Rongier, le Joker précieux de l’OM

Suite à plusieurs complications en fin de mercato pour le transfert de Valentin Rongier, l’OM peut se féliciter d’avoir recruté ce joker. À ce jour, Rongier figure comme un titulaire indiscutable du 11 olympien.

Un transfert compliqué

Valentin Rongier est arrivé en tant que joker à l’OM, c’est-à-dire en dehors de la période de mercato « habituelle ». Tous les clubs français ont le droit de signer un joueur après la date butoir et ce jusqu’à la veille de l’ouverture du mercato hivernal. La seule condition est que le joueur évolue en Ligue 1 ou Ligue 2.

Malgré la grosse déception de certains supporters et également du joueur, l’ancien Nantais était déjà à Marseille et a refusé de jouer contre Montpellier avec les Canaris. Les négociations ont pu reprendre au lendemain de la fermeture du mercato. Son transfert est estimé à 13 millions d’euros, plus 50% sur la plus-value lors d’une revente et divers bonus.

Cependant Valentin Rongier conserve des attaches et revient régulièrement dans la Cité des ducs. En effet, il était présent lors de la victoire du FC Nantes face à Nice (1-0), le 5 octobre. Rongier a été abondamment sifflé par une partie du stade lorsque son visage est apparu brièvement sur les écrans géants. « J’en veux à ces supporters quand je suis revenu à la Beaujoire, a-t-il dit à So Foot. Ils m’ont traité comme un mercenaire alors que je suis au club depuis l’âge de cinq ans. Je n’ai jamais triché, ni jamais dit un mot de travers sur ce club. »

Une adaptation fulgurante

Il fait sa première apparition lors de la victoire 4-3 de l’OM à Monaco. Entré en cours de jeu pour ses premières minutes sous le maillot olympien. Après le match, l’ancien nantais a fait une publication plutôt pimentée sur son compte Instagram.

Rongier s’est contenté de 11 minutes à Monaco (3-4). Seulement 13 minutes contre Montpellier (1-1) et 7 minutes à Dijon (0-0) pour ses trois premières apparitions avec le maillot olympien. Le trio LopezStrootmanSanson donnant jusqu’alors satisfaction à André Villas-Boas.

Une première titularisation encourageante

Patience pour le joueur de 24 ans, son heure est arrivée lors de la 8e journée, face à Rennes (1-1). Titularisé pour la première fois par le technicien portugais, le natif de Mâcon a dans un premier temps, formé la paire avec Strootman dans un double-pivot. Sanson prenant lui les clés du du poste de numéro 10.

À l’image de son équipe, Rongier n’a pas fait une première mi-temps de folie. Assez fébrile dans ses premières prises de balle, il est passé tout proche de coûter un but en perdant très dangereusement un ballon au milieu de terrain. Heureusement que Niang, servi par Raphinha, n’a pas réussi à l’exploiter. Toutefois, son positionnement ne l’a pas aidé. Comme son équipe, son visage a changé après le retour des vestiaires. Passé du 4-2-3-1 au 4-3-3, Rongier est vite monté en puissance et prendre beaucoup plus de poids dans l’entrejeu. L’homme de 1m72 a évolué dans un rôle qui lui correspond beaucoup. Mieux que celui de pur récupérateur en début de match, ou celui de meneur lors de son entrée contre Dijon.

Rongier a ainsi terminé la rencontre avec 85 ballons touchés. Soit le troisième plus grand total de la rencontre derrière Sakai (109) et Sarr (92). Et il a su quoi en faire, en distribuant deux passes clés, réussissant 85% de ses transmissions et deux dribbles, obtenant deux fautes et frappant trois fois au but. D’une belle volée du gauche (44ème), il est d’ailleurs passé proche de donner une autre dimension à sa prestation. Du haut de son mètre 72, il a également pesé défensivement en remportant deux duels aériens, mais surtout en réalisant quatre tacles et trois interceptions, le deuxième meilleur total dans chacune des catégories. Les statistiques ne se suffisent jamais à elles-mêmes. Mais elles donnent, ici, une idée de ce que peut apporter Rongier dans l’entrejeu marseillais, qui fera l’objet d’une rude concurrence cette saison.

Valentin Rongier montre encore une fois sa solidité comme ici sur Jean-Ricner Bellegarde lors du match contre Strasbourg.
Solide comme un roc

Ce fameux match contre Rennes a totalement bouleversé le milieu de terrain marseillais. Valentin Rongier est devenu titulaire indiscutable et a joué plus de 90 min à chaque match, mettant même sur le banc Kevin Strootman. Pour le féliciter de ses bonnes performances sur le terrain, il a été élu meilleur joueur de l’OM du mois d’octobre. Mais saura-t-il conserver son titre après le repositionnement de Boubacar Kamara en sentinelle ?

Même si sur le plan défensif, les stats ne sont pas exceptionnelles. La rage et l’envie qu’il met sur le terrain, rappellent Lucas Ocampos. Et cela suffit pour être aimé du public et être un élément indispensable de son équipe. Rongier a su saisir sa chance lorsque l’occasion lui a été faite par André Villas-Boas. Et sa présence fait clairement la différence sur le terrain.

Mais pour autant, garde à lui tout de même, même si Kevin Strootman n’arrive pas à reprendre sa place dans le onze. Que ce soit Boubacar Kamara, Maxime Lopez ou Morgan Sanson, la concurrence au milieu de terrain sera rude et promet une belle bataille jusqu’à la fin de la saison.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.