarr indisponible, Sakai se voit attribué la lourde tâche de contenir les attaques et fulgurances de Neymar…
Il a tenté de défendre le mieux possible mais ce fut difficile pour le Japonais. En manque de vitesse, il était souvent dépassé. Cela dit, il a fait le job et garde un bilan convaincant.

Álvaro González (6.29)

De retour dans la défense centrale, l’Espagnol s’est souvent fait remarquer par des tensions, surtout en fin de match. Mais côté sportif, il est resté plutôt solide, sans forcément briller. La défense a tenu et c’est le principal que nous retenons.

Duje ĆALETA-CAR (6.79)

Le colosse est resté le colosse. Toujours solide, comme à son habitude, il n’a pas failli face aux vagues parisiennes. Le travail était compliqué d’avance et il n’a pas autant rayonné que la semaine dernière, face à Brest, mais comment faire mieux qu’un doublé ? En somme, le Croate, ça bouge pas !

Jordan AMAVI (6.36)

Un rouge pour conclure son match mais ce n’est pas cela qu’il faut retenir. Amavi a été plutôt actif sur son côté gauche, défensivement comme offensivement. Il a été légèrement moins dépassé que son coéquipier japonais, mais au vu de la finalité offensive des Parisiens, on peut dire que les latéraux ont tenu leur rang.

Boubacar KAMARA (7.29)

Assez discret contrairement à ce qu’on peut voir habituellement, le Français n’a pas eu de difficulté particulière. Le milieu de l’OM est resté solide et il y est pour quelque chose. Kamara a fait du Kamara tout simplement et ce poste, encore une fois, lui va comme un gant.

Valentin RONGIER (7.71)

L’ancien Nantais a mis du temps à rentrer dans son match, comme beaucoup de ses coéquipiers. Mais par la suite, il s’est donné corps et âme afin de presser, de gêner et de s’arracher face à la possession dominatrice de Paris. Il y a laissé un poumon peut-être, mais cela lui vaut cette très bonne note et tous nos mercis. Rongier a comblé l’absence de Sanson ou presque, il a su être présent dans tous les coups, se jetant sur chaque ballon.

Pape GUEYE (5.57)

Choix peut-être étonnant de la part de Villas-Boas, il est titulaire à la place d’un Strootman plus expérimenté. Un baptême en quelque sorte, et pas des moindres. Finalement, il a eu beaucoup de mal à se montrer et gérer les milieux du PSG. Un premier match de Ligue 1 un peu compliqué donc… mais Paris n’était pas prévu pour être facile à battre.

Maxime LOPEZ (5.79)

La titularisation la plus surprenante ! Tout le monde pensait à Benedetto en pointe et c’est finalement le minot qui fait le match, en appui pour Payet et Thauvin. Un peu esseulé, il n’a pas su apporter énormément en attaque. Sa technicité a fait du bien mais comme pour tous les offensifs marseillais, il lui était difficile de se démarquer. Mais il a eu le mérite de se donner dans les rares coups marseillais, même si le bilan reste un peu décevant.

Dimitri PAYET (6.93)

Attendu au tournant comme lors du match contre Lyon la saison dernière, le numéro 10 marseillais a offert la passe décisive à Thauvin. Pour le reste, on a découvert avec plaisir un Payet sobre, qui faisait les efforts défensifs. Efficacité et caractère l’ont porté au Parc.

Florian THAUVIN (7.79)

L’homme fort de ce début de saison, l’unique buteur de la rencontre, qui nous offre cette victoire ! Il a fallu un coup de pied arrêté mais dès qu’il touche le ballon, l’attaque s’accélère et le jeu devient dangereux côté olympien. Il fut important, bien que plus absent après le retour des vestiaires.

Darío BENEDETTO (5.29

L’avant-centre était attendu dans le XI de départ mais a finalement débuté sur le banc. Il est ensuite rentré à la place de Gueye, afin d’apporter un vrai plus offensif. Malheureusement, son but, qui devait venir soulager une bonne fois pour toute l’OM, a été refusé pour un hors-jeu inexistant. Dans la présence, l’Argentin a tout de même beaucoup apporté.

Valère GERMAIN (4.36)

Il remplace Thauvin pour venir épauler Benedetto. Il n’a pas eu beaucoup d’occasions pour se montrer et dans les duels, c’est toujours assez compliqué. Difficile pour lui de prouver au coach qu’il a sa place dans un XI titulaire…

Nemanja RADONJIĆ (3.64)

Rentré à la place de Payet, sa vitesse était un atout de taille. Mais comme la plupart des autres entrants, il n’a pas eu le temps de se procurer des occasions, bien que les passes en profondeur ont failli lui permettre de belles initiatives.

Kévin STROOTMAN (5.86)

Attendu dès l’entame, c’est finalement vers la fin du match qu’il entre, afin de remplacer Lopez dans le milieu. Son physique et son expérience n’étaient pas de trop pour permettre à l’OM de garder le ballon et d’éviter de se faire d’énièmes frayeurs.

André VILLAS-BOAS (8.70)

Sa composition a surpris bien des gens, mais elle ne s’est pas avérée si mauvaise. La tactique était à tenter, et force est de constater qu’elle a porté ses fruits. Les changements par la suite ont été logiques. AVB a tenu son équipe.

L’arbitrage (1.91)

Que ce soit côté olympien ou côté parisien, l’arbitrage a été exécrable lors de ce Classico. Très vite acculé par les fautes à répétition, Jérôme Brisard sort les cartons jaunes. Malheureusement, pas toujours au bon moment. Puis certaines mains ne sont pas sifflées et la cerise sur le gâteau…le hors-jeu imaginaire sur le but de Benedetto. La VAR n’a donc pas été mise en route avant le match, il faut croire. Finalement, la rencontre s’est terminée sur 5 cartons rouges (3 pour Paris, 2 pour Marseille). Mais tous ne semblaient pas justifiés…

4.6 8 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus voté
Inline Feedbacks
View all comments
Florian_B
Florian_B
14 septembre 2020 14 h 25 min

Très intéressant comme notes je trouve juste dur que Gueye mais sinon très beau boulot

Allan Nestiri
Allan Nestiri
14 septembre 2020 14 h 30 min

j’ai pas trouvé forcément rongier très bon ce soir là, il avait l’air un peu perdu au début mais heureusement a su tenir jusqu’à la fin du match.

Last edited 6 jours il y a by Allan Nestiri
Akian
Admin
Akian
15 septembre 2020 0 h 46 min

Content que Lopez dépasse pas les 6. il a pour moi manqué de physique, même si l’argument d’un bon retour depuis pas mal de match est audible. J’attends plus de lui dans les duels même si c’est pas son point fort, faut un minimum !