MENU
  • Icône Twitter
  • Icône Facebook
  • Icône Instagram
  • Icône Youtube
  • Icône Twitch
  • Icône Discord
  • Icône Patréon
PROCHAINS MATCHS

Solide comme Ćaleta-Car

À la peine durant sa première saison sous les couleurs olympiennes, le croate Ćaleta-Car n’a jamais semblé aussi à l’aise depuis son arrivée à l’été 2018. À seulement 23 ans, il figure comme un futur grand à son poste.

Tout a commencé un soir d’août 2018. Le finaliste de la dernière Coupe du Monde avec la Croatie face aux bleus de Deschamps est titularisé pour la première fois avec l’OM. Sur le papier, les conditions semblent idéales pour être lancé dans le grand bain de la Ligue 1. En effet, les hommes de Rudi Garcia sortent d’une saison 2017/2018 pleine et l’adversaire du soir, le Nîmes Olympique, vient d’être promu dans l’élite. Pour l’occasion, l’ancien technicien de la Roma n’hésite pas à associer sa nouvelle recrue, arrivée en claquettes quelques semaines plus tôt, avec le patron de sa défense Adil Rami. Fraîchement champion du monde avec zéro match au compteur, tout juste revenu de vacances et pas encore en burn-out. L’idée était séduisante mais le football est soumis à une réalité quotidienne : celle du terrain de football.

Ainsi, dans un stade des Costières surchauffé, avec une température avoisinant les 30 degrés, l’Olympique de Marseille va connaître sa toute première déconvenue de la saison avec défaite et match raté (3-1). La défense ce soir-là prend l’eau et Duje « Chaleta-Char » est même impliqué sur un but nîmois. Après ce déplacement dans le Gard, le croate passera quatre matches d’affilée sur le banc et intégrera périodiquement le 11 de l’OM. Rudi Garcia préférant titulariser Luiz Gustavo en défense centrale ou encore Rolando à son retour de blessure. Il y a mieux comme adaptation pour un jeune joueur étranger, qui découvre de nouveaux coéquipiers et un nouveau championnat.

« Je venais d’arriver, je n’étais pas en forme, tout était nouveau en plus, j’évoluais dans un meilleur championnat, avec de meilleurs joueurs, et j’ai connu une baisse de confiance. »

Duje Ćaleta-Car en conférence de presse
21 matches la saison dernière et déjà autant cette année 

Presque un an et demi plus tard, l’OM est deuxième et l’équipe montre un état d’esprit incomparable de celui affiché contre Nîmes. Les joueurs jouent collectif et sont unis derrière André Villas-Boas. Il y a une semaine, dans un stade Pierre Mauroy de Lille complètement rallié à sa cause, l’effectif de l’OM a célébré sa quinzième victoire de la saison. Une victoire difficile mais ô combien importante car elle tenait à distance les lillois au classement. Ce résultat a été obtenu avec un mental à toute épreuve suite à un but encaissé après la mi-temps puis un pénalty raté de Valentin Rongier et également grâce à une défense solide qui n’a pas ménagé ses efforts face à Loïc Remy mais surtout le bouillant nigérian Victor Osimhen. Ce soir-là, Duje Ćaleta-Car est positionné défenseur central gauche et il joue aussi son 21e match de L1 de la saison, soit un de plus que toute la saison dernière. Fort dans les duels, important dans les airs et très appliqué à la relance, le natif de Šibenik a montré tous les ingrédients qui le caractérisent : « Je me sens très en forme, sûr de moi. À chaque entraînement, chaque match je me sens fort, puissant, je sens que je domine les adversaires ». Mais alors qu’est-ce qui a changé par rapport à la saison dernière ?

Changement de coéquipiers et de staff

Tout comme le reste de l’équipe, le croate a vu d’un bon oeil l’arrivée de Villas-Boas l’été dernier. Lui qui a su remobiliser une équipe traumatisée par une saison éprouvante et une cinquième place indigne du standing d’un effectif où cohabitaient Thauvin, Payet, Strootman, Luiz Gustavo, Adil Rami ou encore Mario Balotelli. L’entraineur portugais n’est pas arrivé seul et son vent de fraîcheur ne lui appartient pas totalement. Dans ses bagages, il a ramené Ricardo Carvalho, ancien défenseur central totalisant près de 450 matches professionnels et avec une expérience dans le gratin européen. Sa science du placement, ses conseils, son expertise… L’ancien défenseur du Real Madrid permet à cette défense de s’affirmer et de devenir l’une des meilleures de Ligue 1 (25 buts encaissés).

« Je leur dis toujours à Bouba, Duje et Lucas : c’est important de parler pour un défenseur central, il faut prendre l’habitude de parler »

Ricardo Carvalho dans L’Équipe

Autre donnée à prendre en compte dans l’épanouissement de Ćaleta-Car et sans aucun doute son association avec Álvaro González. Les deux enchaînent les matches, cela permet d’avoir des automatismes mais aussi de perfectionner la complémentarité. Le numéro 15 est rapide, il a une bonne relance mais doit encore apprendre dans son placement alors que la lecture des trajectoires est l’une des qualités de l’espagnol. Enfin, le positionnement et l’avènement de Boubacar Kamara au poste de sentinelle permet à la charnière centrale de moins subir et il lui offre plus de protection. Rappelé avec la sélection croate, il a toutes les chances de jouer le prochain Euro et de voir sa côte monter de nouveau. À 23 ans, il fait figure de grand espoir à son poste. Son envie est de découvrir la Ligue des Champions, espérons que ce rêve se réalise dès la saison prochaine… Sous les couleurs de l’OM, évidemment.

Les commentaires sont fermés.

Nos Partenaires

  • Logo 100% Ligue 1
  • Logo Dugout
  • Logo Foot Store
  • Logo Football Design
  • Logo One Football
  • Logo Stadium Go