MENU
PROCHAINS MATCHS

Aucun match programmé pour les Pros

Aucun match programmé pour les Féminines

Aucun match programmé pour la Réserve

Aucun match programmé pour les U19

Aucun match programmé pour les U18

Aucun match programmé pour les U17

  • Icône Twitter
  • Icône Facebook
  • Icône Instagram
  • Icône Youtube
  • Icône Twitch
  • Icône Discord
  • Icône Utip
PROCHAINS MATCHS

Aucun match programmé pour les Pros

Aucun match programmé pour les Féminines

Aucun match programmé pour la Réserve

Aucun match programmé pour les U19

Aucun match programmé pour les U18

Aucun match programmé pour les U17

Radonjić, le renouveau du feu follet

« Après Brest, j’ai eu le déclic, j’ai gagné en confiance et je sais maintenant que je peux continuer à le faire. » Par ces mots énoncés à la Provence, Nemanja Radonjić montre qu’il revit. Après une saison 2018-2019 très mauvaise, le Serbe est impliqué sur 5 buts ( 4 buts, 1 passe décisive) lors de ses 7 derniers matches. Efficace en tant que super-sub, le Serbe a saisi une chance, de quoi potentiellement obtenir un statut de titulaire. Retour sur la situation de « NR7 ».

Les prémices d’une éclosion

72e minute, le 24 novembre dernier. Seul sur le couloir droit, Nemanja Radonjić entré en cours de jeu, se lance, balle au pied, à pleine vitesse vers le but adverse. Le reste n’est que magie, du moins presque. « NR7 » talonne pied droit derrière le pied d’appui, efface Agustín Rogel et s’en va tromper Baptiste Reynet du pied gauche.

Ce but résonne comme un symbole. Le Serbe pour son premier but en trente apparitions à l’OM, marque grâce aux qualités prônées à son arrivée. La vitesse, la technique, l’aisance des deux pieds. Un enchaînement qui fait vibrer les supporters marseillais venus en masse au Stadium de Toulouse. Nemanja Radonjić , laisse exploser sa joie, au point de faire un maximum de célébrations possibles.

La confrontation suivante, face à Brest, Radonjić est de nouveau sur le banc. Il entre à la 74e minute. Brest, après un match entièrement dominé par les Marseillais, égalise à la 88e. Radonjić, frais et pas abattu pour autant, dès l’engagement, prend le cuir couloir gauche et percute.

Aux abords de la surface, « NR7 » tente un enroulé pied droit. Le tir est somptueux, Larsonneur ne peut que récupérer la balle dans ses filets. Le Vélodrome et ses presque 51 000 supporters chavirent, l’OM reprend l’avantage. Nemanja, main sur les oreilles et en totale euphorie court célébrer.

Le Serbe enchaîne par la suite des entrées, grappillant 10-20 minutes de jeu. Il marque face à Bordeaux et égalise face à Metz. Des faits, qui suscitent interrogation chez Villas Boas et les supporters. Est-ce suffisant, pour prétendre à une place de titulaire ? Celui-ci nommé entre-temps « super-serbe » ( NDLR : sur les cinq derniers matchs, Radonjić a joué 127 minutes et inscrit 4 buts, soit un ratio d’un but toutes les 32 minutes) a des éléments qui jouent en sa faveur.

Ailier droit, un poste vacant

C’est le poste qui présente le plus d’incertitudes aujourd’hui à l’OM. Bouna Sarr, est celui qui a le plus connu ce poste. André Villas Boas, l’a disposé en tant que titulaire lors de 4 matches de suite. En revanche le Français, mi-latéral, mi-ailier n’est pas convaincant. Certes, Bouna Sarr est travailleur, mais aucunement dangereux. Radonjić, quant à lui le devient. André Villas Boas fait donc le choix, de mettre le Serbe titulaire face à Nîmes. Une occasion pour le numéro 7 de montrer s’il peut tenir le rôle de titulaire. L’OM s’impose 3 buts à 1. Le natif de Niš a joué 90 minutes, mais il faut reconnaître qu’il a été auteur d’une prestation en demi-teinte. Une première mi-temps non aboutie et tâchée par de mauvaises prises de décisions.

Au retour de vestiaires, le Serbe se présente sous un nouveau jour. Plus juste dans ses choix, il tente de dynamiter le jeu et décale bien Benedetto, qui se charge de provoquer le but contre son camp d‘Alakouch. Il offre une passe astucieuse ( NDLR : passe décisive validée par la LFP) à Payet, qui à bout de merveilles met le but du 3 à 0. Le Serbe en fin de match, a même régalé par deux superbes passes longues. Effectivement la copie du Serbe, sur cette rencontre est mitigée, il a tout de même apporté plus que Bouna Sarr. Il faut s’habituer à ce que l’ailier perde des ballons.

Le style de Radonjić, est grandement défini par la percussion et le dribble rapide, ce qui, par conséquent provoquera du déchet. Les axes d’amélioration sont immenses, mais sa fin de première partie de saison est prometteuse. Finalement, durant la trêve, les questions émergent toujours sur le fait qu’il doit être ou non titulaire à la reprise. Des interrogations qui vont perdurer jusqu’au retour en forme de Florian Thauvin. Le Serbe qui a déclaré fermement vouloir rester dans l’écurie marseillaise à les cartes en main pour confirmer les attentes.

Les commentaires sont fermés.